comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

EDF conserve 70% de ses clients professionnels

Ajouté le 20/01/2016 - Auteur : jazz

La Commission de régulation de l'énergie (CRE), rapporte que plus des deux tiers des professionnels concernés par la fin des tarifs d’électricité jaunes et verts d'EDF, depuis le 1er janvier 2016, ont fait le choix de rester clients du fournisseur d'électricité historique via ses offres à prix de marché.


Cette obligation concerne 468.000 sites ayant une puissance supérieure à 36 kVA.

Parmi eux, "environ 100.000 sites" n'ont toujours pas souscrit de nouveaux abonnements en offre de marché et ont ainsi "basculé en offre transitoire", dont les tarifs sont en moyenne 5% plus chers que les tarifs réglementés, indique la CRE.

Cette offre "transitoire", proposée par EDF, est valable six mois et la loi prévoit qu'à la fin de cette période, la fourniture d'électricité sera coupée si le client n'a pas souscrit à une offre de marché.

Côté gaz, "quelque 20.000 sites", soit 18% des 108.000 sites professionnels concernés par la fin des tarifs réglementés au 1er janvier, n'ont toujours pas migré vers des offres à prix libre et bénéficient d'une offre par défaut, sur le même principe que celle proposée pour l'électricité.

Les sites concernés sont ceux dont la consommation annuelle est supérieure à 30 MWh mais inférieure à 200 MWh. Les tarifs réglementés ayant déjà été supprimés pour les plus gros consommateurs.



Que se passera-t-il le 1er juillet 2016 lorsque l'offre arrivera à terme ?

Pour éviter les coupures de gaz ou d'électricité, le gouvernement prépare une ordonnance et a proposé deux options, examinées par la CRE.

La première serait une prolongation de l'offre transitoire avec une majoration progressive du prix pouvant monter jusqu'à 50%, tandis que la seconde consisterait à désigner par appel d'offres un ou plusieurs fournisseurs pour assurer la continuité de l'alimentation en énergie aux professionnels qui n'ont pas migré vers une offre à prix de marché.

Le régulateur a émis un avis favorable pour la seconde option et défavorable pour la première.

Cependant, si le gouvernement choisissait de prolonger l'offre transitoire, la CRE souhaite qu'elle s'accompagne d'une majoration "significative d'au moins 20%" déterminée par la commission et qu'elle soit limitée à une année supplémentaire.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

ERDF va changer de nom avant cet été

Ajouté le 18/01/2016 - Auteur : jazz

ERDF va changer de nom avant cet été Après avoir modifié son logo, ERDF souhaite changer de nom avant cet été afin d'éviter toute confusion avec sa maison-mère EDF.

Gagner en visibilité et en clarification sur ses missions, c’est l’ambition du gestionnaire du réseau de distribution d’électricité.


L’objectif de l'entreprise née en 2008 dans le cadre de l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence est de se démarquer de sa maison mère EDF, comme l’exige la Commission de régulation de l'énergie (CRE) et ainsi elle saisirait l’occasion pour réaffirmer sa stratégie de transition énergétique.

Confusions

La filiale à 100% d'EDF avait déjà modifié son logo en juin 2015 pour répondre à une exigence du gendarme français de l’énergie.

Ce dernier estimait qu'avec un sigle et une prononciation trop proches, les deux entreprises entretenaient une confusion dans l'esprit des consommateurs.

Cette confusion est d’autant plus préjudiciable aux fournisseurs alternatifs concurrents d’ EDF dans le contexte de la fin des tarifs réglementés de vente d’électricité et de gaz, car le distributeur exerce une mission de service public quand le fournisseur historique évolue dans un marché concurrentiel, rapporte la CRE.



Le régulateur avait estimé que les évolutions présentées alors par le gestionnaire de réseau étaient insuffisantes pour écarter tout risque de confusion. Son président avait dès lors saisi le Comité de règlement des différends et des sanctions (Cordis), où le dossier est toujours en cours d'instruction.

Le futur logo devra respecter l'ADN de l'entreprise

La filiale d'EDF, qui recrute 38.000 personnes, exploite 1,4 million de kilomètres de réseau basse et moyenne tension. C'est pourquoi le nouveau logo "respectera l'ADN de l'entreprise: le bleu qui cristallise le lien de confiance tissé années après années avec les clients et le vert qui symbolise désormais la transition énergétique".

Dans ce cadre, ERDF a commencé à déployer dans tous les logements français 35 millions de compteurs électriques communicants « Linky » pour remplacer les anciens compteurs, un vaste chantier estimé à 5 milliards d'euros.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

ENI détient 25 % du marché du gaz en France

Ajouté le 14/01/2016 - Auteur : jazz

En ce début d'année 2016, ENI annonce avoir franchi le cap des 500 000 clients résidentiels.

L'opérateur alimente désormais en gaz un demi million de clients particuliers dans l’Hexagone, un chiffre en phase avec ses objectifs.


Ce cap permet à l'opérateur de disposer de 25% du marché en gaz approvisionné par les alternatifs.

20% des ménages ont migré vers une offre de marché

Les fournisseurs se mènent une bataille sans merci en proposant de nombreuses promotions et offres sur le marché non réglementé.

En effet, les énergéticiens sont libres de faire payer le gaz moins cher que les tarifs réglementés d'ENGIE qui, eux, sont fixés chaque mois par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) et qui ont reculé, courant 2015, d’environ 10,5%.



Une bonne raison pour les consommateurs de faire marcher la concurrence avant migrer vers une offre à prix de marché beaucoup moins cher que les tarifs réglementés .

Selon les chiffres de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), 20% des 10 millions de clients résidentiels dans l'Hexagone ont quitté ENGIE (ex-GDF Suez) pour sélectionner l'offre d'un concurrent et 50% des clients professionnels.

Sur ce segment, ENI dispose précisément, avec 70.000 sites desservis, de 40% des parts de marchés détenues par les alternatifs.

En additionnant les ménages et les entreprises, le portefeuille de clientèle détenu par Eni tourne désormais aux alentours de 570.000 sites.

L’objectif 2016 sera-t-il atteint ?

En passant le cap des 500 000 clients en France en ce début d'année 2016 ENI n’est pas loin des objectifs qu'il s'était fixés, soient, 600 000 clients avant la fin de l’année.

La force du groupe se tient dans des tarifs fixes sur trois ou quatre ans.

ENI a été l'un des premiers fournisseur à proposer ce type de tarification qui semble convaincre les Français puisqu'elle évite de mauvaises surprises.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Electricité verte : Engie retenu par la FFT

Ajouté le 13/01/2016 - Auteur : jazz

La FFT (Fédération Française de Tennis) a retenu le fournisseur Engie pour la fourniture d’électricité de 4 sites dont celui de Roland-Garros.

Ce contrat fait suite à un appel d'offres lancé par la FFT en juillet dernier.

Dans l'offre retenue par la FFT, baptisée « AlpEnergie », l'électricité fournie repose à 50 % sur de l'électricité issue des sources renouvelables et principalement françaises.


Grâce à ce contrat à prix fixe sur 3 ans pour une consommation annuelle de 15 GWh, la FFT pourrait économiser jusqu’à 9 % sur sa facture d'électricité.

La gamme d’offres d’électricité renouvelable AlpEnergie est l’un des atouts d’Engie dans la conquête du marché de l’électricité qui s’ouvre enfin avec la fin des tarifs réglementés.

En effet, avec plus de 10 % de parts de marché sur la fourniture d’électricité aux professionnels, ENGIE cible 15 % dans les 6 mois et 20 % à plus long terme.



La gamme d'offres AlpEnergie d'ENGIE

Plus de 13 500 sites d'entreprises et de collectivités ont aujourd'hui adopté AlpEnergie. Cette gamme d'offres qui a plus de 10 ans d'existence repose sur une électricité provenant de la production hydraulique, éolienne ou solaire avec systématiquement des garanties sur son origine renouvelable et sa provenance (GO).

Pour répondre aux attentes des clients et à leur volonté d'investissement, la gamme s'est élargie avec une offre graduelle allant de la fourniture de GO principalement françaises à une participation au Fonds Nature Environnement qui investit dans le développement des énergies renouvelables.

Le Groupe ENGIE est le 2e producteur d'électricité en France, avec une capacité de production au delà des 10 000 MW installés, dont plus de 50 % sont issus de sources renouvelables.

ENGIE a la capacité de fournir à ses clients engagés dans une démarche de développement durable, une énergie 100 % verte pour une plus grande mise en cohérence de leur consommation d'énergie et de leur politique environnementale.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Gaz : Légère baisse des prix au 1er février

Ajouté le 11/01/2016 - Auteur : jazz

Le recul devrait être d’environ 2%. Cette nouvelle baisse intervient alors que les tarifs du gaz ont sensiblement reculé en 2015, affichant un repli de plus de 10%.

Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par ENGIE (ex-GDF Suez) à 6,4 millions de foyers en France, devraient tout compte fait baisser entre 1,8 et 1,9%, le 1er février.


C'est ce qu’a rapporté l'AFP mercredi 6 janvier, en citant des sources concordantes et en démentant ainsi une information du Figaro.

Sur son site internet, le journal annonçait que ces tarifs devaient augmenter d’environ 0,1%. Or, selon l'une des sources de l'AFP, ils devraient plutôt reculer, « de l’ordre de 1,8-1,9% ».

Une information confirmée par la Commission de régulation de l'énergie (CRE):

"Selon les indices gaziers de la formule tarifaire, la tendance serait plutôt à la baisse".



La baisse de janvier contrebalancée par une hausse de la TICGN

Ce recul, qui sera "d'environ 1,8 à 1,9%" interviendra après une baisse moyenne de 10,9% des tarifs réglementés en 2015 et un recul de 2% en janvier (hors taxes), cependant contrebalancé par la hausse ce mois-ci, de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN).

Les tarifs réglementés du gaz consistent en un prix de détail, qui ne comprend pas les diverses taxes, mais inclut les coûts d'approvisionnement d'Engie.

Depuis trois ans maintenant, les tarifs réglementés du gaz sont revus mensuellement et non plus tous les trimestres comme auparavant.

Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence en 2007, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole et les prix de marché, proposés tant par ENGIE que par ses concurrents.

Si les tarifs réglementés du gaz pour les particuliers subsistent, ce n'est plus le cas pour les entreprises.

En effet, ils ont été totalement supprimés au 1er janvier pour les clients professionnels du gaz naturel et de l'électricité, qui ont dû obligatoirement souscrire une offre à prix libre, chez ENGIE (exGdf-Suez) ou un autre fournisseur.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Les nouveaux compteurs EDF Linky arrivent

Ajouté le 07/01/2016 - Auteur : jazz

Le déploiement des nouveaux compteurs EDF a débuté à Toulouse. Ces compteurs intelligents baptisés "Linky" peuvent recevoir des ordres à distance. Ce nouvel outil pose problème à certains citoyens qui, selon eux, serait nocif pour la santé.

Depuis le 1er Décembre, le gestionnaire de réseau d’électricité « ERDF » a commencé le déploiement des compteurs Linky dans les foyers toulousains.


D'ici à 2021, 740 000 compteurs Linky doivent être installés en Haute Garonne.

Quels sont les bénéfices pour le client ?

Les compteurs Linky ont été spécifiquement désignés afin de rendre possibles de nouveaux services pour les clients et de leur faciliter la vie, en leur proposant des services plus adaptés à leurs besoins.

Finis les rendez-vous avec un technicien, les relevés seront faits à distance une fois par jour. Les clients seront facturés sur la consommation réelle et non plus sur des estimations.

Communicants, ils peuvent recevoir des ordres et envoyer des données sans l’intervention physique d’un technicien.



La plupart des interventions pourront être réalisées dans un délai plus rapide.

Le diagnostic sera facilité en cas de panne pour un rétablissement plus rapide.

Chaque foyer pourra consulter sa consommation d’énergie depuis un portail internet sécurisé et orchestreront ainsi un meilleur pilotage de cette consommation.

Autant d’atouts censés se solder, à terme, par un certain nombre de prises de conscience et de modifications comportementales qui devraient infléchir à la baisse les habitudes trop énergivores.

Le compteur qui inquiète

Les compteurs « Linky » dits "communiquants" vont permettre une gestion à distance de l'installation électrique des foyers grâce au Courant Porteur en Ligne (CPL).

Mais, certaines associations craignent un impact sur notre santé à cause des rayonnements électro-magnétiques.

Idéalement selon ERDF, il faut changer les anciens compteurs mais les clients peuvent refuser Linky, si ils le souhaitent, aucune poursuite judiciaire ne sera engagée.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Gaz : Légère hausse des prix au 1er février

Ajouté le 06/01/2016 - Auteur : jazz

Une légère hausse des prix réglementés est prévue pour le 1er février. Elle intervient alors que les tarifs du gaz ont sensiblement baissé au cours de l'année 2015, avec un repli de plus de 10%.


Sept millions de foyers se chauffant au gaz sont concernés par cette très légère hausse des prix du gaz, qui sera sans doute de l'ordre de 0,1%, au 1 er février.

Elle intervient alors que les tarifs administrés d'ENGIE (ex-GDF Suez) pour les particuliers ont enregistré un repli supérieur à 10% entre janvier 2015 et janvier 2016.

Cette courbe tarifaire plutôt avantageuse est régulièrement mise en avant par les professionnels du gaz qui insistent sur le côté très compétitif de cette énergie.



L'année 2015 a été marquée par le très fort recul des cours du pétrole, sur lesquels sont indexés en partie les prix du gaz.

Le temps est loin dans ces conditions où les variations à la hausse des prix du gaz entraînaient un véritable psychodrame, les pouvoirs publics en place refusant d'entériner une majoration trop forte forcément impopulaire aux yeux de l'opinion.

Tarifs réglementés révisés mensuellement

Depuis trois ans maintenant, les tarifs réglementés du gaz sont revus mensuellement et non plus tous les trimestres comme auparavant.

Ce nouveau dispositif, décidé par Delphine Batho alors ministre de l'Énergie, était destiné à mieux lisser les éventuelles variations. Depuis, le contexte a été beaucoup plus apaisé autour des prix du gaz.

Si les tarifs réglementés du gaz pour les particuliers perdurent, ce n'est plus le cas pour les entreprises.

Depuis l'été 2014 et par vagues progressives, toutes les catégories de clients professionnels ont été invitées à quitter l'univers des prix administrés pour choisir une offre de marché, chez ENGIE (exGdf-Suez) ou un autre fournisseur.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Nouvelle mesure pour les fournisseurs d'énergie

Ajouté le 04/01/2016 - Auteur : jazz

A compter du 1 er janvier, les fournisseurs d’énergie devront réaliser des économies supplémentaires chez la moitié des ménages français.

Nouvelle obligation pour tous les fournisseurs d’énergie, à compter du 1er janvier, ils devront tous réaliser des économies d’énergie chez les ménages modestes, à hauteur de 150 térawattheures (TWh) cumac (cumulés et actualisés sur la durée de vie de l’équipement) d’ici à fin 2017, en produisant ou en achetant des certificats d’économies d’énergie (CEE).


Cette mesure a été adoptée lors de la loi sur la transition énergétique, cet été. Elle s’ajoute au dispositif classique des CEE, qui impose déjà aux fournisseurs de réaliser des économies d’énergie à hauteur de 700 TWhc chez tous leurs clients entre 2015 et 2017.



Mais si les fournisseurs respectent le premier dispositif et remplissent facilement leurs obligations, fragilisant même certains acteurs, ils restent septiques sur les modalités de cette nouvelle obligation.

En effet, la nouvelle mesure prévoit que les vendeurs ne pouvant remplir leurs obligations acquittent une pénalité, fixée à 15 euros par mégawattheure cumac manquant.

Hors, la vraie question est de savoir si les ménages modestes pourront ou non à réaliser des travaux ?

Car si ces derniers sont importants, ils ne pourront, de fait, être supportés par ce public et dans ce cas, les fournisseurs seront pénalisés.

De plus, les bailleurs sociaux seront probablement en première ligne pour récolter les « CEE Précarité », à l’occasion de travaux d’efficacité énergétique sur leurs parcs de logements.

Mais certains redoutent que cela favorise les grands fournisseurs historiques, qui ont souvent noué des partenariats. A l’instar d’EDF et ENGIE qui ont signé l’an dernier une convention triennale avec l’Agence nationale de l’habitat, via le programment Habiter Mieux, pour repérer et réaliser des travaux chez des foyers précaires.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Fin des tarifs réglementés professionnels

Ajouté le 28/12/2015 - Auteur : jazz

La fin des tarifs jaunes et verts d’EDF, aura lieu le 1er janvier pour quelque 450.000 professionnels (commerces, grandes entreprises), une mesure destinée à stimuler la concurrence, qui reste encore peu connue.

Au total, 468.000 sites ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kVA devront abandonner ces tarifs fixés par le gouvernement et proposés par EDF ou les entreprises locales de distribution.


A la place, ils devront choisir une offre à prix libre auprès du fournisseur de leur choix – EDF ou un concurrent Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE…, présent désormais sur le marché.

Les professionnels ont longtemps traîné des pieds pour basculer en offre de marché et à moins de dix jours de l'échéance, 145.000 sites (31%) n'avaient pas encore franchi le pas, surtout les plus petits, selon la CRE.



Période transitoire

Depuis 2004, les professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur et même depuis 2000 pour les plus gros sites, dans le cadre de l'ouverture à la concurrence du marché de l'énergie.

Mais pour mettre la France en conformité avec la législation européenne, la loi sur la consommation du 17 mars 2014 (loi Hamon) organise la disparition progressive des TRV pour ces clients non résidentiels.

Cette ouverture à la concurrence porte un coup à EDF, qui a déjà perdu 30% de ses clients professionnels, même si l'électricien conserve encore une position dominante.

Dans le même temps, les fournisseurs alternatifs gagnent des parts de marché. Direct Energie enregistrait 5% de part de marché fin décembre. Engie vise lui 12% début 2016, contre 7% à la même période l’année dernière, puis 15% en juillet prochain et 20% ultérieurement.

Pour les retardataires qui n'auront pas basculé au 1er janvier, une période transitoire de six mois est prévue jusqu'à fin juin 2016, mais les prix appliqués par les fournisseurs historiques seront supérieurs de 5% en moyenne aux tarifs précédents.

Que leur adviendra-t-il après ? La CRE penche pour un appel d'offres qui partagerait les clients réfractaires entre fournisseurs. Elle rendra un avis début 2016 avant que le gouvernement ne tranche par ordonnance.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Les tarifs du gaz baisseront de 2% au 1er janvier

Ajouté le 23/12/2015 - Auteur : jazz

Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie (ex-GDF Suez) à 6,4 millions d’usagers en France, vont baisser en moyenne de 2% le 1er janvier, mais en parallèle, la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) va fortement augmenter.


La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a précisé dans un communiqué, « qu’il s'agit du quatrième mois consécutif de baisse des tarifs réglementés, qui ont reculé en moyenne de 10,9% depuis le début de l'année ».

En janvier, les tarifs diminueront de 2,1% pour les foyers se chauffant au gaz, de 0,7% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, et de 1,3% pour ceux qui ont un double usage (cuisson, eau chaude).

Les tarifs réglementés du gaz révisés mensuellement, consistent en un prix de détail, qui ne comprend pas encore les différentes taxes, mais inclut les coûts d'approvisionnement d' ENGIE.



Selon la CRE, cette nouvelle baisse « s'explique par la forte baisse des indices mensuels (principal indice de la formule tarifaire) et trimestriel du prix à terme du gaz sur le marché de gros des Pays-Bas, et de celui du marché français PEG Nord (Point d'échange de gaz Nord), pour le mois de janvier 2016 par rapport au mois de décembre 2015 ».

Forte augmentation de la TICGN

La CRE rappelle toutefois que la TICGN augmentera de 2,64 euros par mégawattheure pour passer à 4,34 euros/MWh le 1er janvier.

Par ailleurs, les tarifs réglementés disparaîtront complètement au 1er janvier pour les clients professionnels du gaz naturel et de l'électricité, qui devront obligatoirement souscrire une offre à prix de marché.

Mais au 21 décembre, à moins de dix jours de l'échéance, environ 33.600 professionnels n'avaient pas encore basculé en offre de marché, pour le gaz et concernant l'électricité, environ 145.000 sites sur 468.000 étaient encore aux tarifs réglementés d’ EDF, souligne la CRE.

La commission, rappelle "qu'à partir du 1er janvier 2016, les contrats de fourniture de ces clients professionnels passeront en offres transitoires dont les tarifs sont en moyenne 5% plus cher que les tarifs réglementés de vente d'électricité et de gaz".

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger
Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités