comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Faites des économies en passant à la concurrence

Ajouté le 16/12/2015 - Auteur : jazz

Changer de fournisseurs d’énergie permet de réduire les factures d'électricité et de gaz.

Les bonnes raisons de quitter les fournisseurs historiques EDF et ENGIE.


Dans son rapport sur les marchés de détail de l'électricité et du gaz (décembre 2015), la CRE (Commission de régulation de l'énergie) constate que la grande majorité des ménages français restent fidèles aux tarifs réglementés.

FIDÉLITÉ MAL RÉCOMPENSÉE

Un tiers des ménages a choisi une offre de marché pour le gaz et seulement un ménage sur dix pour l'électricité.

Pourtant, il existe des offres de marché plus compétitives que les tarifs réglementés (fixés par les pouvoirs publics).

D’après la CRE, les offres de marché peuvent vous permettre d'économiser jusqu'à - 10 % pour le gaz et - 6 % pour l'électricité.

Bien informés, vous avez tout intérêt à changer de fournisseur si vous ne l’avez pas encore fait, afin de diminuer votre budget énergétique.



D'autant que changer de fournisseur de gaz et/ou d'électricité, n'entraîne aucune intervention sur votre installation, seul votre contrat change.

Vous pouvez revenir aux tarifs réglementés si, vous le souhaitez. Pour faire le bon choix, il vous suffit d'utiliser notre comparateur d’offres de gaz et d’électricité.

TROIS BONS PLANS POUR PAYER MOINS

1- Economisez de 38 à 285 € par an sur votre facture d’électricité en optant pour une offre à prix de marché chez l’un des fournisseurs alternatifs suivants : Alterna, Direct Energie, Planète OUI, Enercoop, Energem, ENI, Lampiris, Lucia, Planète Oui, Proxelia, Selia.

2 - Economisez jusqu'à 106 € par an sur votre facture de gaz, en choisissant un fournisseur alternatif à l'offre réglementée proposée par ENGIE (ex-GDF-Suez).

3 - Economisez jusqu'à 199 € par an en vous regroupant L'association de consommateurs UFC-Que Choisir va renouveler en 2016 sa campagne de souscription « Gaz moins cher ensemble » qui a permis à environ 71 000 foyers de signer un contrat avec un fournisseur (Lampiris) aux tarifs 15,5 % inférieurs aux tarifs réglementés.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Engie pourrait reprendre le contrôle de Suez

Ajouté le 14/12/2015 - Auteur : jazz

Le scénario d'une prise de contrôle de Suez Environnement par Engie refait surface, alors que le géant gazier a confirmé qu'il pourrait céder des actifs dans les pays matures, pour lui permettre de financer l’opération.

Selon Les Echos, ENGIE (ex-GDF-Suez) pourrait chercher à prendre le contrôle de Suez Environnement (son ancien pôle de services aux collectivités, qu’elle détient désormais à hauteur de 33,55%).


Afin de se constituer des réserves, de nombreuses réflexions sont engagées sur le portefeuille d'activités du fournisseur historique gazier.

Face à la faible croissance de la consommation d'électricité dans les pays matures, il pourrait notamment céder ses centrales thermiques aux Etats-Unis.

Evoquée il y a quelques semaines par « La lettre de l’Expansion », cette cession pourrait rapporter à Engie entre 3 et 5 milliards de dollars.

Le groupe pourrait mener à bien d'autres opérations du même genre, dans toutes les régions matures, en particulier en Europe, dont la stratégie vise à donner la priorité aux énergies renouvelables et aux services à l'énergie.



Engie cherche à se désengager de ses actifs de production électrique du secteur marchand, c’est-à-dire ne faisant pas l’objet de contrats d’achat sur l’électricité produite.

En Europe, où ENGIE compte plus de 20 GW de capacités thermiques, de nombreuses centrales sont potentiellement concernées, notamment au Royaume-Uni. Pour l’heure, seules quelques centrales au charbon seraient en vente, pour 1 ou 2 milliards d’euros.

Un retour en arrière

Suez Environnement avait été détaché de sa maison mère éponyme en 2008, à l’occasion de sa fusion avec Gaz de France. Une décision du président de la république Nicolas Sarkozy qui souhaitait un certain équilibre entre les capitalisations boursières des deux parties et avait ainsi exigé un recentrage de Suez sur l’énergie.

Une montée à plus de 50% des parts, voire à 100%, constituerait donc un retour en arrière d’un point de vue stratégique.

Ce scénario laisse sceptique de nombreux analystes, qui soulignent les faibles synergies entre les deux métiers, au-delà de l’impact positif sur les bénéfices que pourrait avoir l’opération pour Engie.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Engie avance timidement dans le solaire

Ajouté le 10/12/2015 - Auteur : jazz

Engie a annoncé mercredi avoir remporté un total de 325 mégawatts (MW) de nouveaux projets dans le solaire photovoltaïque.

En France, le groupe a remporté 14 nouveaux projets photovoltaïques, développant 95,5 mégawatts de puissance installée, dans le cadre d'un appel d'offres organisé par la Commission de régulation de l'énergie (CRE).


ENGIE a également acquis 230 MW de projets solaires au Brésil, à travers ses filiales Tractebel Energia et Solairedirect, dans le cadre de la dernière enchère nationale organisée par le gouvernement du pays.

La vente d'électricité pour la totalité des capacités a été sécurisée pour 20 ans à partir de novembre 2018.



Engie premier producteur d’énergie solaire dans l’Hexagone

Dans un communiqué, le groupe Engie assure que « Ces succès témoignent de la qualité de ses dossiers présentés et de sa compétitivité dans le solaire photovoltaïque et plus largement dans les énergies renouvelables ».

En rachetant SolaireDirect en juillet dernier, ENGIE est devenu le premier producteur d’énergie solaire dans l’Hexagone. Il exploite désormais 22 centrales photovoltaïques en France pour une puissance totale de 158,5 MW, et quelque 200 MW ailleurs dans le monde.

Compte tenu des projets en cours, notamment en Europe, en Amérique Latine et en Afrique du Sud, le fournisseur prévoit de largement doubler cette capacité dans les prochaines années.

Actuellement, près de la moitié des nouveaux projets du groupe se fait dans les énergies renouvelables.

Ceci témoigne de l’engagement déterminé du PDG Gérard Mestrallet, qui veut faire d'Engie le « leader de la transition énergétique en Europe ». Le solaire ne représente aujourd’hui tout juste plus de 2,2% de la capacité de production du groupe en Europe, l’éolien environ 4%.

Avec l’énergie hydraulique, Engie arrive difficilement à une part de 16% d’énergies renouvelables au sein de son mix énergétique.

Le fournisseur avance timidement mais surement…

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Enercoop : Fournisseur d'électricité verte

Ajouté le 09/12/2015 - Auteur : jazz

Le fournisseur d’électricité indépendant et alternatif ENERCOOP propose des offres simples issues exclusivement d’une électricité 100% Verte, pour les professionnels et les particuliers.

Enercoop s’approvisionne directement et à 100% auprès de producteurs d’énergie renouvelable (solaire, éolien, hydraulique et biogaz) et le réinjecte dans le réseau commun de transport et de distribution.


La totalité des bénéfices de la coopérative sont réinvestis dans des projets de production d’énergie renouvelable.

Dans un esprit participatif, la forme juridique adoptée par Enercoop, est une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) dont les sociétaires sont des producteurs d'électricité, mais aussi des consommateurs, des associations, des collectivités et des salariés d'Enercoop. Ils participent activement à la gouvernance de la coopérative.

Reconnu d’Utilité Sociale et d’Intérêt Collectif, Enercoop est également agréé par l’État comme Entreprise Solidaire.



Enercoop

En 2004, un groupe d’une vingtaine d’acteurs spécialisés dans les énergies renouvelables, d’associations citoyennes et de l’économie sociale et solidaire se regroupent pour lancer ensemble un nouveau modèle énergétique.

Enercoop naît alors juridiquement sous la forme d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif.

Enercoop reçoit l’agrément « Entreprise Solidaire », en 2006.

Elle commence à s’approvisionner auprès de ses premiers producteurs d’énergie hydraulique et signe ses premiers contrats de fourniture d’électricité avec des professionnels.

En 2015 Enercoop fête ses 10 ans

En 2015, Enercoop fête ses 10 ans et franchit le cap des 10 000 clients.

En choisissant une offre chez Enercoop, vous contribuez à réduire votre part de gaz à effet de serre et vous participez au financement de nouveaux projets de production en France.

Depuis l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence en 2007 vous pouvez choisir votre fournisseur Enercoop, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Vous ne risquez aucune coupure d’électricité, la continuité du service est assurée par le réseau de distribution.

EDF : Nouvelles offres de fourniture d’électricité

Ajouté le 07/12/2015 - Auteur : jazz

EDF vient de lancer deux nouvelles offres de fourniture d’électricité d'origine certifiée "100% renouvelable". À l'heure de la COP21, le fournisseur historique français d’électricité dégaine deux nouvelles offres « 100% verte » pour tenter d’affirmer son statut "d'acteur de la transition énergétique".


Ainsi, depuis le jeudi 3 décembre, ses 25 millions de clients ont la possibilité de faire un geste pour la planète en optant pour un contrat d'approvisionnement dont l’énergie est issue essentiellement du solaire, de l'éolien ou encore de l'hydraulique.

Concrètement, EDF garantit via ces offres renouvelables, de compenser chaque mégawattheure consommé par l'abonné en injectant la même quantité d'énergie - d'origine renouvelable - sur le réseau. Une action certifiée par le "mécanisme des garanties d'origine".

En complément, pour chaque MWh consommé, EDF reversera 2 euros au programme Previnergy. Un programme de recherche qui a justement pour objet le développement, la prévision et l'optimisation de la production des énergies renouvelables.

Les consommateurs qui opteront pour une ces nouvelles offres "éco-friendly", verront leurs contrats basculer du tarif réglementé (s'ils en bénéficient actuellement) vers une offre de marché.

À contrat équivalent, le surcoût pour l'abonné sera de l'ordre de 2 euros, indique EDF. Quant à la facture des professionnels, celle-ci connaîtra une légère hausse, environ 2%.



EDF : Champion du nucléaire

En annonçant de telles offres, EDF vient directement marcher sur les plates bandes d'Enercoop.

Un "petit" fournisseur d'électricité 100% renouvelable, apparu depuis 2007, date de l'ouverture du marché de l'électricité à la concurrence.

Pourtant, du côté de cette coopérative, on ne craint guère l'arrivée d’EDF.

Tout en soulignant le côté opportuniste dont fait preuve EDF en présentant ces nouvelles offres vertes en pleine conférence sur le climat, le directeur d'Enercoop, salue cependant l'arrivée du fournisseur dans ce marché.

"On ne peut que se réjouir qu'un producteur valorise les renouvelables. Cela répond aux attentes de la société" souligne le directeur d'Enercoop.

Cependant, ce dernier reste prudent quand à la sincérité de l'engagement écologique d'EDF et rajoute : "C'est une tentative louable que de valoriser les renouvelables, mais le mix énergétique d'EDF c'est encore 74,5% de nucléaire contre 10% d'énergies vertes.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Neuf technologies de production d'électricité

Ajouté le 03/12/2015 - Auteur : jazz

Le Panel international des ressources a présenté le lundi 30 novembre, lors d’un side-event de la COP21, un rapport, comparant les impacts environnementaux de neuf technologies de production d'électricité émettant peu de CO2.

Produire une électricité à faible intensité carbone, soit, mais qu’en est-il des autres enjeux environnementaux, la qualité de l’air, les impacts sur l’eau et les ressources minérales ?


C’est sur cette question que, les experts du PIR ont passés en revue neuf technologies de production d’électricité à faibles émissions de CO2, en prenant en compte les dommages causés à l’environnement, à la santé humaine, et sur l’usage des ressources : le charbon avec et sans stockage du CO2, le gaz, le photovoltaïque, le solaire thermodynamique à concentration, l’hydroélectricité, la géothermie et l’éolien.

On apprend ainsi que l’éolien, comparé aux ressources fossiles a un effet positif sur les émissions de gaz à effet de serre, sur la santé, mais mitigé sur la biodiversité et négatif sur l’usage de l’eau et du sol.

En effet, une éolienne de 5 MW nécessite 12 000 tonnes d’acier. Il faut 350 000 éoliennes pour produire 12 % de l’électricité mondiale.

Puis aussi que le charbon avec captage et stockage du CO2 émet plus de Gaz à effet de serre que le gaz naturel, dû au surplus d’énergie utile pour capter le CO2.



De façon générale, les énergies renouvelables (solaires, éolien, hydraulique), consomment trois fois plus de ressources minérales que le charbon, et dix fois plus que le gaz.

Conclusion, Janez Potocnik, ex-commissaire européen à l’environnement et actuel vice-président de PIR estime : « qu’une vision globale est nécessaire pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre, découpler la croissance et les émissions ».

C’était l’objet d’un autre rapport présenté le même jour, qui détaillait les dix actions clé pour relever le défi du changement climatique.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Ce qui a changé le 1er décembre 2015

Ajouté le 02/12/2015 - Auteur : jazz

Bonne nouvelle pour les consommateurs, le 1er décembre 2015, les tarifs du gaz ont reculé et les compteurs Linky d'ERDF arrivent dans les foyers.

À l’approche des fêtes de fin d’année, nombreuses sont les dépenses pour les ménages français qui s’affairent et consacrent une partie de leur budget mensuel aux cadeaux.


Mardi 1er décembre 2015, des annonces qui ménageront le porte-monnaie ont été annoncées : recul du prix du gaz et maîtrise de la consommation d’électricité, via le compteur intelligent Linky.

Baisse du prix du gaz

Double bonne nouvelle pour les usagers. Les prix réglementés du gaz, qui concernent environ 7 millions de foyers, ont reculé de 1,25% le 1er décembre 2015, avant une nouvelle baisse inférieure à 1%, au 1er janvier 2016.

En novembre, les tarifs d’ ENGIE (ex-GDF Suez) avaient déjà enregistré une petite baisse, à hauteur de 0,18%. Une baisse cumulée de 9.1% a été enregistrée depuis janvier 2015.

Le prix du gaz est 1,3 % moins cher pour les consommateurs utilisant le gaz pour se chauffer, ou de 0,4 % pour les foyers l’utilisant uniquement pour la cuisson.



Les compteurs Linky d’ERDF

ERDF entame le déploiement de son compteur électrique Linky.

Les premières poses ont débuté mardi 1er décembre 2015. Entre 2016 et fin 2021, 35 millions de compteurs intelligents seront installés chez les particuliers et dans les entreprises.

Le coût de l’opération s’élève à 5 milliards d’euros, soit 10 000 emplois à la clé annoncés et la création de nouveaux métiers.

Une opération logistique d’envergure qui vise à suivre ses données de consommation au plus prêt afin de payer des factures établies à partir de la consommation réelle et non estimée.

Selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), ce compteur intelligent pourrait entraîner une baisse d’au moins 1 % de la consommation, soit un gain de pouvoir d’achat de 2 milliards d’euros.

En Normandie, le premier compteur Linky a été installé à Rouen (Seine-Maritime).

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

D’où sera issue notre électricité ?

Ajouté le 26/11/2015 - Auteur : jazz

A l’heure de la transition énergétique, les pays industrialisés qui consomment beaucoup d’électricité, vont devoir diminuer les émissions de CO2.

Les sources intermittentes comme les énergies vertes (éoliens, photovoltaïques, etc..) sont malheureusement insuffisantes, alors quelles seront les solutions pour alimenter l’industrie ?


La production d’électricité en France

Actuellement, en France 77 % de la production d’électricité est essentiellement issue du nucléaire contre environ 1,5 % d’éolien, ce qui reste très minime.

La France ne peut donc pas se contenter des énergies renouvelables. S’il peut y avoir une forte progression dans ce domaine, ce ne sera jamais une solution couvrant la totalité de ses besoins.

Le nucléaire s’impose donc encore pour quelques années, en attendant le développement de nouvelles filières.



Afin de maintenir la proportion annoncée de 50 % de nucléaire en 2025, EDF va vers une prolongation de la durée de vie des centrales à 40 voire 60 ans (grand carénage), et la construction du nouveau modèle EPR pour remplacer les plus anciens réacteurs qui ne peuvent pas être modernisés.

En parallèle, le déploiement des énergies renouvelables continu.

Les défis s’accumulent mais le temps et le financement sont à prendre en compte. En effet, l’État s’endette tous les ans un peu plus pour son fonctionnement.

D’autres filières pourraient aussi voir le jour

De nouvelles filières pourraient aussi voir le jour, comme les réacteurs au sodium pour lesquels la France semble s’orienter.

Depuis de nombreuses années, il s'agit de réacteur à sels fondus de thorium.

La Chine et l’Inde font des recherches sur cette filière qui semble demander beaucoup de temps. Ces nouveaux réacteurs sont prévus pour la décennie 2040-2050.

Donc, en attendant, il faudra vivre avec les nouveaux modèles d'EPR et la part minimum d'énergie renouvelable.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Baisse des tarifs du gaz en décembre et janvier

Ajouté le 25/11/2015 - Auteur : jazz

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie (ex-GDF Suez) qui n’ont cessé de baisser cette année, vont se replier à nouveau de 1,25% au 1er décembre et de 1 % en janvier.

Double bonne nouvelle, pour environ sept millions de foyers, les prix réglementés du gaz, continuent leur tendance baissière, ainsi au 1er décembre, ils reculeront de 1,25%, puis d’environ 1% au 1er janvier 2016.


Pour janvier, cette prévision tarifaire n'est encore que prévisionnelle, mais si ces baisses sont confirmées, elles s’ajouteront aux 8% de baisse moyenne déjà enregistrés depuis le 1er janvier 2015.

En novembre, les tarifs réglementés d' ENGIE avaient déjà enregistré un léger recul de 0,18%.

Certes, ces mouvements sont modestes, mais ils témoignent d'une véritable tendance à la baisse des prix du gaz, ce qui permet à cette énergie de mettre en avant sa compétitivité pour les utilisateurs.



Tarifs révisés mensuellement

Ces tarifs réglementés, appliqués par le fournisseur historique Engie (ex-GDF Suez), sont révisés mensuellement en fonction de l’évolution des coûts d’approvisionnement, et une fois par an en fonction des coûts de transport, de distribution et de stockage ainsi que des coûts commerciaux du distributeur.

Ce calcul mensuel a été mit en place en 2013, afin de mieux lisser les éventuelles variations tarifaires à forte amplitude. Auparavant, le calcul des tarifs se faisait trimestriellement.

La baisse actuelle des tarifs réglementés du gaz s’explique en partie par la dégringolade du prix du pétrole, à partir desquels les tarifs du gaz sont indexés.

Ouverture du marché à la concurrence

Depuis que le marché français du gaz a été ouvert à la concurrence en 2007, les ménages sont libres de choisir entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole et les prix de marché, fixés par ENGIE ou ses concurrents.

Côté entreprises, (grands groupes, PME ou des artisans), les tarifs réglementés ont disparu par vagues progressives. Le mouvement a été amorcé à l'été 2014 avec d'abord les gros consommateurs de gaz.

Désormais, il concerne les petits consommateurs professionnels, tous obligés de souscrire à une offre de marché, chez Engie ou chez un autre fournisseur.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

L’approvisionnement en gaz cet hiver sera assuré

Ajouté le 23/11/2015 - Auteur : jazz

GRTgaz, l'entreprise qui exploite en France le plus long réseau de transport de gaz naturel à haute pression d'Europe, prévoit que l'approvisionnement sera bien assuré.


On ne devrait pas manquer de gaz cet hiver, c’est ce qui émane du «Winter Outlook» publié jeudi dernier par GRTgaz, la filiale d'ENGIE (ex-GDF Suez).

Les données observées sont similaires à l'hiver 2014-2015, qui lui non plus n'avait pas occasionné de difficultés notables.

En confrontant les données relatives à la consommation et celles sur les quantités de gaz qu'il est possible d'acheminer, il en ressort même un surplus de 645 gigawattheures (GWh).

Cet excédent intègre toutefois les 245 GWh du terminal méthanier de Dunkerque qui devrait entrer en fonctionnement début 2016.

Ce nouveau terminal piloté par EDF représentera un nouveau point d'entrée pour le gaz en France.

Enfin, le réseau de transport de gaz a également été amélioré en Picardie et dans l'est de la France.



La législation renforcée

En complément des investissements réalisés dans les infrastructures, la gestion des sites de stockage joue un rôle important en matière de sécurité d'approvisionnement.

La législation a été renforcée, ce qui a permis d'augmenter le taux de remplissage des sites de stockage. À titre indicatif, le niveau des stocks se situe actuellement aux alentours de 90 térawattheures (TWh), alors que la France consomme quelques 400 TWh.

Parmi les nouveautés de l'hiver 2015-2016, les différents expéditeurs de gaz sur le réseau de transport doivent s'efforcer de «s'équilibrer».

Cela veut dire qu'ils doivent fournir au réseau de transport les volumes correspondant exactement à la demande de leurs clients.

Jusqu'à maintenant, une certaine tolérance était acceptée, de telle manière que GRTgaz pouvait pallier un déficit possible de gaz ou, au contraire, gérer un excédent.

Désormais cette tolérance n'est plus permise même si, en dernier ressort, GRTgaz est toujours en capacité d'intervenir.

S'il devait y avoir une intervention, l’entreprise s'approvisionnerait directement sur le marché et non plus dans le cadre d'un contrat.

Enfin, au niveau européen, GRTgaz note qu’une grande majorité des pays présente les mêmes garanties que la France pour passer sereinement l'hiver 2015-2016.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités