comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Direct Energie vous met « TousAuCourant »

Ajouté le 07/12/2016 - Auteur : jazz

Direct Energie lance une campagne de sensibilisation de grande ampleur. En cas de risques de pénurie d’électricité, les 2 millions de clients du groupe pourront être prévenus par SMS et via les réseaux sociaux.

Le gestionnaire de réseau RTE a annoncé récemment que le passage de l'hiver serait plus délicat que les années précédentes en raison de l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires.


En cas de grand froid, des mesures exceptionnelles pourraient être mise en place pour tenter de préserver l'alimentation électrique des consommateurs Français (effacement, baisse de tension, délestages tournants, etc.).

Tous au courant

Dans ce contexte, le troisième fournisseur lance une campagne d'information baptisée #TousAuCourant, auprès de ses clients et sur les réseaux sociaux. Celle-ci a pour objectif d'indiquer les gestes à mettre en oeuvre pour économiser l'électricité lors des pics de consommation (8h-13h et 18h-20h).

Afin de convaincre les ménages que leurs usages peuvent avoir de réels effets concrets, Direct Energie met en avant des exemples chiffrés (par exemple, pour un logement équipé chauffé à l’électricité, baisser sa température de 1°C, c'est 7% d'électricité économisée).



En plus de sensibiliser le grand public, Direct Energie a mis en place un service d'alertes gratuit par SMS pour ses clients afin qu'ils soient informés en cas de fortes tensions sur le réseau et qu'ils puissent agir précisément au bon moment.

Et le service existe aussi sur Twitter : il suffit de tweeter le hashtag #TousAuCourant en mentionnant dans le même tweet le compte @DirectEnergie pour être prévenu à l'avance des pics de consommation.

Un tweet qui devient puissant et efficace, s'il est partagé par tous, car des gestes simples appliqués collectivement ont des effets très concrets : si 1 million de foyers réduisent momentanément la température de leur chauffage et reportent l'utilisation de leurs appareils électriques, ce sont deux centrales nucléaires en moins qui sont mobilisées !

Cette campagne citoyenne sera également relayée au sein même du groupe puisque les collaborateurs de Direct Energie seront incités, durant les périodes à risque, à faire des économies d'énergie dans l'entreprise.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Les fournisseurs alternatifs achètent du nucléaire

Ajouté le 05/12/2016 - Auteur : jazz

En 2016, les concurrents d’EDF n'avaient pas profité de l'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh), un dispositif qui leur permet de disposer de la production d'EDF à un prix attractif. Mais avec la hausse récente des prix de marché de l'électricité, la tendance va changer en 2017.

En 2016, les fournisseurs alternatifs Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE n'ont pas du tout profité de l'accès Arenh, un dispositif mis en place en 2011, qui leur permet d’acheter jusqu'à 100 TWh de volumes à EDF, à 42 euros par mégawattheure.


En effet, ils ont préféré s'approvisionner sur des marchés de gros à des prix inférieurs, mais en cette fin d'année, la tendance a changé avec l’arrêt de plusieurs centrales nucléaires pour des opérations de maintenance ou des tests de résistance, les prix de marché de l'électricité ont bondi et l'Arenh est soudain redevenu attractive.

Ces derniers jours, ces prix de marché se situaient sous la barre des 50 euros mais cet automne, on a assisté à quelques envolées au-dessus de la barre des 100 euros.



40,75 térawattheures (TWh) pour le premier trimestre 2017

Les concurrents d'EDF ont donc demandé 40,75 térawatts-heure (TWh) d'électricité d'origine nucléaire pour 2017 au groupe public à l'occasion du dernier guichet de souscription relatif à Arenh, a annoncé jeudi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

A titre indicatif, le seuil maximal d'Arenh que peut revendre EDF à ses concurrents s'élève à 100 TWh par an, donc les commandes passées sont encore loin du plafond fixé par les pouvoirs publics, mais on note une très nette reprise du dispositif.

Face à la remontée des prix de marché, EDF avait demandé cet automne au ministère de l'Energie de suspendre provisoirement l'Arenh, arguant que ses concurrents pouvaient commander des quantités supérieures à leurs besoins, de manière à les revendre ensuite avec un bénéfice conséquent.

La ministre de l'Energie, Ségolène Royal avait refusé le principe de cette suspension mais elle avait affirmé la grande vigilance des pouvoirs publics sur ce dossier, de manière à ce qu'EDF ne soit pas pénalisé.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Les tarifs du gaz augmentent de 2,6% HT

Ajouté le 01/12/2016 - Auteur : jazz

Après une hausse de 1,5% au mois de novembre, les tarifs réglementés du gaz naturel enregistrent une nouvelle augmentation de 2,6 % hors taxes ce 1er décembre, selon une délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), publiée ce mardi au Journal officiel.


Mauvaise nouvelle pour les 7 millions de foyers concernés par cette hausse de 2,6 % hors taxes des tarifs du gaz appliqués par ENGIE (ex-GDF Suez), qui rentre en vigueur dès aujourd’hui.

La hausse sera de 0,9 % pour les foyers qui utilisent le gaz uniquement pour la cuisson, de 2,6 % pour ceux l’utilisant pour le chauffage et de 1,6 % pour ceux qui en ont un double usage cuisson et eau chaude, détaille la CRE.

Cette hausse répercute l’évolution du coût d’approvisionnement d’Engie depuis le 1er novembre, soit 1,3 euro supplémentaire par mégawattheure (MWh), souligne le régulateur de l’énergie.



Des tarifs révisés tous les mois

Elle survient après une augmentation de 1,5% au mois de novembre.

Depuis le 1er janvier 2016, les tarifs ont baissé en moyenne de 3,4 %, précise toutefois le régulateur de l’énergie.

Les tarifs réglementés du gaz n’incluent pas les diverses taxes et comprennent les coûts d’approvisionnement d’Engie.

Depuis quelques années, les prix du gaz sont révisés tous les mois, de manière à mieux lisser les variations éventuelles, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros ainsi que la courbe du pétrole.

Aujourd'hui, les tarifs réglementés du gaz ne concernent plus que les usagers particuliers, qui peuvent également souscrire, s'ils le souhaitent à une offre de marché.

En effet, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole et les prix de marché, proposés tant par ENGIE que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, ENI, Lampiris, etc.).

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Enquête de l’Autorité de la concurrence

Ajouté le 28/11/2016 - Auteur : jazz

L’Autorité de la concurrence se penche une nouvelle fois sur le marché du gaz et d’électricité, longtemps chasse gardée des anciens monopoles EDF et Engie (ex-GDF Suez), soupçonnés de freiner l’ouverture à la concurrence.

Le gendarme de la concurrence ne détaille pas ce qui a motivé l’ouverture de ces opérations, mais ce n’est pas la première fois qu’il lance une enquête sur le marché de la fourniture de l’électricité et du gaz.


Fichiers de clientèle

En mai, il avait enjoint en urgence ENGIE de modifier ses méthodes de fixation du prix de certaines de ses offres de marché de gaz pour les entreprises.

Cette décision faisait suite à un recours déposé par le fournisseur Direct Energie, qui reprochait à Engie, héritier de GDF, l’ancien monopole de la fourniture de gaz, de fixer ses prix en dessous de ses coûts réels pour conserver ses clients. Une décision sur le fonds du dossier est toujours attendue.



Le gendarme de l’énergie avait quelques mois plus tôt demandé à Engie de rendre accessible à ses concurrents une partie des données de son fichier clients historique.

Cette fois, même si l’Autorité de la concurrence n’a pas confirmé un lien de cause à effet, les perquisitions interviennent alors que le fournisseur d’électricité Plüm Energie a déposé en octobre un recours devant l’instance.

Ouverture du marché

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007, de nouveaux fournisseurs sont apparus (Direct Energie, ENI, Enercoop, Lampiris, etc.), proposant des offres de marché.

En quelques années, cette ouverture à la concurrence a entraîné une baisse de revenus pour les fournisseurs EDF et ENGIE, qui tentent de conserver leurs parts de marché.

Fin 2014, seuls deux fournisseurs d’électricité avaient une part de marché supérieure à 3% sur le marché des offres libres : ENGIE (71%) et Direct Energie (27%).

Sur le secteur du gaz, Engie continuait de se tailler la part du lion avec 48% de parts du marché des offres libres, devant EDF (29%), l’italien ENI (12%), le français Direct Energie (8%) et le belge Lampiris (3%).

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Pourquoi les tarifs de l'énergie vont augmenter ?

Ajouté le 24/11/2016 - Auteur : jazz

Au 1er décembre 2016, les tarifs du gaz devraient à nouveau augmenter d’environ 2% pour les abonnés d'Engie. Parallèlement, le prix de l'électricité pourrait être également réévalué.

Nouveau coup dur pour le porte-monnaie des consommateurs. Après une précédente hausse de 1,5 % en novembre 2016, les tarifs réglementés du gaz devraient connaître une augmentation d’environ 2 % en décembre 2016.


Autre mauvaise nouvelle, le prix de l’électricité pourrait lui aussi subir une hausse d’environ 2% en août 2017.

2,5% d’augmentation du prix du gaz

Cette hausse devrait concerner 7 millions de foyers.

Depuis quelques années, les prix du gaz sont réévalués tous les mois. Après une augmentation de 1,5% en novembre 2016, le prix du gaz devrait bondir de près de 2,5%, en décembre.

ENGIE fixe ses tarifs en fonction du prix du gaz sur le marché et sur le cours du baril de pétrole.

Or, ce dernier, après avoir chuté dans des proportions importantes au début de l'année, est reparti à la hausse depuis ces deux derniers mois.



Toujours est-il que, malgré les augmentations successives en novembre et décembre, le tarif du gaz a reculé en moyenne de 5,8% sur l’année 2016.

Plus 2% sur la facture d’électricité

Du côté de chez Enedis (ex ErDF), c’est une hausse de 2% du prix de l’électricité qui vient d’être annoncée.

Cette augmentation pourrait s’appliquer en août 2017.

Le « tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe) », qui est défini pour une période d’environ quatre ans, augmentera en moyenne de 2,71% le 1er août 2017, avec ensuite des évolutions annuelles suivant l’inflation, a précisé la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pour expliquer cette hausse.

Néanmoins, cette dernière n’est pas encore définitivement actée puisque l’État, qui détient la majorité du capital d’Enedis, a un délai de deux mois pour demander à la CRE de se pencher à nouveau sur la question. C’est tout de même la commission qui prendra la décision finale.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Près de 12 millions de Français précaires

Ajouté le 23/11/2016 - Auteur : jazz

Près de 12 millions de personnes déclarent avoir des difficultés à payer leur facture de gaz et d'électricité, et le chèque énergie qui se met en place ne les aidera pas toutes, a prévenu mardi l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE).


Environ de 12 millions de personnes sont en situation de précarité énergétique en France et rencontrent des difficultés à payer leur facture énergétique et selon l’ONPE, le chèque énergie, prévu par la loi de transition énergétique de 2015, ne pourra pas toutes les aider.

Près de 6 millions de ménages peinent à régler leurs factures d'énergie. Celles-ci pèsent pour plus de 10 % de leurs revenus.

Un million de ménages cumuleraient une situation d'inconfort thermique (sensation de froid) lié à un équipement de chauffage défaillant ou une mauvaise isolation.

Cette situation, jugée catastrophique par de nombreux observateurs, est notamment liée à la hausse de 35 % des tarifs de l'énergie depuis 2008 qui a rendu certains ménages plus vulnérables.



Une hausse qui atteint + 49 % pour l'électricité, avec une facture annuelle moyenne passée de 941 € en 2007 à 1 403 € en 2015.

Et même + 56 % pour ceux qui se chauffent autrement, en raison du poids de l'abonnement.

Selon un récent sondage du Médiateur national de l'énergie, un tiers des Français ont dû restreindre leur chauffage pour limiter leur facture et 8% des ménages interrogés ont déclaré avoir rencontré des difficultés pour payer certaines factures.

Le chèque énergie

La loi sur la transition énergétique votée en 2015 a instauré un dispositif de chèque énergie pour aider les ménages aux faibles revenus à payer leurs factures ou à réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Actuellement au stade d'expérimentation, il devrait bénéficier à partir de 2018 à près de 4 millions de ménages, se substituant aux tarifs sociaux de l'électricité et du gaz.

Pour en bénéficier, il faut avoir un revenu fiscal de référence annuel par unité de consommation inférieur à 7700 euros. Un montant qui pourra cependant par la suite être réévalué par arrêté ministériel.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Engie : Son offre d’autoconsommation solaire

Ajouté le 21/11/2016 - Auteur : jazz

Baptisé My Power, le projet du groupe Engie vise à proposer aux consommateurs français des solutions afin qu’ils puissent produire leur propre énergie.

Le géant Energéticien vient ainsi de passer un contrat avec un fournisseur allemand de panneaux solaires.


L’autoconsommation d’énergie est certainement la réponse actuelle et future la mieux adaptée aux enjeux environnementaux.

En effet, l’autoconsommation d’énergie est basée en grande partie sur les énergies vertes et elle permettrait à chaque foyer et copropriétés de produire leur propre énergie afin d’être autosuffisant à quasiment 100%.

Tendre vers une société utilisant moins voire aucune énergie fossile, charbon, pétrole et gaz naturel, est une très bonne orientation pour agir sur la limitation du réchauffement climatique,

A force de lobbying et de prise de conscience de la part des citoyens, les grands groupes énergétiques semblent eux aussi, avoir pris la pleine mesure de la situation.

Mais ils ont surtout repéré les leviers de croissance économiques que cette nouvelle façon de consommer de l’énergie représente. C’est toujours ça de gagner pour les prochaines générations.



Le groupe ENGIE, traditionnellement connu pour le gaz naturel (ex GDF Suez), s’est redéployé sur le secteur de l’électricité verte depuis quelques temps, premièrement pour des raisons économiques évidentes mais aussi pour travailler son image.

Le groupe dirigé par Isabelle Kocher vient ainsi de passer un contrat avec la société allemande IBC Solar en vue d’acquérir des kits photovoltaïques de 10 panneaux solaires chacun pour une puissance de 2,6 Kwc au total.

Le fournisseur promet ainsi que sa solution destinée au marché résidentiel français permettra selon les conditions d’ensoleillement d’atteindre jusqu’à 90% d’autoconsommation de l’électricité solaire produite grâce aux kits.

De plus, l’énergie pourra même être stockée dans un simple réservoir d’eau chaude.

Le kit comprendra des panneaux solaires donc mais également un onduleur pour empêcher que le système soit endommagé en cas d’orage et de foudre ainsi qu’un contrôleur prévu pour piloter l’eau chaude.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Electricité : Engie verdit ses offres en France

Ajouté le 17/11/2016 - Auteur : jazz

Engie (ex GDF Suez) a annoncé que tous ses nouveaux clients en électricité, particuliers et professionnels, profiteront désormais d’une énergie d’origine renouvelable. Sans surcoût.

Le groupe espère que cet argument marketing lui permettra de séduire un million de clients supplémentaires d’ici à la fin 2017.


ENGIE annonce également que ses clients, abonnés de longue date et non détenteurs de l'option verte jadis proposée par l'entreprise, pourront également obtenir du courant vert dans leurs foyers s'ils en font la demande.

Leader mondial de la transition énergétique

Cette décision s’inscrit dans le cadre de la transformation du groupe vers un mix énergétique plus vert.

Engie a annoncé sa décision de ne proposer que des offres d'électricité à 100 % vertes : ses clients auront la garantie que, pour chaque électron consommé, il aura produit ou acheté une quantité équivalente d'électricité d'origine renouvelable.

« C'est une décision très importante, qui montre bien la posture que nous avons adoptée », a souligné la directrice générale du groupe Isabelle Kocher, en présentant cette stratégie à la presse.

« Ces offres ne seront pas plus chères que nos offres actuelles, et n'occasionneront aucune démarche compliquée », a souligné Hervé-Matthieu Ricour, directeur de l'activité « B to C » en France.

ENGIE espère que cette stratégie marketing lui permettra de gagner un million de nouveaux clients en un an.

Le groupe mise sur la vente d'électricité pour compenser la perte de clients dans le gaz : Hervé-Matthieu Ricour a indiqué que le groupe avait franchi en septembre le cap des 3 millions de clients dans l'électricité (soit 9 % de part de marché).



Ubériser la consommation d'électricité

En verdissant ses offres, l'énergéticien entend transférer en argument commercial le poids de son parc de production renouvelable en France.

Pour garantir que l'électricité vendue est bien verte, il va utiliser des certificats de garantie d'origine qu'il aura lui même émis, notamment grâce à l'hydroélectricité qu'il produit.

Ses barrages représentent 5,2 GW de capacité et ont produit plus de 16 terrawatheures (TWh) en 2015.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

EDF baisse ses objectifs de production nucléaire

Ajouté le 16/11/2016 - Auteur : jazz

EDF a annoncé jeudi dernier avoir revu à la baisse ses objectifs de production nucléaire et de résultat opérationnel (Ebitda) pour l'année 2016.

Pour la seconde fois en tout juste deux mois, EDF revoit ses objectifs de production nucléaire à la baisse en raison du report à la fin de l’année du redémarrage de 5 de ses réacteurs nucléaires.


Objectif de production nucléaire pour 2016

EDF a annoncé jeudi dernier avoir revu à la baisse ses objectifs de production nucléaire et de résultat opérationnel (Ebitda) pour l'année 2016.

L'objectif de production nucléaire pour 2016 est revu de 380-390 térawatts-heure (TWh) à 378-385 TWh.

L'objectif d'Ebitda 2016 est quant à lui, ajusté à 16,0-16,3 milliards d'euros, contre 16,3-16,6 milliards précédemment.

Le fournisseur historique avait déjà annoncé le 21 septembre une révision à la baisse de ses objectifs de production d'électricité nucléaire et d'Ebitda en raison de l'arrêt prolongé de certains réacteurs.



Redémarrage fin 2016

EDF a fait savoir jeudi dernier qu'il reportait le redémarrage de 5 réacteurs nucléaires jusqu'à la fin de l'année (Bugey 4, Gravelines 2 et Tricastin 1,3 et 4), ce qui a porté les prix de référence pour 2017 à de nouveaux plus hauts sur les marchés français et allemand de l'électricité.

Les prix sur les marchés européens de l'électricité ont atteint ces dernières semaines des niveaux inégalés depuis plusieurs années de crainte qu'EDF ne puisse assurer un approvisionnement suffisant durant cet hiver du fait des contrôles sur une douzaine de ses réacteurs demandés par l'Autorité de sûreté nucléaire.

Selon des estimations de Reuters sur la base des données fournies par EDF et RTE, 19.300 mégawatts (MW), soit 30,51% de la capacité de production d'électricité nucléaire de la France, sont actuellement indisponibles.

EDF dispose de 58 réacteurs nucléaires dans l’hexagone, représentant une capacité de production de 63.260 MW.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Engie vise le bas de ses objectifs

Ajouté le 14/11/2016 - Auteur : jazz

Engie (ex GDF-Suez) a confirmé jeudi ses objectifs pour l'année en cours. Mais ils s'inscriront dans le bas de la fourchette. Le titre a fortement reculé de 7,65%, à 11,78 euros, à la Bourse de Paris.


Le géant énergétique se montre plus prudent pour son exercice 2016 après des résultats globalement en baisse : le groupe confirme ses objectifs, mais précise qu'il les attend désormais dans le bas des fourchettes.

Résultats en baisse

Jeudi, le titre ENGIE a été secoué à la Bourse de Paris, avec une forte chute de 7,65%, à 11,775 euros, la plus forte du CAC 40 après avoir touché en séance un plus bas historique à 11,765 euros.

Cette secousse est intervenue juste après que le groupe énergétique ait certes confirmé ses objectifs pour 2016 inscrits, cependant dans le bas de la fourchette.

C'est le cas ainsi pour le résultat net récurrent, qui devrait s'établir entre 2,4 et 2,7 milliards d'euros, et le résultat d'exploitation, prévu entre 10,8 et 11,4 milliards d'euros.



Parallèlement, le chiffre d'affaires du géant français de l'énergie a reculé de 11,1% à 47,5 milliards d'euros sur la période allant de janvier à septembre.

Sur cette même période, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) s'est replié de 5,4% à 7,7 milliards d'euros.

Le résultat opérationnel courant s'est lui apprécié de 1,3% à 4,4 milliards, bénéficiant notamment de l'impact positif sur les amortissements des vastes dépréciations d'actifs enregistrées en 2015.

Potentiel de croissance

ENGIE maintient également son ambition de verser un dividende de 1 euro par action au titre de 2016 et d'atteindre un ratio dette nette sur Ebitda inférieur ou égal à 2,5.

Fin septembre, la dette du groupe s'élevait à 25,8 milliards d'euros, en baisse de 1,2 milliard sur un an.

L’énergéticien précise en outre que, dans le cadre de son plan de cessions, il a signé pour 6,1 milliards d'euros de ventes d'actifs, soit 41% de son objectif à fin 2018.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités