comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Linky : La facture d’électricité pourrait gonfler

Ajouté le 05/05/2019 - Auteur : jazz

C’est un chantier de grande envergure qui a débuté en 2015 et devrait prendre fin en 2021.

Près de 39 millions de compteurs électriques sont remplacés progressivement par des compteurs Linky, dits « communicants » car ils transmettent les relevés de consommation directement au distributeur.


Ce projet estimé à 5,7 milliards d’euros est presque entièrement à la charge d’Enedis (ex ERDF), le gestionnaire de réseaux de distribution d’électricité.

Si la pose du compteur Linky est gratuite, les consommateurs pourraient avoir une mauvaise surprise dans les années à venir.

Dans son rapport 2018 paru ce mercredi, la Cour des comptes estime en effet qu’Enedis va bénéficier « de conditions de rémunération avantageuses » grâce au déploiement des nouveaux appareils.



Un « prêt » aux consommateurs

Pour comprendre comment la Cour des comptes arrive à cette conclusion, il faut regarder comment Enedis va « compenser » le coût de déploiement du compteur « Linky ».

Même si les clients ne sont pas facturés pour l’installation, les milliards d’euros engagés par le gestionnaire de réseaux de distribution d’électricité pour cette opération seront répercutés à terme sur les factures – via l’augmentation du TURPE (tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité) – et donc sur les clients.

En effet, pour inciter Enedis à équiper les Français dans le temps imparti, il a été décidé de « neutraliser » l’augmentation des tarifs liée à Linky jusqu’en 2021, date à laquelle la pose des nouveaux compteurs devrait être pratiquement terminée.

Pendant ce temps, Enedis se « prive » volontairement d’une recette supplémentaire qu’il aurait pu percevoir : il fait donc un « crédit » aux consommateurs.

Un surcoût à venir pour les consommateurs ?

Et comme tout prêt, celui-ci génère des intérêts. Pour Enedis, « le taux d’intérêt de cette avance faite aux clients est de 4,6 % » précise la Cour des comptes.

Une rémunération particulièrement avantageuse puisque le gestionnaire a lui-même emprunté une partie des 5,7 milliards d’euros mais au taux de 0,77 %.

Selon la Cour des comptes, grâce à cette différence de taux d’intérêts, Enedis engrangera 506 millions d’euros, ce qui représenterait un surcoût pour les consommateurs.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

2 commentaires - Voir | Rédiger

Total : Le rachat de Direct Energie finalisé

Ajouté le 05/05/2019 - Auteur : jazz

Le rachat de Direct Energie, premier fournisseur d'électricité alternatif français, vient d’être finalisé par Total.

Le géant pétrolier s'offre ainsi 73,04% du capital de Direct Energie pour 1,4 milliards d'euros.

Mais quelles seront les conséquences de ce rachat pour les clients de Direct Energie ?


Total : L’après pétrole

Total, géant du pétrole souhaite diversifier ses activités. Déjà présent sur le marché de l'énergie avec ses offres Total Spring (ex-Lampiris), il voulait atteindre une taille importante afin de se positionner comme un concurrent de premier ordre.

C'est la raison pour laquelle il a racheté Direct Energie.

En effet, l'énergie, et notamment l'électricité lui permet de préparer "l'après pétrole" à l'heure où la consommation électrique s'intensifie.



La concurrence se porte bien

Total cherche à mettre en place une stratégie low-cost pour attirer les usagers afin d'obtenir 15% des parts du marché à horizon 2022, soit 6 millions de clients particuliers.

Le marché de l'énergie, bien que toujours largement dominé par les fournisseurs historiques, se quadripolarise donc autour de quatre grands acteurs EDF, ENGIE, Total- Direct Energie et ENI.

Si la concurrence permet logiquement de faire baisser les prix, cette situation de quasi-oligopole préoccupe certains, à l'instar de l'association de défense des consommateurs Consommation, logement et cadre de vie (CLCV).

De leur côté, les plus petits fournisseurs cherchent à changer de stratégie pour séduire les consommateurs.

Ainsi, ekWateur, fournisseur d'électricité verte se lance dans un marché local et commence à marcher sur les plates-bandes des entreprises locales de distribution, par exemple, à Strasbourg, Metz et Grenoble.

D'autres préfèrent privilégier la relation client, comme Butagaz qui a ouvert une boutique multi-énergie à Béziers.

Enfin, certains anticipent le marché de demain en proposant des offres spéciales Linky, adaptées à la consommation réelles des ménages, comme Plüm Energie.

La concurrence se porte donc bien et permet surtout aux consommateurs de réduire leurs factures, à l'heure où de très fortes augmentations de prix se succèdent.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

EnR : Le coût du soutien augmentera de 4% en 2019

Ajouté le 05/05/2019 - Auteur : jazz

Les charges destinées à financer le soutien public aux énergies renouvelables ont été évaluées à 7,78 milliards d'euros pour 2019, par la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Les coûts des énergies renouvelables vont fortement baisser ces prochaines années, selon les dernières prévisions de la CRE, au point qu’elles seront globalement moins chères que les énergies fossiles d'ici 2020.


En attendant, le développement des énergies renouvelables a besoin de soutien.

Une hausse de 12%

Ces charges de services publics de l'énergie (CSPE) sont évaluées par la Commission de régulation de l'énergie et doivent servir à couvrir les missions de service public assurées par le fournisseur historique EDF, dont celles liées au rachat à un prix bonifié de l'électricité issue de sources renouvelables.

Dans sa délibération, la commission rapporte que ce montant de 7,78 milliards d'euros représente une augmentation de 12% comparé au montant constaté au titre de l'année 2017 et de 4% par rapport à la prévision pour 2018.



Un plan soleil pour 2019

La hausse du soutien aux énergies vertes résulte surtout "d'une anticipation du développement des filières photovoltaïques", mais elle est limitée par l'augmentation des prix de marché de l'électricité et du gaz qui induit un besoin de soutien public complémentaire moins important pour le courant produit par les énergies renouvelables, explique la Commission.

Par ailleurs, elle table sur un doublement des charges liées au biométhane, du fait de la progression attendue des raccordements d'installations.

En revanche, la partie de la CSPE finançant jusqu'à présent le soutien aux ménages en situation précaire attend une forte baisse.

Le chèque énergie, qui remplace les tarifs sociaux, n'est en effet pas financé par les services publics de l'énergie.

Autre nouveauté en 2019, les particuliers, entreprises ou agriculteurs bénéficieront d’aides pour installer des panneaux solaires, dans le cadre d'un plan "Place au soleil" lancé par le gouvernement pour accélérer la transition énergétique.

Ce plan ambitionne comme objectif 32% d'énergie renouvelable d'ici 2030.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Eni vise 2 millions de clients d'ici 2021

Ajouté le 05/05/2019 - Auteur : jazz

L'italien Eni a annoncé mardi 10 avril avoir atteint son objectif initial d'un million de clients en France, dont 300.000 pour l'électricité et vise désormais 2 millions de clients dans le pays d’ici 2021.

ENI est présent en France depuis 2012 et a fait son apparition il y a un an sur le marché français de l'électricité pour les particuliers.


Deux millions de clients d'ici quatre ans

Le groupe italien vise 1,3 million de clients en France cette année et une croissance annuelle de 15% à partir de l'an prochain pour atteindre les deux millions d'ici quatre ans.

ENI fait partie des fournisseurs alternatifs de gaz et d'électricité qui ont émergé sur le marché français depuis que le secteur a été ouvert à la concurrence en 2007, face aux anciens monopoles EDF et ENGIE (ex Gdf-Suez).

Le groupe pétrolier Total ou encore Direct Energie figurent parmi les autres fournisseurs alternatifs d'énergie.

Mais la progression de la part de marché des fournisseurs alternatifs a été lente en raison de la régulation des prix du gaz et de l'électricité, a déclaré à la presse Daniel Fava, directeur général d'Eni Gas & Power France.



"Si les autorités souhaitent que la fin des tarifs réglementés du gaz et de l'électricité pour les particuliers soit une réussite au bénéfice des consommateurs, il faudra que le délai de la phase de transition visant à la suppression des TRV (tarifs réglementés de vente) se fasse dans un délai rapide, moins de trois ans", a-t-il souligné.

Selon des données de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui fixe les tarifs réglementés d'EDF et ENGIE sur la base des propositions du gouvernement, les fournisseurs alternatifs possédaient fin 2017 environ 18% des parts du marché de l'électricité pour les ménages et 26% de celui du gaz.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Le « tarif réglementé » d'EDF est sauvé

Ajouté le 05/05/2019 - Auteur : jazz

Le Conseil d'État a sauvé les tarifs réglementés de l'électricité d'EDF, qui profite à 26,5 millions de ménages et plus de 3 millions d'entreprises.

Dans une décision publiée vendredi 18 mai, l'institution a estimé que les tarifs réglementés de l’électricité, qui sont fixés par l’État, devaient être maintenus en France.


Une décision inattendue

C’est en revanche, un mauvais retour pour ENGIE et les fournisseurs alternatifs (regroupés au sein de l’Anode) qui avaient saisi la plus haute juridiction administrative pour demander la suppression des tarifs réglementés au nom de la libre concurrence.

La position du conseil d’État est aussi une surprise.

Le 4 mai, lors de l’audience, le rapporteur public, dont les avis sont généralement suivis, avait préconisé l’annulation de la décision, estimant que ce dispositif était contraire au droit européen.

C’est d’ailleurs l’argument qu’avaient retenu les juges sur les tarifs réglementés du gaz, en 2017, considérant qu’il s’agissait là d’une « entrave à la réalisation d’un marché concurrentiel » et qu’« il n’était plus possible de se fonder sur un objectif d’intérêt général pour justifier le maintien ».



L’électricité est un « bien de première nécessité »

Mais pour l’électricité, le conseil d’État estime qu’il en va autrement, car il s’agit d’un « bien de première nécessité », qui n’est pas substituable.

Résultat, « l’entrave » au développement de la concurrence se justifie, selon les juges, car la suppression des tarifs réglementés «risquerait d’entraîner une volatilité des prix qui ne pourrait être encadrée de manière appropriée par des mesures temporaires».

L’UFC-Que Choisir a accueilli avec «un grand soulagement» cette décision «particulièrement salutaire pour les consommateurs».

Ils peuvent tester sans risque la concurrence en choisissant une offre de marché puis revenir lorsqu’ils le souhaitent chez EDF, avec le tarif réglementé.

Pour un client moyen, le prix de marché en électricité est en moyenne inférieur de 10% à celui du tarif réglementé, selon la comission de régulation de l'énergie (CRE).

Selon l’Anode, si tous les clients actuellement au « tarif » basculaient sur l’offre la moins chère, le gain de pouvoir d’achat s’élèverait à 2,5 milliards d’euros.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Plüm Energie vend l'électricité 30% moins chère

Ajouté le 05/05/2019 - Auteur : jazz

Plüm Energie propose une réduction jusqu'à 30% sur le prix du kilowattheure HT par rapport aux tarifs réglementés de l'électricité consommé en été.

Cette offre est idéale pour les résidences secondaires et les particuliers consommant beaucoup l’été (ex : climatisation, piscine chauffée).


L'offre “Electricité à prix léger l’été” de Plüm Energie

Chaque année, du 1er juin au 30 septembre, le kilowattheure HT sera au tarif Bleu heures creuses et ce quelle que soit l'heure de la journée et l'option tarifaire.

Ce qui correspond donc à une remise de 30% sur le prix du kWh HT sur les heures pleines et de minimum 21% sur le prix du kWh HT pour les compteurs en option tarifaire base.

Par ailleurs, les consommateurs pourront allier économie et écologie puisque l'électricité fournie est issue de sources renouvelables à 100 %.

Le reste de l’année, le prix du kWh sera identique à celui des tarifs réglementés en vigueur appliqués par le fournisseur historique EDF.



L’objectif de cette offre ?

Pendant la période estivale la demande d’électricité en France est en baisse pour de nombreuses raisons : Absence liée aux vacances, utilisation très faible des chauffages électriques, activité économique réduite, etc…

C’est pourquoi, le prix de l’électricité à tendance à baisser sur le marché de gros durant l'été.

Ainsi, Plûm Energie peut se permettre de proposer un prix ajuster à la consommation réelle du client et à la valeur de l'électricité sur le marché.

De plus, la production photovoltaïque est plus importante durant la période estivale et permet donc de produire plus d'électricité via l'énergie solaire.

Une solution qui anticipe le futur marché de l'électricité

Avec le déploiement des compteurs Linky et une meilleure connaissance de leur consommation par les ménages, les fournisseurs commencent à proposer des offres plus adaptées à la consommation en fonction, notamment, des périodes de l'année.

Ils inciteront également les consommateurs à souscrire à des offres basées sur une électricité moins coûteuse à produire et plus verte.

Comment souscrire à l’offre flash de Plüm Energie

Pour souscrire à l’offre flash, envoyez un e-mail à offreflashplum@selectra.info ou appelez le 09 74 59 34 84.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Comment changer de fournisseur d'énergie

Ajouté le 05/05/2019 - Auteur : jazz

Depuis juillet 2007, il est possible de choisir d’autres fournisseurs d'énergie que les fournisseurs historiques de gaz et d'électricité Edf et Engie (ex Gdf-Suez).

Objectif : réduire sa facture d'énergie. Mais sur quels critères comparer ? Quelles économies espérer ?


Un changement simple et gratuit

Changer de fournisseur de gaz ou d'électricité est simple et totalement gratuit.

Depuis 2007, et l'ouverture à la concurrence du marché de l'énergie, chacun peut en effet quitter le tarif réglementé d'EDF (ou ENGIE pour le gaz) pour une offre alternative, et espérer ainsi faire baisser sa facture.

Si la démarche se veut simple, sauter le pas peut, en revanche, peut se révéler plus complexe devant la diversité de l'offre disponible.

Il est donc essentiel de comparer attentivement les différentes options pour ne pas se tromper et réellement alléger son budget.



Changer de fournisseur d'énergie, c'est simple

Pas de démarches. Quitter EDF pour un fournisseur d'électricité concurrent est simple : une fois que vous avez choisi l'offre qui vous semble la plus adaptée à vos besoins, c'est votre nouvel opérateur qui se charge de résilier votre contrat en cours. Idem pour le gaz.

Pas de frais de résiliation. La résiliation de l'ancien contrat se fait automatiquement à la date choisie, et sans frais de résiliation.

Vous disposez également d'un droit de rétractation de 14 jours, durant lequel vous restez libre de changer d'avis sans avoir à vous justifier, ni à payer de pénalités.

Changer de fournisseur ne nécessite pas de changer de compteur. Il faut simplement prévoir un délai technique, pouvant aller jusqu'à 21 jours, pour que le changement soit effectif.

Vous ne risquez aucune coupure d'électricité.

Pas d'engagement. Tous les contrats sont sans engagement de durée.

Cela signifie donc que vous êtes libre de changer à nouveau de fournisseur à tout moment, et même de revenir au tarif réglementé si vous le désirez (sauf si votre consommation d'électricité est supérieure à 36 kVa par an, et 30 kVa pour le gaz, ce qui est rarement le cas pour les particuliers).

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

5 raisons de changer de fournisseur d'énergie

Ajouté le 05/05/2019 - Auteur : jazz

Changer de fournisseur d’énergie peut être un bon moyen de réaliser des économies.

À tout moment, vous pouvez choisir un abonnement plus intéressant que votre contrat en cours.


Pourquoi changer de fournisseur ?

Une procédure simple et rapide

Tout se fait en ligne en quelques clics depuis un mobile, une tablette ou un ordinateur.

L’avantage de la souscription en ligne, c’est qu’avant de s’abonner, vous avez la possibilité de faire une estimation rapide.

Munissez-vous d’une facture du logement concerné, choisissez votre offre et découvrez vos économies.

Ensuite, vous signez votre nouveau contrat d’abonnement en ligne.

Vous n’avez aucune formalité à faire auprès de votre ancien fournisseur.

La résiliation de l’ancien contrat de fourniture est automatique lors du changement de fournisseur, c’est le nouveau fournisseur qui s’occupe de tout.



Une démarche entièrement gratuite

Bonne nouvelle, changer de fournisseur d’électricité et de gaz est entièrement gratuit et n’entraîne aucun frais de résiliation que ce soit par votre ancien fournisseur (pour la résiliation) ou par le nouveau.

C’est votre nouveau fournisseur qui gère tout pour vous, gratuitement.

Pas d’engagement

A tout moment, vous êtes libre de choisir une autre offre chez votre nouveau fournisseur ou revenir chez votre l’ancien.

Vous pouvez donc changer de fournisseur à tout moment et autant de fois que vous le souhaitez, sans frais et sans délai.

Aucune coupure

Rassurez-vous, le changement de fournisseur n’entraîne pas de changement de compteur.

Donc, vous n’encourrez aucune coupure d’électricité à l'occasion du changement de fournisseur, les distributeurs d’énergie (Enedis pour l'électricité et GrDF pour le gaz naturel) restant les mêmes.

L’occasion de réaliser des économies

Réaliser des économies est la principale motivation des consommateurs : trouver une offre adaptée à ses besoins et à un prix avantageux !

Il existe plusieurs fournisseurs d'électricité et de gaz sur le marché comme par exemple : Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

N’hésitez pas à faire des estimations pour comparer les offres afin de choisir celle qui répond au plus près à vos besoins !

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Electricité : Votre facture va augmenter

Ajouté le 05/05/2019 - Auteur : jazz

Depuis le rachat de Direct Energie par Total la concurrence s’affaiblit dans le secteur de l’électricité français.

Le 18 avril dernier, le géant du pétrole Total annonçait avoir signé un accord pour acquérir 74,33% du 3ème fournisseur de gaz et d'électricité en France, Direct Energie.


Une acquisition qui s’élève à 1,4 milliard d'euros et permettra à Total d’augmenter largement sa part de marché.

Le groupe gagne ainsi les 2,6 millions de clients de Direct Energie et se fixe désormais comme objectif de séduire 6 millions de clients en France (et 1 million en Belgique) d’ici à 2022.

Quelles sont les conséquences pour le consommateur ?

Lors du rachat du fournisseur Belge Lampiris par Total en octobre 2017, les clients avaient remarqué une augmentation significative du montant de leur facture et s’étaient plaints auprès des associations comme 60 millions de consommateurs, et l’UFC-Que-Choisir.

Certains évoquaient des tarifs de kWh en hausse de 20% en heure creuse, et de 27% en heure pleine.

Avant même l’acquisition de Direct Energie, l’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) avait emmené Total devant la justice mais aussi Cdiscount et ENGIE pour pratiques commerciales trompeuses.



L’association de consommateur estimait que le géant pétrolier ne tenait pas sa promesse marketing d’être 10% moins cher que le tarif réglementé de l’électricité appliqué par EDF.

Une concurrence trop faible

Contrairement aux télécoms, la libéralisation du marché de l’électricité qui a eu lieu -le 1er juillet 2007- n’a pas bouleversé le paysage des consommateurs.

Pourtant, depuis cette date, les foyers peuvent acheter leur énergie à un prix non réglementé auprès des fournisseurs alternatifs présents sur la marché comme par exemple : ENGIE, ENI, Direct Energie, etc…

Ceci dit, il n’y a pas eu de chute brutale des prix comme cela a été le cas sur le marché des télécoms.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Changer de fournisseur d’électricité

Ajouté le 05/05/2019 - Auteur : jazz

Depuis juillet 2007, le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence.

Durant ces dix dernières années de nombreux fournisseurs d’électricité (et de gaz) sont apparus.


Mais pourquoi changer de fournisseur et comment ?

Depuis 10 ans, EDF n’a plus le monopole du marché de l’énergie et de nouveaux acteurs ont vu le jour proposant des alternatives parfois moins chères ou plus écolo.

En changeant de fournisseur d’électricité vous êtes donc certains de réaliser des économies.

Quel que soit le fournisseur, les frais d’acheminement et les taxes restent les mêmes.

La différence se fait sur le prix du kWh (jusqu’à 10% de réduction) et sur l’abonnement (jusqu’à 20 % moins cher).

EDF, le fournisseur “historique” doit, lui, respecter les tarifs réglementés fixés par les pouvoirs publics.

Les autres fournisseurs fixent eux-mêmes leurs prix.





Vous souhaitez faire un geste pour la protection de l’environnement en choisissant une offre plus verte ?

La plupart des fournisseurs s’engagent à fournir de l’électricité à partir de moyens plus « sains » : éolien, biomasse, énergie solaire ou hydraulique.

À noter qu’EDF propose une offre d’électricité verte.

Rassembler ses factures d’électricité et de gaz

Certains fournisseurs proposent à la fois des offres d’électricité et de gaz, ce qui permet de rassembler ses factures.

Face à une clientèle qui se plaint parfois de la lenteur chez EDF, que ce soit sur les délais au téléphone ou sur la gestion des dossiers, vous pourrez trouver chez les concurrents plus de réactivité surtout en vous dirigeant vers les offres 100 % WEB.

En effet, celles-ci proposent un service client disponible 24h/24 et 7j/7 et les conseillers s’engagent à répondre à toutes vos demandes par mails en moins de 48h.

Une démarche simple et gratuite

Quel que soit le fournisseur choisi, le changement est très simple et gratuit : il vous suffit en général d’appeler ou de vous rendre sur le site et d’effectuer les démarches en ligne.

Pas besoin de changer de compteur et le basculement prend jusqu’à 24h seulement.

Dans le cas où le changement vous déplaît, vous pouvez sans délai et sans frais revenir chez EDF.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

2 commentaires - Voir | Rédiger
Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités