comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

Fournisseurs alternatifs:Part de marché en hausse

Ajouté le 04/10/2017 - Auteur : jazz

De plus en plus de clients particuliers quittent les tarifs réglementés des fournisseurs historiques EDF et Engie, a rapporté la Commission de régulation de l'énergie (CRE) lundi.


La part de clients résidentiels ayant basculé vers des offres de marché d'électricité a augmenté de 6,7% (soit 329.000 clients supplémentaires) au deuxième trimestre, a détaillé la CRE dans son observatoire trimestriel du marché de détail.

Electricité : 5,2 millions de "sites" en offres de marché

Le marché résidentiel français de l'électricité compte désormais 5,2 millions de "sites" en offres de marché sur un total de 32,1 millions.

La part des fournisseurs alternatifs frôle les 16% du marché.

La CRE précise que les consommateurs ayant abandonné leur offre aux tarifs réglementés ont dans leur grande majorité quitté l'opérateur historique EDF pour un fournisseur alternatif.



Dans le gaz, 141.000 nouveaux clients ont opté pour une offre à prix libre au deuxième trimestre.

Sur le marché résidentiel du gaz naturel, la part des offres de marché a augmenté de 2,7%.

Désormais, plus de 2,6 millions clients ont choisi une offre de gaz chez un fournisseur alternatif à ENGIE (ex Gdf-Suez).

Actuellement, la part des fournisseurs alternatifs s'élève à 25% des sites.

Les clients professionnels

Chez les clients professionnels (entreprises, commerces, etc.), l'ouverture à la concurrence se poursuit également dans l'électricité, tandis qu'elle est stable dans le gaz.

En électricité, 1,69 million de sites sur un total de 5 millions sont en offre de marché, soit une progression de 2,5% par rapport au 30 juin.

Dans le gaz, 88,7% des 661.000 sites non résidentiels sont désormais en offre de marché, dont 265.000 chez un fournisseur alternatif.

Pour les clients non résidentiels, les tarifs réglementés ont été supprimés pour ceux ayant une puissance électrique souscrite supérieure à 36 kVA ou dont la consommation gazière excède 30 mégawattheures (MWh) par an.

Rappelons que le marché est ouvert à la concurrence pour tous les consommateurs, depuis le 1er juillet 2007.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Gaz : Tarifs réglementés en hausse de 1,2%

Ajouté le 02/10/2017 - Auteur : jazz

Les tarifs réglementés de vente de gaz hors taxe appliqués par Engie (ex Gdf-Suez) ont augmenté en France en moyenne de 1,2%, depuis le dimanche 1er octobre.

Les tarifs réglementés du gaz naturel pour les 5 millions d'abonnés à ENGIE ont subi une augmentation moyenne de 1,2%, le 1er octobre.


Selon la Commission de régulation de l'Energie (CRE), les prix vont augmenter de 0,4% pour le gaz de cuisson, de 0,7% pour les clients qui ont un double usage de chauffage et de cuisson et de 1,2% pour ceux qui l'utilisent pour se chauffer.

Le marché de gros

Il s'agit de la première augmentation des tarifs réglementés depuis le mois de mars et elle s'explique par la hausse du prix du gaz sur les marchés de gros.

La Commission précise que malgré cette hausse, consécutive à l'augmentation de l'indice mensuel du prix du gaz sur le marché de gros des Pays-Bas et sur le marché français PEG Nord, les tarifs réglementés de vente de gaz ont toutefois baissé en moyenne de 19,5% depuis le 1er janvier 2014...



Les tarifs réglementés en sursis

Les tarifs réglementés du gaz sont révisés mensuellement, selon un calcul qui n'inclut pas encore les diverses taxes mais prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par ENGIE que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, ENI, Lampiris, etc.).

Rappelons que les tarifs réglementés sont en sursis depuis que le Conseil d'Etat, saisi par l'Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Énergie (A.N.O.D.E), a jugé en juillet que leur maintien était contraire au droit européen.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Enercoop franchit la barre des 50.000 clients

Ajouté le 28/09/2017 - Auteur : jazz

Le fournisseur Enercoop a atteint les 50.000 clients particuliers et lève des fonds pour financer sa croissance, a-t-il annoncé mercredi 27 septembre dans un communiqué.

Enercoop vend uniquement de l'électricité d'origine renouvelable.


Son statut est celui d'une société coopérative d'intérêt collectif à capital variable et son objectif principal est le développement des énergies renouvelables en France.

Le nombre de clients particuliers à augmenter de 42% en 1 an

Le fournisseur d'électricité renouvelable Enercoop, a atteint les 50.000 clients particuliers et lève des fonds pour financer sa croissance, a-t-il annoncé.

Ce réseau de 10 coopératives qui ne fournit que de l'électricité d'origine renouvelable, a vu le nombre de ses clients particuliers augmenter de 42% en 1 an.

Il boucle ainsi sa deuxième augmentation de capital de l’année pour soutenir sa croissance.



5.000 clients professionnels

Le réseau compte également plus de 5.000 clients professionnels dont des collectivités locales comme Nantes Métropole, Lille ou Rennes, et des entreprises comme le groupe UP (Chèques déjeuner) ou Chronopost.

Enercoop, qui vise 150.000 clients en 2020, vient de "finaliser une levée de fonds" de 5,7 millions d'euros pour financer les investissements liés à sa croissance, a-t-il indiqué.

Les fonds ont été levés auprès d'organismes de finance solidaire, comme le fonds NovESS de la Caisse des dépôts ou la société d'investissement France Active (SIFA).

Enercoop compte également 130 producteurs d'électricité renouvelable.

Enercoop se démarque de ses concurrents par sa forme coopérative

Enercoop se démarque de ses concurrents EDF, ENGIE (ex Gdf-Suez), Direct Energie, ENI, sur le marché de l'électricité par sa forme coopérative et son offre 100 % renouvelable, ne passant pas par le système des certificats verts.

C'est le seul fournisseur français à passer exclusivement par des accords avec des petits producteurs français d'énergie renouvelable.

La forme coopérative d'Enercoop permet de regrouper producteurs et consommateurs afin de garantir une traçabilité commerciale de l'électricité.

Ce qui est facturé aux consommateurs est reversé aux producteurs de la coopérative.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Direct Energie met en place « Jo »

Ajouté le 27/09/2017 - Auteur : jazz

Direct Energie a fait appel au groupe de conseil et de services informatiques Viseo pour la mise en place de « Jo », un agent conversationnel qui aidera ses clients à analyser au plus près leur consommation d'électricité.

Direct Energie vient de tester « Jo », un agent conversationnel afin de permettre à ses clients de mieux comprendre leurs factures d’électricité.


Développé par le groupe de conseil et services IT Viseo, ce service proposé par Direct Energie est accessible via Facebook Messenger.

Il est réservé aux détenteurs d’un compteur intelligent « Linky », qu’ils soient prospects ou clients du fournisseur d’énergie, et leur permet l’accès aux données de leur consommation de manière plus détaillée (par jour, par heure...), que sur une facture.

Après avoir établi un premier diagnostic de la consommation électrique, « Jo » propose un programme d’accompagnement de 4 semaines enrichi de visuels et de données qui facilite la compréhension des factures.



Le chatbot fournit un premier diagnostic de la consommation électrique puis accompagne les utilisateurs durant 4 semaines.

Il dresse une analyse de leur consommation hebdomadaire énergétique avec des graphiques, propose des conseils personnalisés aux consommateurs (selon leurs forfait « heures pleines / heures creuses ») et leur demande diverses informations au fil de la conversation.

Un test effectué auprès de 500 personnes

Chaque semaine, les consommateurs peuvent voir l’impact des conseils donnés par le robot et vérifier si leur consommation a baissé ou pas.

Ils peuvent aussi poser des questions qui seront traitées grâce à l’intégration du NLP (traitement automatique du langage naturel).

Dans les futures versions, le coaching sera de plus en plus précis (analyse des anomalies de consommation...) et contextualisé (météo, vacances...), ont rapporté Viseo et Direct Energie.

La première version de ce service a été prototypée en un mois et demi et lancée entre mi-mai et mi-juillet auprès d’un échantillon de 500 personnes.

Il sera amélioré au fur et à mesure grâce aux échanges des utilisateurs.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Butagaz : Nouveau concurrent d’EDF et Engie

Ajouté le 25/09/2017 - Auteur : jazz

Butagaz lancera dès le mois d’octobre une offre de gaz naturel et d’électricité pour les clients particuliers. Il compte bien bénéficier de la notoriété de sa marque.

Butagaz, le spécialiste de la bouteille de gaz butane et propane, lance le mois prochain une offre de gaz et d'électricité à destination des particuliers.


Butagaz devient ainsi le concurrent direct d'EDF et d'ENGIE (ex Gdf-Suez), les fournisseurs historiques français et des fournisseurs alternatifs tels Direct Energie, Planète OUI, ENI, Lampiris, etc...

Le marché de l'électricité et du gaz est totalement ouvert depuis 10 ans en France, même si les fournisseurs historiques EDF et Engie continuent à y avoir des positions prépondérantes.

En effet, EDF conserve 85% des parts du marché pour l'électricité et Engie 76 % pour le gaz.

De plus en plus de nouveaux acteurs se lancent sur ce marché.

Total, propriétaire de Lampiris, doit lui aussi proposer une nouvelle offre de gaz et d'électricité destinée aux particuliers, le mois prochain.



Butagaz compte séduire « un million de clients » d'ici « cinq à sept ans » avec une offre basée sur la « simplicité » (seulement deux tarifs pour le gaz et deux pour l'électricité).

La marque à l'ours bleu capitalisera sur la « confiance » des Français qui la connaissent depuis 85 ans.

Contrer le déclin de la bouteille de gaz

Butagaz envisage de proposer des tarifs 10 % moins chers en moyenne sur le prix du Kw par rapport aux tarifs réglementés appliqués par EDF et ENGIE.

L’entreprise veut se différencier de ses concurrents en proposant le gaz « sous toutes ses formes » (gaz de ville, en bouteille et en citerne), l'électricité et enfin les granulés de bois pour les poêles.

Cette diversification est aussi une façon pour Butagaz, de contrer le déclin continu de son coeur de métier, la bouteille de gaz propane et butane.

En effet, ce marché recule lentement mais sûrement, « de quelques pourcents » depuis ces vingt dernières années.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Le Biogaz se porte bien en France

Ajouté le 21/09/2017 - Auteur : jazz

Selon une étude du ministère de la Transition énergétique, le marché du Biogaz, en France, est en pleine croissance.

Les capacités d'injections et la production d'électricité augmentent.


Dans son dernier rapport, le ministère de la Transition énergétique met en valeur le fait que le marché français du Biogaz se porte bien.

Selon le ministère, les chiffres sont plutôt bons, sur la période du deuxième trimestre 2017.

Le tableau de bord du biométhane indique que les capacités d'injection de ce gaz renouvelable dans le réseau souterrain continuent d'augmenter, de l'ordre de 37GWh/an et atteignent une capacité totale cumulée égale à 533 GWh/an.

Certes, cette augmentation est moins importante que lors du précédent trimestre, mais la tendance est toujours à la hausse.

L'autre point fort du rapport est le fait que le nombre d'installations capables de produire et d'injecter du Biogaz a plus que doublé par rapport à l'année précédente.

La production de biométhane a également augmenté de +13% au cours du dernier trimestre.



La production d'électricité à partir du Biogaz augmente aussi

Le ministère de la Transition énergétique annonce par ailleurs dans son rapport que la production d'électricité à partir de biométhane augmente aussi, même si le rythme reste encore assez timide.

Ainsi, au cours du 2ème semestre de cette année, 5 MW de nouvelles installations ont été raccordées contre 10 MW pour le seul premier semestre.

Au total, à la fin du mois de juin 2017, le ministère recensait 519 installations capables de produire de l'électricité à partir du biométhane, soit une puissance totale générée de 405 MW.

Par ailleurs, ce sont les régions Grand Est, Hauts-de-France et Ile-de-France qui concentrent encore à ce jour le plus de capacités installées et 54% des injections.

Près de 300 projets sont en attente.

La France semble ainsi avoir pris les choses en main en favorisant constamment la production de biométhane, son injection dans le réseau et son utilisation au sein des centrales thermiques.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

EDF lance une nouvelle offre d’électricité verte

Ajouté le 20/09/2017 - Auteur : jazz

Le 16 octobre prochain, EDF lancera une gamme d’offres d'électricité verte, garanties d'origine renouvelable, à destination des particuliers.

Baptisée « Vert Electrique », la gamme comprend une offre de base pour les abonnés non-équipés de Linky et une option Week End pour ceux qui bénéficient du compteur communicant.


« Vert électrique », proposera de l'électricité certifiée d'origine renouvelable, tandis que sa déclinaison « Vert électrique week-end » proposera un tarif réduit -jusqu'à -35%- en fin de semaine pour les clients équipés d'un compteur Linky et « qui sont prêts à décaler une partie de leur consommation en fin de semaine et à la réduire à certaines heures de la journée ».

L’application EDF&Moi, lancée il y a deux ans et qui fournit un suivi de la consommation, pourra être utilisée à cette fin.

L'électricité fournie aux clients est garantie d'origine renouvelable, grâce à des certificats.

EDF marche ainsi sur les traces de ses concurrents, qui proposent déjà des offres vertes.



Petit tour d’horizon de la nouvelle gamme verte d’EDF :

L’offre « VERT électrique » :

Cette offre permet de fournir de l'électricité verte avec un service client de qualité basé exclusivement en France, et des solutions performantes de suivi de sa consommation d'énergie.

Elle s'adresse aux clients qui souhaitent contribuer à la transition énergétique (clients Linky ou non).

L’offre « VERT électrique week-end » :

"Vert électrique week-end", est réservée aux clients disposant d'un compteur communicant Linky et qui sont prêts à modifier leurs habitudes de consommations pour faire des économies.

Pour les clients non Linky, le service e.quilibre, disponible sur les espaces clients de la plateforme digitale d’ EDF (12 millions d’abonnés y ont accès) propose déjà quelques données de suivi et de répartition.

Pour faciliter les démarches des clients intéressés par une offre « VERT électrique », EDF ouvre une hotline dédiée : le 3004.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Environ 4% d’autoconsommation d’ici 2030

Ajouté le 18/09/2017 - Auteur : jazz

Selon la dernière projection de RTE (gestionnaire du réseau de transport d'électricité) en France, environ 4 millions de logements particuliers pourraient produire et consommer leur propre électricité en 2030.


Lors d'une réunion consacrée mardi dernier à ce sujet, Xavier Piechaczyk (membre du directoire de RTE) a affirmé que pour ces foyers, "installer des panneaux photovoltaïques sur son toit pour autoconsommer" leur électricité "sera rentable.

Une économie de 100 euros par an par foyers concernés

Ce phénomène qui aujourd'hui, concerne seulement 30.000 consommateurs (particuliers ou entreprises), ce qui ne représente que 0,4% de la consommation française de courant, suscite tout de même, un engouement particulier.

Selon la projection de RTE, environ 4 millions de logements particuliers pourraient produire et consommer leur propre électricité en 2030.

Ce qui représenterait une production annuelle comprise entre 9 et 20 terawattheures, soit au maximum environ 4% de la consommation électrique française et cela permettrait aux foyers concernés de réaliser une économie moyenne de 100 euros par an sur leur facture d'énergie, a indiqué M. Piechaczyk.



Si c'est un « bon » point pour les consommateurs, "ce n'est pas neutre" pour le système électrique, a toutefois souligné M. Piechaczyk, notamment pour les gestionnaires du réseau qui sont rémunérés selon la quantité d’électricité qu'ils transportent.

Le gendarme du secteur et le gouvernement étudient d'ailleurs actuellement sur les différents moyens d'accompagner l'autoconsommation.

Le président de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), Jean-François Carenco, a indiqué mardi dernier, lors du colloque, que l'institution rendrait avant la fin janvier 2018 sa décision sur le tarif de rémunération du réseau électrique pour les projets d'autoconsommation.

Pour sa part, le gouvernement est "en réflexion" pour prolonger une exonération de taxe pour l'autoconsommation, a déclaré Michèle Pappalardo, directrice de cabinet du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

En parallèle, le gouvernement va augmenter les volumes prévus d'appels d'offres concernant l'autoconsommation à partir de 2018, a-t-elle ajouté.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Centrale placée sous "surveillance renforcée"

Ajouté le 14/09/2017 - Auteur : jazz

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) met la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher) et ses deux réacteurs "sous surveillance renforcée".

Cette procédure exceptionnelle fait suite à un constat de "dégradation du niveau de sûreté" depuis 2016 sur ce site, et de l'absence d'améliorations notables de la part d'EDF à ce jour.


Dans le communiqué, l'ASN explique avoir été alertée par une hausse du nombre « d'incidents significatifs » enregistrés sur le site en 2016 et « des carences » d'EDF dans la surveillance et l'entretien des installations.

Cette mise sous surveillance renforcée, une procédure exceptionnelle qui n'a touché que deux autres centrales précédemment, se traduira par des contrôles supplémentaires sur le site et "une attention particulière" aux mesures que prendra EDF.



Une inspection de contrôle sera menée en 2018

Le gendarme du nucléaire dit avoir relevé en 2016 "plusieurs défaillances de l'exploitant (EDF) dans l'identification et l'analyse des conséquences des anomalies affectant certains équipements importants pour la sûreté".

À cela s'ajoute "une dégradation dans la qualité des réponses qui lui sont fournies, ainsi qu'une réactivité insuffisante de l'exploitant", selon elle.

Après ces observations, l'ASN a mené une inspection "renforcée" sur le site en avril 2017 qui a révélé "des carences" d'EDF "dans la mise en oeuvre" de son organisation "pour la surveillance et l'entretien des installations".

Une inspection de contrôle sera menée en 2018 par l'ASN dans cette centrale nucléaire qui comprend deux réacteurs de 1.300 mégawatts chacun.

Deux centrales nucléaires déjà placées sous surveillance

Deux centrales ont déjà été mises sous surveillance renforcée par le passé, relève l'ASN, en particulier celle de Chinon entre 2013 et 2015 et celle de Dampierre en 2000.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » a rappelé mercredi qu'il avait déposé une plainte contre EDF en 2015 pour des infractions constatées en 2014 dans la centrale de Belleville.

EDF a dit "prendre acte" de cette décision, ajoutant que "tous les points soulevés ont fait l'objet d'actions correctives".

Le groupe "a proposé un plan d'action au mois d'avril qui a été accepté" et est en sur le point d'être mis en place.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Tarifs d'Engie : L'Autorité clôt la procédure

Ajouté le 13/09/2017 - Auteur : jazz

L'Autorité de la concurrence s’est prononcée jeudi 7 septembre sur les engagements pris par Engie (ex Gdf-Suez) concernant ses tarifs appliqués sur le marché français de l'électricité et du gaz.


En réponse aux problèmes de concurrence soulevés par Direct Energie, lequel affirmait qu'Engie pratiquait des prix anormalement bas, l'Autorité de la concurrence a rendu son verdict jeudi dernier sur les tarifs appliqués sur le marché français de l'électricité et du gaz appliqués par l’ex Gdf-Suez et estime qu’ils reflètent bien les coûts encourus par l'entreprise.

En mai 2016, l'Autorité avait imposé en urgence à ENGIE de respecter différentes mesures afin que les prix de ces offres reflètent mieux la réalité de ses coûts en attendant une décision au fond.

Dans le cadre de l'instruction au fond, l'Autorité a considéré "qu'il n'était pas exclu que les prix de nombreuses offres, tant pour les particuliers que les entreprises, ne permettent pas à Engie, en position dominante sur le secteur, de couvrir les coûts de l'entreprise".

"Les éléments au dossier montrent en outre qu'Engie ne déterminait pas de manière fiable ses coûts, et donc ses prix, et n'assurait pas non plus de suivi fiable de la profitabilité de ses offres", a ajouté l'Autorité de la concurrence dans un communiqué.



En réponse, ENGIE a sollicité le recours à la procédure d'engagements, proposant à l'Autorité des mesures visant à répondre aux problèmes de concurrence identifiés.

Après consultation du marché et plusieurs amendements apportés, l'Autorité a accepté ces engagements, jugeant que les mesures proposées par le fournisseur permettraient "de déterminer et de vérifier la profitabilité de ses offres de marché, en partant d'une structure de coûts pertinente et vérifiable", dans le respect du droit de la concurrence.

"Considérant que ces engagements répondent aux problèmes de concurrence identifiés en permettant un meilleur fonctionnement de la concurrence sur les marchés de la fourniture de gaz au détail et de la fourniture de services de comptage de consommation individuelle de gaz collectif, l'Autorité les rend obligatoires et clôt la procédure ouverte devant elle".

Un mandataire indépendant sera chargé de veiller au respect de ces engagements et rendra compte à l'Autorité.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités