comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Engie : Son offre d’autoconsommation solaire

Ajouté le 21/11/2016 - Auteur : jazz

Baptisé My Power, le projet du groupe Engie vise à proposer aux consommateurs français des solutions afin qu’ils puissent produire leur propre énergie.

Le géant Energéticien vient ainsi de passer un contrat avec un fournisseur allemand de panneaux solaires.


L’autoconsommation d’énergie est certainement la réponse actuelle et future la mieux adaptée aux enjeux environnementaux.

En effet, l’autoconsommation d’énergie est basée en grande partie sur les énergies vertes et elle permettrait à chaque foyer et copropriétés de produire leur propre énergie afin d’être autosuffisant à quasiment 100%.

Tendre vers une société utilisant moins voire aucune énergie fossile, charbon, pétrole et gaz naturel, est une très bonne orientation pour agir sur la limitation du réchauffement climatique,

A force de lobbying et de prise de conscience de la part des citoyens, les grands groupes énergétiques semblent eux aussi, avoir pris la pleine mesure de la situation.

Mais ils ont surtout repéré les leviers de croissance économiques que cette nouvelle façon de consommer de l’énergie représente. C’est toujours ça de gagner pour les prochaines générations.



Le groupe ENGIE, traditionnellement connu pour le gaz naturel (ex GDF Suez), s’est redéployé sur le secteur de l’électricité verte depuis quelques temps, premièrement pour des raisons économiques évidentes mais aussi pour travailler son image.

Le groupe dirigé par Isabelle Kocher vient ainsi de passer un contrat avec la société allemande IBC Solar en vue d’acquérir des kits photovoltaïques de 10 panneaux solaires chacun pour une puissance de 2,6 Kwc au total.

Le fournisseur promet ainsi que sa solution destinée au marché résidentiel français permettra selon les conditions d’ensoleillement d’atteindre jusqu’à 90% d’autoconsommation de l’électricité solaire produite grâce aux kits.

De plus, l’énergie pourra même être stockée dans un simple réservoir d’eau chaude.

Le kit comprendra des panneaux solaires donc mais également un onduleur pour empêcher que le système soit endommagé en cas d’orage et de foudre ainsi qu’un contrôleur prévu pour piloter l’eau chaude.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Electricité : Engie verdit ses offres en France

Ajouté le 17/11/2016 - Auteur : jazz

Engie (ex GDF Suez) a annoncé que tous ses nouveaux clients en électricité, particuliers et professionnels, profiteront désormais d’une énergie d’origine renouvelable. Sans surcoût.

Le groupe espère que cet argument marketing lui permettra de séduire un million de clients supplémentaires d’ici à la fin 2017.


ENGIE annonce également que ses clients, abonnés de longue date et non détenteurs de l'option verte jadis proposée par l'entreprise, pourront également obtenir du courant vert dans leurs foyers s'ils en font la demande.

Leader mondial de la transition énergétique

Cette décision s’inscrit dans le cadre de la transformation du groupe vers un mix énergétique plus vert.

Engie a annoncé sa décision de ne proposer que des offres d'électricité à 100 % vertes : ses clients auront la garantie que, pour chaque électron consommé, il aura produit ou acheté une quantité équivalente d'électricité d'origine renouvelable.

« C'est une décision très importante, qui montre bien la posture que nous avons adoptée », a souligné la directrice générale du groupe Isabelle Kocher, en présentant cette stratégie à la presse.

« Ces offres ne seront pas plus chères que nos offres actuelles, et n'occasionneront aucune démarche compliquée », a souligné Hervé-Matthieu Ricour, directeur de l'activité « B to C » en France.

ENGIE espère que cette stratégie marketing lui permettra de gagner un million de nouveaux clients en un an.

Le groupe mise sur la vente d'électricité pour compenser la perte de clients dans le gaz : Hervé-Matthieu Ricour a indiqué que le groupe avait franchi en septembre le cap des 3 millions de clients dans l'électricité (soit 9 % de part de marché).



Ubériser la consommation d'électricité

En verdissant ses offres, l'énergéticien entend transférer en argument commercial le poids de son parc de production renouvelable en France.

Pour garantir que l'électricité vendue est bien verte, il va utiliser des certificats de garantie d'origine qu'il aura lui même émis, notamment grâce à l'hydroélectricité qu'il produit.

Ses barrages représentent 5,2 GW de capacité et ont produit plus de 16 terrawatheures (TWh) en 2015.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

EDF baisse ses objectifs de production nucléaire

Ajouté le 16/11/2016 - Auteur : jazz

EDF a annoncé jeudi dernier avoir revu à la baisse ses objectifs de production nucléaire et de résultat opérationnel (Ebitda) pour l'année 2016.

Pour la seconde fois en tout juste deux mois, EDF revoit ses objectifs de production nucléaire à la baisse en raison du report à la fin de l’année du redémarrage de 5 de ses réacteurs nucléaires.


Objectif de production nucléaire pour 2016

EDF a annoncé jeudi dernier avoir revu à la baisse ses objectifs de production nucléaire et de résultat opérationnel (Ebitda) pour l'année 2016.

L'objectif de production nucléaire pour 2016 est revu de 380-390 térawatts-heure (TWh) à 378-385 TWh.

L'objectif d'Ebitda 2016 est quant à lui, ajusté à 16,0-16,3 milliards d'euros, contre 16,3-16,6 milliards précédemment.

Le fournisseur historique avait déjà annoncé le 21 septembre une révision à la baisse de ses objectifs de production d'électricité nucléaire et d'Ebitda en raison de l'arrêt prolongé de certains réacteurs.



Redémarrage fin 2016

EDF a fait savoir jeudi dernier qu'il reportait le redémarrage de 5 réacteurs nucléaires jusqu'à la fin de l'année (Bugey 4, Gravelines 2 et Tricastin 1,3 et 4), ce qui a porté les prix de référence pour 2017 à de nouveaux plus hauts sur les marchés français et allemand de l'électricité.

Les prix sur les marchés européens de l'électricité ont atteint ces dernières semaines des niveaux inégalés depuis plusieurs années de crainte qu'EDF ne puisse assurer un approvisionnement suffisant durant cet hiver du fait des contrôles sur une douzaine de ses réacteurs demandés par l'Autorité de sûreté nucléaire.

Selon des estimations de Reuters sur la base des données fournies par EDF et RTE, 19.300 mégawatts (MW), soit 30,51% de la capacité de production d'électricité nucléaire de la France, sont actuellement indisponibles.

EDF dispose de 58 réacteurs nucléaires dans l’hexagone, représentant une capacité de production de 63.260 MW.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Engie vise le bas de ses objectifs

Ajouté le 14/11/2016 - Auteur : jazz

Engie (ex GDF-Suez) a confirmé jeudi ses objectifs pour l'année en cours. Mais ils s'inscriront dans le bas de la fourchette. Le titre a fortement reculé de 7,65%, à 11,78 euros, à la Bourse de Paris.


Le géant énergétique se montre plus prudent pour son exercice 2016 après des résultats globalement en baisse : le groupe confirme ses objectifs, mais précise qu'il les attend désormais dans le bas des fourchettes.

Résultats en baisse

Jeudi, le titre ENGIE a été secoué à la Bourse de Paris, avec une forte chute de 7,65%, à 11,775 euros, la plus forte du CAC 40 après avoir touché en séance un plus bas historique à 11,765 euros.

Cette secousse est intervenue juste après que le groupe énergétique ait certes confirmé ses objectifs pour 2016 inscrits, cependant dans le bas de la fourchette.

C'est le cas ainsi pour le résultat net récurrent, qui devrait s'établir entre 2,4 et 2,7 milliards d'euros, et le résultat d'exploitation, prévu entre 10,8 et 11,4 milliards d'euros.



Parallèlement, le chiffre d'affaires du géant français de l'énergie a reculé de 11,1% à 47,5 milliards d'euros sur la période allant de janvier à septembre.

Sur cette même période, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) s'est replié de 5,4% à 7,7 milliards d'euros.

Le résultat opérationnel courant s'est lui apprécié de 1,3% à 4,4 milliards, bénéficiant notamment de l'impact positif sur les amortissements des vastes dépréciations d'actifs enregistrées en 2015.

Potentiel de croissance

ENGIE maintient également son ambition de verser un dividende de 1 euro par action au titre de 2016 et d'atteindre un ratio dette nette sur Ebitda inférieur ou égal à 2,5.

Fin septembre, la dette du groupe s'élevait à 25,8 milliards d'euros, en baisse de 1,2 milliard sur un an.

L’énergéticien précise en outre que, dans le cadre de son plan de cessions, il a signé pour 6,1 milliards d'euros de ventes d'actifs, soit 41% de son objectif à fin 2018.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Prix du gaz : Augmentation de 2,5% en décembre

Ajouté le 10/11/2016 - Auteur : jazz

Après une hausse de 1,5% au mois de novembre, les tarifs réglementés du gaz naturel enregistreront une nouvelle augmentation en décembre prochain.

Mauvaise nouvelle pour les 7 millions de foyers concernés par cette hausse des tarifs du gaz appliqués par ENGIE (ex-GDF Suez), qui rentre en vigueur dès le décembre 2016.


En effet, cette nouvelle majoration intervient alors que la saison de chauffe va s’intensifier au cours des semaines à venir.

Il s'agit de la deuxième hausse pour cet automne, puisque les tarifs réglementés du gaz avaient déjà subi une augmentation de 1,5% en novembre.

Depuis quelques années, les prix du gaz sont revus tous les mois, de manière à mieux lisser les variations éventuelles, via une formule de calcul qui inclut notamment les prix du gaz sur le marché de gros ainsi que la courbe du pétrole.

Or le cours du baril, après avoir chuté dans des proportions importantes au début de l'année, est reparti à la hausse depuis ces deux derniers mois.



A savoir que la loi stipule que les coûts d'approvisionnement d'ENGIE (ex-GDF Suez) soient entièrement répercutés auprès du consommateur.

Malgré cette deuxième hausse consécutive (en novembre et décembre) le gaz reste toutefois une énergie largement compétitive.

Avant la majoration du 1er décembre, les tarifs ont baissé en moyenne de 5,8%, dans le sillage du recul du cours de l’or noir.

Aujourd'hui, les tarifs réglementés du gaz ne concernent plus que les usagers particuliers, qui peuvent également souscrire, s'ils le souhaitent à une offre de marché.

En revanche, pour toutes les entreprises (des grands groupes aux petits professionnels), les prix réglementés ont disparu de la circulation avec désormais l'obligation de souscrire une offre de marché.

De telle sorte que le marché du gaz est maintenant largement ouvert à la concurrence, davantage que celui de l'électricité.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Plüm Energie, nouveau fournisseur d'électricité

Ajouté le 09/11/2016 - Auteur : jazz

Le nouveau distributeur d'électricité Plüm Energie souhaite offrir un service complet à ses clients, en les aidant dans la maîtrise de leur consommation d'électricité.

Vincent Maillard, ancien d’EDF a cofondé Plüm Energie fin 2015, un nouveau fournisseur d'électricité qui fait de la maîtrise de la consommation son cheval de bataille. Son idée est de récompenser ses abonnés lorsqu'ils consomment moins d'énergie.


Plüm octroie à ses clients un bonus

Plüm Energie souhaite aller au delà de la guerre tarifaire engagée par ses concurrents depuis un certain temps et proposer à ses interlocuteurs une véritable méthode pour diminuer significativement leur consommation d'électricité.

Ce qui ne veut pas dire que Plüm Energie ne propose pas des tarifs attractifs. En effet, la réduction du montant des factures peut être très interessante, allant jusqu'à 20%, puisque Plüm octroie à ses clients un bonus, qui vient lui-même s'ajouter aux économies d'ores et déjà réalisées.



Première levée de fonds

Dans le cadre de sa stratégie, le nouveau fournisseur vise avant tout des clients particuliers et souhaite s'attribuer rapidement un portefeuille de 50.000 à 100.000 foyers, une fourchette qui constituerait pour lui un premier point d'équilibre.

Pour constituer ce portefeuille, Plüm Energie mise beaucoup sur le « bouche à oreille » mais également sur les réseaux sociaux.

Forte d'une dizaine de personnes, la jeune start-up a déjà capté l'intérêt de plusieurs investisseurs : en septembre, une première levée de fonds a permis de réunir 1 million d'euros.

Selon Vincent Maillard, cofondateur de Plüm energie « Savoir ce que l'on consomme au quotidien est la clef d'une prise de conscience pour pouvoir réduire sa consommation et cette levée de fonds va permettre à la jeune entreprise de proposer cela à un grand nombre de Français ».

En ce qui concerne l'approvisionnement, le «sourcing» de Plüm Energie se fait d'abord et avant tout sur le marché.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

EDF vise 1 million de clients avec Sowee

Ajouté le 07/11/2016 - Auteur : jazz

EDF annonce son arrivée imminente dans l'univers de la maison intelligente, avec sa nouvelle station connectée, baptisée Sowee, lancée le mois dernier.

La station est actuellement en bêta-test dans 200 foyers et sera commercialisée à partir de fin novembre.


Sowee la nouvelle filiale d’EDF

A compter de fin novembre, c'est par le biais de Sowee, sa nouvelle filiale, qu’EDF se positionnera sur le marché de la maison intelligente, avec une offre combinant une station connectée et son application, assortie d'un contrat de fourniture de gaz .

L'offre comprend des capteurs, une télécommande et une appli pour gérer sa consommation d'énergie à la maison. Il s'agit de centraliser sur un même support, son suivi de consommation de gaz, et d'électricité.

Mais il est également possible de gérer à distance ces paramètres. Soit en mode "confort": la priorité est mise sur le maintien des températures.

Ou alors en mode budget: vous indiquez en euros, le montant que vous souhaitez ne pas dépasser, et le système d'information Sowee se charge d'ajuster les températures de chez vous en fonction.



Sowee vous permet aussi de recevoir des informations extérieures comme la météo et l’info-trafic, mesurer la qualité de l’air intérieur et contrôler les lumières du domicile.

L'électricien n'a toutefois pas perdu de vue son cœur de métier.

Car si tout le monde aura la possibilité de se procurer la station connectée seule pour 319 euros, quel que soit le fournisseur de gaz, Sowee a concocté 2 packs à tarifs échelonnés conditionnés à la souscription d'un contrat de gaz naturel maison.

Le prix : 49 ou 99 euros

En signant chez Sowee un contrat de 3 ans, comptez 247 euros pour la station (49 euros à la souscription puis 5,5 euros/mois sur 36 mois) ou 297 euros en y ajoutant le thermostat maison (99 euros à la souscription puis 5,5 euros/mois sur 36 mois).

Dans la seconde formule, une installation par un technicien facturée 60 euros est recommandée, soit un investissement total de 357 euros.

Avec sa nouvelle filiale, EDF souhaite toucher 1 million de clients d’ici à dix ans.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

2 commentaires - Voir | Rédiger

Electricité : Prix en hausse sur le marché de gros

Ajouté le 03/11/2016 - Auteur : jazz

Alors qu'une part importante du parc nucléaire est à l'arrêt, les reports de réacteurs qui se multiplient relancent la crainte d'une rupture d'approvisionnement et font flamber le cours français de l'électricité.

EDF ayant reporté la remise en service de deux réacteurs actuellement arrêtés pour maintenance, "les prix sur le marché français de l'énergie ont bondi lundi 1er novembre, pour les jours à venir et la semaine prochaine", rapporte l’agence Reuters.


Cette dernière précise que, sur le marché de gros, "les prix spot de l'électricité, pour une livraison la semaine prochaine prennent plus de 50% à 103 €/mégawattheure (MWh)".

Selon des données publiées sur le site de RTE, le gestionnaire du réseau français de transport d'électricité, filiale d' EDF, la remise en production du réacteur Cruas 3 (900 mégawatts) a été reporté pour la deuxième fois, du 30 octobre au 1er novembre.

De même, que le redémarrage du réacteur Saint-Laurent 2 (900 MW) situé dans le Loir-et-Cher a été repoussé du 5 au 12 novembre.

Les raisons de ces reports n'ont pas été précisées, EDF n'ayant pu être contacté par l'agence.



Actuellement, 20 des 58 réacteurs nucléaires français sont à l'arrêt pour maintenance, pour des périodes variées allant de deux jours à plusieurs mois.

Cela représente 20,8 GW soit plus d’un tiers de la capacité française de production d'énergie nucléaire, contre 14 réacteurs en maintenance et 22,4% de capacité à la même période en 2015.

La consommation électrique très sensible aux températures

Les prévisions météo qui tablent sur une chute des températures d'environ 5°C sous les normales saisonnières au début de la semaine prochaine participent à cette hausse des prix et fait réapparaître la crainte d'une rupture d'approvisionnement .

D'autant plus que la France, en raison de son fort taux d'équipement en chauffage électrique, est extrêmement thermosensible.

Par exemple, une baisse de 1°C des températures entraîne une consommation supplémentaire de 2400 MWh.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Quel mix électrique pour la France en 2023 ?

Ajouté le 02/11/2016 - Auteur : jazz

La ministre de l’environnement, Ségolène Royal a enfin publié, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), dans le journal officiel.

Avec 10 mois de retard, le document censé être le mode d’emploi pour faire respecter la loi sur la transition énergétique de la France vient d'être dévoilé.

Si en matière d’énergies renouvelables le texte est précis, il reste plus flou pour le nucléaire.


23 % d’énergies renouvelables en 2020

Cette véritable feuille de route de la transition énergétique très attendue vient d'être rendue public.

Publiée au Journal officiel le 28 octobre, sous la forme d'un décret, la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) fixe les objectifs de développement du bouquet énergétique français (recours au pétrole, à l'éolien, au gaz, au nucléaire, au solaire ...) jusqu'en 2050 afin d'atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique, adoptée à l'été 2015.

Sur le volet énergétique, cette PPE prévoit la diminution de la consommation finale d’énergie de 12 % en 2023 et de 50 % en 2050.

Elle vise également à amener la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie à 23 % en 2020 et 32 % en 2030.

Pour y parvenir, la PPE prévoit de passer de 41 GW de capacités électriques renouvelées en 2014 à 71-78 GW en 2023.



Peu de précisions sur le nucléaire

Si la PPE a mit autant de temps à voir le jour, c’est en grande partie en raison de désaccords sur la question du nucléaire.

La loi de transition énergétique fixe pour objectif de ramener sa part dans la production électrique française à 50% à l’horizon 2025 (contre 76,3% en 2015).

Les modalités pour « rééquilibrer » le mix de production restent toutefois à préciser. Et la PPE ne tranche pas clairement cette question.

Si l’objectif des 50% est réaffirmé dans l’article 12 du décret, l'exploitant du parc nucléaire français EDF est chargé d’établir dans un délai maximal de six mois un « plan stratégique compatible avec les orientations » de la PPE.

Seule la fermeture des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) est actée dans la synthèse de la PPE, le nombre de réacteurs supplémentaires susceptibles d’être arrêtés durant les prochaines années restant flou.

Rappelons que la programmation pluriannuelle de l'énergie de la France sera révisée en 2018, puis tous les 5 ans.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Les factures d'électricité en hausse en 2017

Ajouté le 27/10/2016 - Auteur : jazz

La Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) vient d’annoncer que le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité (Turpe) connaîtra une augmentation non négligeable en août 2017.

Une augmentation qui sera largement supérieure à l'inflation, dont les niveaux restent très bas dans l’hexagone.


Mauvaise nouvelle pour les consommateurs français, la CRE vient d’annoncer que le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité (Turpe) connaîtra une augmentation environ 2%, en août 2017.

Le Turpe concerne directement le consommateur puisque le tarif d'utilisation des réseaux représente environ 35% de la facture d’électricité.

Les recettes vont à 70% chez Enedis (ex-Erdf), la filiale d'EDF et 30% chez RTE.



La Turpe s’impose largement sur la facture des ménages

Le tarif Turpe s’impose largement sur la facture d'électricité des Français. En effet, ce tarif Turpe représente 35 % de la facture hors taxes des ménages.

Il s'agit de la part de la facture qui rémunère Enedis (ex-Erdf), la filiale d'EDF qui gère les réseaux de distribution électrique qui apportent l'électricité jusqu’au logement.

Le Turpe rémunère aussi l'autre filiale d'EDF, RTE, qui est en charge des lignes à haute tension.

Une augmentation de 2 % de la facture d'électricité

La CRE vient donc annoncer que le tarif Turpe va augmenter de 2,71 % en moyenne. Une hausse qui se répercutera directement sur la facture d’électricité payée chaque fin de mois par les consommateurs français.

Cette augmentation reste tout de même inférieure à celle demandée par Enedis.

La filiale d'EDF ne se rémunère que via ce tarif et c’est donc son seul revenu.

Pour les ménages français, cette augmentation devrait se traduire par une augmentation de 2 % de la facture d'électricité, s'ils ont choisi une offre "heures pleines / heures creuses", avec une puissance de 6 ou 9 kilowattheure.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités