comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Le fournisseur vert EkWateur

Ajouté le 06/02/2017 - Auteur : jazz

ekWateur propose aux particuliers et depuis peu aux établissements publics de l’électricité renouvelable et du gaz.

Arrivé il y a 4 mois sur le marché français de l’énergie, ekWateur a rejoint les rangs des fournisseurs alternatifs (Direct Energie, Planète OUI, ENI, Lampiris, Enercoop, …) qui concurrencent les offres des monopoles historiques EDF et ENGIE (ex-Gdf-Suez).


L'entreprise se fournit elle-même auprès de Smart Grid Energy, spécialisé dans la gestion opérationnelle et la valorisation d’actifs de l’énergie pour le compte de tiers.

Engagée dans la transition énergétique, la jeune start-up aide aussi ses clients à produire de l’énergie dans l’objectif de leur racheter.

Elle s’appuie sur un modèle collaboratif avec, notamment, des clients qui sont rémunérés pour participer à l’activité.



Suivre les ventes et détecter les erreurs dans le traitement

La start-up digitale a retenu l'outil de Tableau Software dans ses versions online et desktop pour suivre quotidiennement ses ventes, analyser sa base de clients et pour détecter les erreurs.

La rapidité de prise en main du produit et la formation apportée par l’éditeur dès la phase de test gratuite ont apporté très rapidement une première série de réponses.

La possibilité de partager à distance, via le cloud, et de pouvoir disposer sans délai des données à jour a été par ailleurs très utile aux dirigeants lors de la phase de levée de fonds (ekWateur a annoncé en janvier une levée de 2 millions d'euros).

Cela leur a permis de présenter plusieurs fois par semaine l’évolution de la croissance aux investisseurs.

L’outil leur a aussi permis de faire des analyses sans le chercher en découvrant des corrélations improbables entre les données et des types de clients par canal d’acquisition.

La start-up a notamment pu constater que le pourcentage de clients mauvais payeurs était plus important sur certains canaux d’acquisition, ce qui lui apporte des éléments de négociation avec ces derniers.

Tableau sert également à analyser quotidiennement des données, par exemple pour traiter les clients en cours de bascule entre leur fournisseur précédent et EkWateur, pour détecter les problématiques de paiement, les attentes anormales sur les délais de rétractation, ainsi que les anomalies.

Les dossiers clients concernés peuvent alors être immédiatement extraits pour être traités.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Direct Energie a lancé son chatbot

Ajouté le 02/02/2017 - Auteur : jazz

Direct Energie vient d’ouvrir son chatbot à ses clients.

L'idée est d’assurer le suivi de souscription des contrats, en poussant à ses nouveaux clients des informations via leur espace client.


Les chatbots seraient-ils le nouveau passage obligatoire des marques pour améliorer leur relation client ?

Le fournisseur d'électricité et de gaz Direct Energie vient de lancer sur Messenger, le 23 janvier, son bot, afin de "pousser des informations" à ses clients, à un moment clé et stressant de leur parcours client : la souscription d'un contrat.

Ces premiers moments sont capitaux : rendez-vous de mise en service de l'électricité et/ou du gaz, mise à disposition de l'espace client et des échéanciers, ou encore, premières questions.



A quoi sert le chatbot ?

A la fin de la souscription sur le site, Direct Energie propose à ses clients "full Web" un suivi de souscription personnalisé et un accès privilégié à leur service client sur Facebook Messenger, via le bouton "envoyer vers Messenger".

Première étape sur la messagerie conversationnelle : l'envoi immédiat d'un message d'accueil sur le suivi de souscription ; puis, juste après, d'un récapitulatif du contrat souscrit.

Dans un laps de temps de dix jours, plusieurs autres messages sont envoyés, espacés de 24 à 48 heures, pour savoir à tout moment où en est l'activation de son compte, pour découvrir son espace client en vidéo, par exemple et choisir son mot de passe, pour parrainer de nouveaux clients ou, encore, pour télécharger l'application mobile.

Arrive un questionnaire de satisfaction constitué d'une note, de 1 à 5 étoiles, et d'un avis client.

Le fournisseur propose aux clients qui ne seraient pas satisfaits de leur expérience sur Messenger, et ayant attribué 1 ou 2 étoiles, d'être rappelés par un conseiller.

L'idée, à terme, en ajoutant régulièrement à ce bot de nouvelles fonctionnalités avec ou sans intelligence artificielle, est de faire de ce bot un canal de relation client complémentaire à ceux existants (espace client, appli mobile, téléphone, email...).

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

20% de l'électricité est issue des EnR

Ajouté le 01/02/2017 - Auteur : jazz

Selon un bilan publié par le Syndicat des énergies renouvelables (SER) mardi 31 janvier, les énergies renouvelables ont fourni 19,6% de l'électricité consommée en France en 2016, avec un parc total qui a atteint 45,8 gigawatts (GW).


Ce niveau de production avait déjà été enregistré en 2014, après un léger recul à 18,7% en 2015 sous l'effet cumulé d'une hausse de la consommation électrique globale et d'une baisse de la production hydraulique à cause d'une pluviométrie inférieure.

Avec 45,84 GW d'énergies renouvelables installées dans l’hexagone fin 2016, la France a atteint 89% de l'objectif fixé pour 2018 par la loi sur la transition énergétique.

En 2016, 2.188 mégawatts ont été raccordés, dont environ deux tiers (62%) dans l'éolien et plus d'un quart (26%) dans le solaire.

Le parc éolien affiche désormais 11.670 MW, avec 1.345 nouveaux mégawatts raccordés en 2016, une progression de 13% sur un an.

Ces chiffres sont les meilleurs jamais enregistrés pour la filière éolienne et traduisent notamment les effets des dispositions de simplification réglementaire prises ces dernières années.

Pour atteindre l'objectif fixé de 2018, il faudrait ajouter 1.665 mégawatts cette année et la même chose l'an prochain.



Les énergies renouvelables (éolien, solaire, hydroélectricité, biomasse, etc)

L'électricité éolienne a globalement couvert 4,3% de la consommation électrique en 2016.

La production est restée stable sur un an, du fait d'une ressource en vent "exceptionnellement peu disponible au cours du second semestre".

Le parc solaire a lui atteint 6.672 MW fin 2016, avec 576 nouveaux mégawatts raccordés au réseau, en recul de 36% par rapport à 2015.

Cette tendance "est appelée à s'inverser" cette année grâce au raccordement de projets lancés les années précédentes, selon le Syndicat des énergies renouvelables.

L'électricité solaire a couvert 1,7% de la consommation d’électricité l'an dernier (+11%).

Le parc hydraulique est lui resté stable à 25,4 GW et sa production, qui couvre 12,3% de la consommation de courant française, a enregistré une hausse de 9% grâce à des conditions météorologiques favorables au printemps.

Enfin, la filière des bioénergies électriques (biomasse) comptait fin 2016 1.918 MW de capacités, en progression de 13% avec 215 nouveaux mégawatts installés.

Elle couvre 1,4% de la consommation d’électricité et a déjà atteint l'objectif fixé par la loi sur la transition énergétique pour 2018.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

L’autoconsommation bientôt autorisées ?

Ajouté le 26/01/2017 - Auteur : jazz

Un projet de loi incitant les particuliers comme les professionnels à ne plus vendre à EDF et Enercoop l'électricité qu'ils produisent grâce au soleil ou au vent, vient d’être approuvé par les sénateurs.


Le gouvernement, souhaite inciter les Français à être moins dépendants des fournisseurs d'électricité à travers son projet de loi relatif à l'autoconsommation d'électricité et à la production d'électricité renouvelable.

Ce projet qui avait été déposé mi-octobre à l'Assemblée nationale, a été adopté fin décembre par les députés (en première lecture.

Le mardi 24 janvier, les sénateurs ont à leur tour approuvé ce texte par 311 voix et 21 contre.

Ce projet de loi doit encore passer devant une commission mixte paritaire qui se chargé de trouver une version commune aux deux chambres.



Des batteries domestiques

Jusqu'à présent, l'absence de règles claires, n’incitait pas les particuliers et les entreprises à consommer l'électricité produite par leurs panneaux photovoltaïques ou leurs éoliennes domestiques.

De plus, l'intérêt économique de l'autoconsommation était limité à cause des prix bas de l'électricité et des tarifs attractifs de rachat du courant produit pratiqués par le fournisseur historique EDF et plus récemment par Enercoop.

Concrètement, si ce projet de loi venait à être adopté, les producteurs particuliers, pourraient ne plus injecter le courant qu'ils produisent dans le réseau électrique mais le stocker au moyen de batteries domestiques, réduisant ainsi leur consommation d'énergie auprès des fournisseurs (EDF, Direct Energie, Lampiris …).

Deux ordonnances ratifiées

Ce projet de loi ratifie également deux ordonnances publiées cet été. Elles obligent notamment les gestionnaires du réseau électrique à établir une définition claire des opérations d'autoconsommation collective et prévoient un tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité spécifique.

Un autre article du texte interdit la valorisation des garanties d'origine de la production d'électricité renouvelable, bénéficiant déjà d'un soutien public (obligation d'achat, complément de rémunération).

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Gaz : Tarifs en baisse de 0,56% en février

Ajouté le 25/01/2017 - Auteur : jazz

Après trois mois de hausse, les prix du gaz appliqués par Engie (ex-GDF Suez) vont baisser en moyenne de 0,56% au 1er février.

Comme attendu, les tarifs réglementés du gaz vont reculer de 0,56% en moyenne au 1er février, par rapport au barème en vigueur en janvier 2017, a annoncé mardi 24 janvier, la Commission de régulation de l'énergie.


Baisse des tarifs du gaz en février

Après 3 mois consécutifs de hausse des prix (5% en janvier, 2,5% en décembre et de 1,6% en novembre), la Commission de régulation de l'énergie (CRE) vient d'annoncer une baisse de 0,56% en moyenne.

Dans le détail, cette réduction s'établira à 0,2% pour les consommateurs qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,4% pour ceux qui en ont un double usage cuisson et eau chaude, et de 0,6% pour ceux qui l'utilisent uniquement pour le chauffage.

Une minoration certes faible mais toujours bonne à prendre pour les 6 millions de ménages concernés alors qu'on a tendance à monter les thermostats des radiateurs pour compenser les basses températures de cet hiver.

Ce recul des prix s'explique par la baisse de l'indice du prix du gaz sur les marchés de gros pour février par rapport à janvier.



Des tarifs révisés mensuellement

La CRE rappelle cependant que, depuis le 1er janvier 2015, les tarifs réglementés de vente de gaz ont en moyenne baissé de 12,5%.

Depuis 2013, les tarifs réglementés sont révisés mensuellement, afin de mieux refléter l'évolution réelle des coûts d'approvisionnement pour Engie.

Depuis l'ouverture du marché à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole et les prix de marché, proposés par Engie comme par ses concurrents comme Direct Energie, EDF ou encore ENI, Lampiris.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Très belle année 2016 pour ENI

Ajouté le 23/01/2017 - Auteur : jazz

Le fournisseur de gaz naturel italien ENI enregistre une très forte croissance pour 2016. Sa plus belle année depuis son arrivée en 2003.

Il a donc fallu à l’Italien ENI treize années pour s’imposer sur le marché du gaz en France.


ENGIE (ex Gdf-Suez), EDF, Direct Energie ont désormais du souci à se faire, car sur le marché aujourd’hui très concurrentiel de la fourniture de gaz naturel aux particuliers et entreprises de France, l’Italien vient de frapper très fort en 2016.

ENI a en effet annoncé avoir réalisé une année 2016 plutôt exceptionnelle basée sur une croissance de +20% depuis janvier 2016.

Ainsi, il enregistre son meilleur résultat depuis son arrivée sur le marché français en 2003. ENI compte actuellement plus de 600 000 clients résidentiels en France.



Son approche commerciale

Si le fournisseur ENI séduit de plus en plus de clients en France, c’est en raison de son credo, comme le souligne Daniel Fava, le directeur général d’ENI Gas & Power France, les offres de son groupe sont conçues pour que « les usagers reprennent le contrôle sur leur dépenses énergétiques ».

Une bataille tarifaire clairement menée à l’encontre des fournisseurs historiques, tels qu’ENGIE qui ne proposent pas de prix bloqué à leurs clients.

Chose que propose justement ENI ! C’est d’ailleurs l’un de ses meilleurs arguments commerciaux.

Son offre Webeo 100% WEB permet par exemple, de bénéficier d’un prix fixe durant 3 années et de 11% de réduction sur le prix de l’énergie.

Astucio, la deuxième grande offre, propose quant à elle un prix fixe mais révisable uniquement à la baisse.

Une approche commerciale agressive par le prix qui séduit à juste titre de plus en plus d’usagers.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

EDF va fermer toutes ses boutiques

Ajouté le 19/01/2017 - Auteur : jazz

EDF, l'électricien public a décidé de fermer l'ensemble de ses boutiques encore ouvertes en France d'ici à 2019.

Le projet sera présenté en comité d'établissement le 26 janvier.

Une décision très mal accueillie auprès de la fédération FO Energie et Mines qui souligne :


« Il y a eu des disparitions sporadiques depuis 2013, mais il y avait toujours la volonté affichée de maintenir un accès physique avec les clients.

Là, c'est la disparition de la notion de service public, cela ne nous paraît pas aller dans le bon sens ».



Une économie de 1 milliards

Avec la fin des tarifs réglementés pour les entreprises et les collectivités locales en 2016, la montée en puissance des fournisseurs alternatifs chez les clients résidentiels et la baisse des prix de marché de l'électricité, les volumes de vente d'électricité et les marges du fournisseur historique EDF ont largement diminué.

Dans son plan d'économies de 1 milliard d'euros prévues d'ici à 2019, l’électricien public met à très forte contribution la branche commerce.

Le fournisseur historique compte actuellement 10.000 salariés, contre 12.000 il y a deux ans, et la cible est à 8.000.

Selon FO, le réseau de boutiques compte à lui seul 420 salariés, mais EDF indique qu'ils seront tous redéployés vers d'autres activités.

En 2016, EDF notait en réponse au droit d'alerte économique lancé par les syndicats :

«Le prix est aujourd'hui le seul argument qui justifie le passage à la concurrence aux yeux des clients.
Pour maintenir notre compétitivité globale, nous devons maîtriser nos coûts commerciaux en nous adaptant en continu à l'évolution du contexte ».

Fréquentation insuffisante

Alors que ses concurrents directs Engie(ex Gdf-Suez) ou Direct Energie n'ont pas de boutique, EDF juge la fréquentation de son réseau insuffisante pour justifier leur coût.

Si FO estime que 1 million de personnes poussent la porte des agences chaque année, la direction estime qu'il y a eu « à peine 800.000 contacts en 2016 », d’après une autre source syndicale.

Tout comme ses concurrents, EDF a développé centres d'appels et services Internet pour gérer la relation avec ses clients.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Tarifs d'électricité: Royal contre le TURPE

Ajouté le 18/01/2017 - Auteur : jazz

Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement et de l'Énergie a demandé au régulateur de l'énergie de revoir sa copie sur le tarif rémunérant le distributeur d'électricité Enedis, jugeant que l'augmentation décidée pour 2017 ne prenait pas suffisamment en compte la transition énergétique.

Mme Royal a écrit dans une décision adressée au président de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) et parue mardi au Journal officiel :


"Tout en restant attentive aux enjeux de pouvoir d'achat des consommateurs, j'estime essentiel que les tarifs d'utilisation des réseaux publics puissent accompagner de façon appropriée la nécessaire mutation des réseaux afin de réussir la transition énergétique et d'atteindre les objectifs de l'Accord de Paris".

"Ils doivent permettre le développement des énergies renouvelables, de l'autoconsommation, des nouveaux usages de l'électricité, en particulier la mobilité électrique. Ils doivent faciliter le développement des territoires à énergie positive pour la croissance verte".

"Il me paraît nécessaire que le cadre d'élaboration de ces tarifs prenne mieux en compte les enjeux liés à la transition énergétique exprimés dans mes orientations de politique énergétique. Je souhaite donc que vous puissiez poursuivre vos travaux sur ces tarifs en vue de me proposer un nouveau projet".



Rappelons que la CRE avait décidé une augmentation moyenne au 1er août de 2,71% du tarif (appelé Turpe) rémunérant Enedis, avec un impact à la hausse de 2% en moyenne sur la facture d'électricité des ménages Français.

Le régulateur qui analyse actuellement ce courrier a cependant précisé que "cette décision tarifaire revient, en application du code de l'énergie, à la CRE".

Cette augmentation du tarif d'acheminement, qui représente environ 40% de la facture hors taxes des consommateurs résidentiels, est inférieure à celle que souhaitait Enedis.

Le Conseil supérieur de l'énergie, chargé de conseiller les pouvoirs publics, avait émis un avis consultatif défavorable en novembre et les fédérations syndicales FO et CFE-CGC avaient appelé le gouvernement à en tenir compte, jugeant elles aussi l'évolution tarifaire insuffisante pour assurer les investissements nécessaires dans les réseaux de distribution.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

2 commentaires - Voir | Rédiger

Les Français incités à économiser l’électricité

Ajouté le 16/01/2017 - Auteur : jazz

Vague de froid, réacteurs nucléaires à l'arrêt... Pour éviter une rupture d'approvisionnement, les Français pourraient être incités à modérer leur consommation en heures de pointe (8h-13h/18h-20h) dès mardi 17 janvier.

La vague de froid prévue à partir de demain pourrait pousser les Français à augmenter leur consommation de courant, au risque de compromettre l'approvisionnement national en électricité.


Selon les prévisions relayées par le gestionnaire du réseau de transport électrique RTE, les températures pourraient être de 6 à 9 degrés en dessous des normales saisonnières.

Or, les Français ont massivement recours au chauffage électrique. En hiver, lors d'une vague de froid, le chauffage « peut représenter jusqu'à 40% de la consommation électrique en début de soirée ».

La capacité de production pourrait être insuffisante

La France dispose pourtant en théorie d'un parc de production électrique de plus de 129 GW, mais plus de la moitié de cette production est assurée par ses 58 réacteurs nucléaires.

Or, cinq réacteurs sont actuellement à l’arrêt, représentant une perte de capacité d’environ 5 500 MW. Il y aurait pu en avoir plus mais l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a autorisé jeudi soir EDF à reporter de deux semaines l’arrêt d’un réacteur de la centrale du Tricastin, sur lequel elle doit faire des contrôles.



Des geste simples

Le gestionnaire du réseau va dans un premier temps en appeler à une mobilisation des Français.

Une alerte devrait être diffusée, via les médias et les réseaux sociaux, la veille pour le lendemain, encourageant les Français à réduire leur consommation pendant les heures de pointe, entre 8h et 13h puis entre 18h et 20h.

Éteindre la lumière en quittant la pièce, baisser la température de son logement de un ou deux degrés : ces "gestes simples" permettraient d'avoir au minimum 2.000 à 3.000 MW de consommation d'électricité réduite, soit l'équivalent de deux à trois réacteurs nucléaires.

Si les différentes mesures ne suffisent pas, RTE pourra réduire la tension de 5% sur le réseau sans interrompre l'alimentation en électricité.

En dernier recours, des coupures momentanées ne sont pas écartées. Il s'agirait de coupures programmées et annoncées à l'avance, d'une durée maximum de 2 heures pour les foyers concernés.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Gaz : Tarifs en baisse de 0,6% au 1er février

Ajouté le 12/01/2017 - Auteur : jazz

Bonne nouvelle pour les ménages ! Au 1er février 2017, les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont connaître une légère baisse.

Les mois se suivent et ne se ressemblent pas, après trois mois de hausses consécutives des prix du gaz, les consommateurs vont enfin pouvoir souffler.


Au 1er janvier, la facture de gaz avait enregistré une hausse de plus de 5%, alors que la saison de chauffe bat son plein, avec une alternance en France de températures très froides et plus douces.

Au 1er février prochain, le mouvement tarifaire ne sera pas du tout sur la même tendance puisque les prix réglementés vont cette fois observer une légère baisse de 0,6%.

Environ 7 millions de foyers sont concernés par cette mesure.

Désormais, les tarifs réglementés du gaz sont révisés mensuellement, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.



Aujourd'hui, seul le marché des particuliers est encore concerné par les prix réglementés.

Ceux-ci ont disparu depuis le 1 er janvier 2016 pour l'ensemble des entreprises et des professionnels, avec obligation de s'approvisionner à des prix de marché.

Le maintien des prix réglementés à l'intention des ménages ne signifie pas l'absence de concurrence sur ce segment de clientèle.

Au contraire, depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, ENGIE est confronter à de solides concurrents comme, par exemple, ENI, Direct Energie, Lampiris, etc…, dont les positions se sont largement développées au cours des dernières années.

Ainsi fin 2016, le fournisseur italien Eni a atteint ses objectifs avec plus de 600 000 clients dans le gaz, dont des clients domestiques dans leur grande majorité.

ENI vise désormais un million de clients à fin 2017, étant entendu que ce cap recouvre également les clients électricité, un créneau qu'Eni se prépare à investir dans le cadre d'une offensive de grande ampleur.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités