comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

Comment baisser sa facture d'électricité ?

Ajouté le 10/09/2015 - Auteur : jazz

Selon une étude du CNRS publiée le 22 août 2015, le fait de fournir à des ménages une information sur leur consommation électrique en temps réel, inciterait spontanément à réduire la consommation de 20%.

Pour réaliser l’expérience, les chercheurs ont séparé les ménages en trois groupes :


- Les premiers ont dû installer un boitier sur leur compteur électrique, relié à une passerelle internet. Ils ont pu bénéficier pendant un an d'une information sur leurs consommations en temps réel pour l'ensemble de leurs logements.

- Le second groupe a reçu en plus un couple de "capteurs nomades" à brancher sur les prises de leur choix dans leur logement, afin de mesurer la consommation des appareils électrique, de leur choix.

- Le troisième groupe, n'a lui reçu aucun matériel, de manière à faire office de groupe témoin.

Les participants pouvaient suivre les résultats de leurs expériences en temps réel sur une plateforme en ligne.



Résultat sans appel

L’expérience a montré que le 1er groupe qui bénéficiait d’informations sur la consommation électrique de son logement avait diminué sa consommation électrique de 22,2%.

Quant au second groupe qui a profité en plus des capteurs nomades, il a, lui, réduit sa consommation de 23,3%.

Car plus le niveau d'information est important, plus les consommateurs adoptent un comportement énergétique responsable, comme par exemple :

- éteindre les lumières inutiles,

- utiliser des ampoules de basse consommation,

- diminuer la température de quelques degrés,

- débrancher certains appareils pour éviter la consommation de veille...).

Mais cette étude a révélé un élément étonnant : le groupe témoin, pourtant équipé d'aucun appareil, a tout de même réduit sa consommation d'environ 13% !

Le simple fait de reporter régulièrement les chiffres figurant sur leur compteur, a mit les ménages dans une dynamique qui leur a permit de réduire leur consommation.

Vous aussi, vous pouvez alléger vos factures d'électricité, en vous équipant d’appareils qui permettent de surveiller de très près votre consommation électrique.

Changer de fournisseur peut aussi vous faire gagner quelques euros, alors n'hésitez pas à comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI,ENGIE et EDF.

Payez vos consommations d’énergie au meilleur prix

Ajouté le 09/09/2015 - Auteur : jazz

Faut-il rester au tarif réglementé malgré les hausses du prix de l’électricité et du gaz, ou au contraire opter pour une offre à prix de marché chez un autre fournisseur ?

Hormis les tarifs réglementés d’électricité proposés par EDF ou ceux du gaz par Engie (ex GDF Suez), une vingtaine d’offres au prix de marché sont désormais commercialisées pour le gaz chez 7 fournisseurs différents.


ENGIE (ex GDF Suez), par exemple, vend le gaz au tarif réglementé mais propose aussi de nombreuses autres offres ; EDF, l’électricien historique, quant à lui propose un contrat gaz.

Côté fournisseurs, le choix est encore plus large en électricité avec 9 acteurs sur le marché, mais à l’exception de Engie et Direct Energie, les fournisseurs alternatifs et l’opérateur historique EDF s’en tiennent à une seule offre ou deux maximums.

Il est essentiel de bien comparer les offres d’énergie car un fournisseur peut être très compétitif sur les petites consommations, mais pas sur les consommations importantes, c’est le cas, par exemple, de Proxelia sur l’électricité.



Par ailleurs, d’autres offres sont plutôt intéressantes pour les grosses consommations et pas du tout pour les petits abonnements, c’est le cas des offres DolcePrimo ou e-Dolce d'ENGIE (exGdf-Suez), pour l’électricité.

C’est par contre plus compliqué pour le gaz, pour lequel la plupart des fournisseurs se calent sur les zones du tarif réglementé pour leurs offres en prix de marché, mais Engie EDF, et Alterna ont préféré créer leur propre découpage maison.

Il est recommandé de privilégier les offres compétitives à prix fixe plutôt qu’à prix indexé.

Malgré la hausse de 0,2 % à 0,5 % du tarif réglementé ce 1er septembre, le prix du gaz reste très bas ce mois.

Souscrire à une offre compétitive met à l’abri des futures hausses.

Concernant l’électricité qui a augmenté de 2,5% cet été, la tendance de fond est à la hausse, souscrire une offre à prix fixe met à l’abri de la prochaine augmentation.

Comparez les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI,ENGIE et EDF et choisissez celle qui vous convient le mieux.

Les tarifs du gaz baisseront de 1,5% le 1 octobre

Ajouté le 07/09/2015 - Auteur : jazz

Après une légère hausse à la rentrée, les tarifs réglementés du gaz se replieront au début de l'automne. La baisse appliquée par le fournisseur historique Engie (ex GDF-Suez), à près de 7 millions de foyers français, sera en moyenne de 1,5% au 1 er octobre.

Choisis par environ 65% de consommateurs, les tarifs réglementés hors taxes du gaz en France avaient augmenté en moyenne de 0,5 % au 1er septembre, en raison d’une hausse de coûts d'approvisionnement.


Depuis le début de l'année, les prix suivent une tendance baissière. Ils profitent en particulier de la chute des cours du pétrole, sur lesquels les prix réglementés sont pour partie indexés.

Afin de mieux lisser les éventuelles variations, les prix du gaz sont recalculés dorénavant tous les mois et non plus tous les trimestres comme auparavant.

Ce nouveau mode de fonctionnement a été instauré en 2013. La loi stipule que les coûts d'approvisionnement d'ENGIE soient entièrement répercutés.

Sur le marché du gaz pour les particuliers, environ 65% des foyers ont choisi les tarifs règlementés tandis que 35% ont opté pour une offre de marché chez ENGIE (ex GDF-Suez) ou un fournisseur concurrent.



La tendance n'est pas la même pour le non résidentiel (moins de 30 MWh par an), où 70% des clients ont opté pour une offre de marché proposée par l'opérateur historique ENGIE (ex GDF-Suez) ou un de ses concurrents.

La concurrence s'est donc largement plus développée sur le marché des professionnels qui n'ont désormais plus le choix puisque les tarifs réglementés pour les entreprises ont disparu progressivement selon leurs volumes de consommation.

A partir du 1er janvier 2016, tous les clients non résidentiels, soit environ 60 000 sites (privés et publics), devront avoir souscrit à une offre de marché.

Le fournisseur historique Engie fournira à partir du 1er octobre en gaz naturel plus de 5.000 sites publics (ministères, établissements scolaires, musées, etc.), qui quitteront ainsi les tarifs réglementés.

Comparez les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI,ENGIE et EDF et choisissez celle qui vous convient le mieux.

Diminuer sa consommation d'énergie

Ajouté le 03/09/2015 - Auteur : jazz

Pour inciter les ménages à réduire leur consommation d'électricité et de gaz, l'Etat a mit en place un dispositif incitatif.

Adoptée le 15 avril 2013, la loi Brottes institue une tarification progressive de l'énergie, dans l'objectif de responsabiliser chaque ménage. Elle va avoir des conséquences majeures pour l'ensemble des foyers français.


Selon l’INSEE, les dépenses d'énergie liées au logement et au transport représentent 8,4% de la consommation des ménages français. Chaque année, le montant des dépenses énergétiques des ménages français atteint les 2.300 euros.

La nouvelle réforme est entrée en vigueur le 1er janvier 2015 et instaure un bonus-malus sur les consommations domestiques d'énergies de réseau (électricité, gaz naturel, chaleur en réseau).

Cette réforme impactera pour la première fois les consommations de 2016, mais sa mise en place étant particulièrement importante, un report n'est donc pas à exclure.



LA LOI POURSUIT DEUX OBJECTIFS :

La transition énergétique :

Celle-ci ne se fait pas sans une diminution de l'énergie consommée par les usagers, ce qui passe par un changement de leur comportement et par une isolation des logements, notamment afin d'optimiser le chauffage.

En instituant des tarifs progressifs de l'énergie, la loi incite fortement les ménages à consommer moins, puisque le contraire leur reviendra plus cher.


La hausse inévitable des prix de l'énergie :

La tension sur les marchés d'hydrocarbures, l'accroissement des coûts du nucléaire, sont des raisons pour laisser penser que les prix de l'énergie vont augmenter.

Afin d’éviter que tous les ménages paient l'énergie au même tarif, quels que soient leurs besoins, la réforme instaure un nouveau système de tarification.

Rappelons que la loi sur la transition énergétique du 17 août 2015 comporte aussi des mesures pour diminuer la consommation d'énergie des logements, et la création d'un chèque énergie pour aider les plus modestes à payer leur facture d'énergie.

Pour connaitre les conditions d'application de ces dispositifs, il faudra attendre la publication des décrets.

Comparez les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI,ENGIE et EDF et choisissez celle qui vous convient le mieux.

Le gouvernement ne doit pas passer avant la CRE

Ajouté le 02/09/2015 - Auteur : jazz

En refusant de suivre les recommandations de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), la ministre du Développement durable, de l’Écologie et de l’Énergie, Ségolène Royal fait passer l'intérêt politique immédiat avant l'application de la loi.

Ségolène Royal a contesté le rapport de la CRE daté du 15 juillet 2015 et a refusé de suivre les préconisations de la Commission, sur la nécessité d’augmenter les tarifs réglementés d’électricité pour rattraper le retard accumulé depuis 2012.


La forte influence de la CRE ne suffit pas, pourtant il reste le seul organisme à disposer des compétences techniques nécessaires à l’interprétation de la loi pour proposer les évolutions des tarifs réglementés de l’électricité.

Si l’autorité administrative indépendante a finalement validé l’étalement du rattrapage sur trois ans pour les tarifs bleus (petits consommateurs), elle s’est fermement opposée à l’option retenue par le gouvernement concernant les tarifs jaunes et verts pour les entreprises.

Il est malheureusement devenu une habitude pour les gouvernements successifs de négliger l’avis de la CRE lorsque celui-ci différait de leur intérêt politique immédiat.



On remarque que le pouvoir politique, écrit lui-même la loi, mais cherche régulièrement un moyen de passer à travers à son application !

Or, les ministres compétents sont astreints à l’obligation de répercuter les fluctuations des coûts moyens de l’électricité distribuée par le fournisseur historique EDF et doivent s’assurer que ces tarifs convergent vers les coûts de fourniture de l’électricité distribuée à un prix de marché.

Une situation qui devient urgente puisque les tarifs jaune et vert disparaîtront le 31 décembre 2015.

Il est temps d’avertir les usagers professionnels sur leur possibilité à basculer en offre à prix de marché, dont les prix sont largement plus attractifs que les tarifs réglementés pour la quasi-totalité des comparateurs et des sites de consommation.

Comparez les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF et choisissez celle qui vous convient le mieux.

Gaz : Augmentation en septembre 2015

Ajouté le 31/08/2015 - Auteur : jazz

La facture de gaz sera plus salée en septembre 2015. La commission de régulation de l’énergie (CRE) vient d’annoncer que dès le 1er du mois, les tarifs réglementés hors taxes d'Engie (ex GDF Suez) vont augmenter en moyenne de 0,5% en France, en raison d'une hausse de coûts d'approvisionnement.


En tout sept millions de ménages français sont concernés. Les tarifs augmenteront de 0,2% pour les foyers qui utilisent le gaz uniquement pour cuisiner, de 0,3 % pour les ménages qui en font un double usage cuisson et alimentation d’eau chaude, et de 0,5 % pour ceux qui chauffent leur logement au gaz.

Selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE), cette augmentation s'explique par la hausse des coûts d'approvisionnement du fournisseur, liée à la légère hausse des prix de l'indice mensuel du prix du gaz sur le marché de gros des Pays-Bas (principal indice de la formule tarifaire)".



En effet, les tarifs réglementés, appliqués par ENGIE (ex-GDF Suez), sont revus désormais tous les mois et varient en fonction de l'évolution des coûts d'approvisionnement, et une fois par an en fonction des coûts de transport, de distribution et de stockage ainsi que des coûts commerciaux de l’opérateur.

Les tarifs réglementés, appliqués par le fournisseur historique ENGIE (ex-GDF Suez ), étaient restés stables en août, et avaient baissé de 1,3% en juillet.

Selon la CRE, les tarifs réglementés de vente de gaz ont baissé en moyenne de 6,5% depuis le 1er janvier 2015.

Comparez les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF et choisissez celle qui vous convient le mieux.

GAZ : Pas d’augmentation au 1er AOÛT

Ajouté le 29/07/2015 - Auteur : jazz

Pas de mauvaise surprise avant les vacances. La Commission de régulation de l’énergie (CRE), a annoncé que les tarifs réglementés du gaz, appliqués par ENGIE (ex-GDF Suez) à près de 7 millions de foyers français, resteront stables (hors taxes) au 1er août.

Quel soit utilisation : chauffage, eau chaude ou cuisson, le gaz restera donc au même prix pour les 7 millions de foyers de particuliers ayant souscrit une offre alignée sur les tarifs réglementés d’Engie.


Malgré une hausse au 1er janvier 2015 (+1,8%), les prix du gaz ont reculé régulièrement depuis le début de l'année.

Alors qu'ils étaient auparavant révisés tous les trimestres, ils sont maintenant recalculés chaque mois et indexés en partie sur le cours du pétrole, mais aussi, depuis début juillet, sur celui du gaz.

La chute du brut de ces derniers mois a donc entraîné dans son sillage les tarifs.

Depuis le 1er janvier 2015, les tarifs ont diminué en moyenne de 7 %, précise la CRE, dans sa délibération publiée dimanche 26 juillet au Journal officiel.



PRIX DE GROS

Ces tarifs révisés mensuellement, constituent un prix de détail qui ne comprend pas encore les différentes taxes, mais inclut les coûts d’approvisionnement d'ENGIE.

Depuis juin dernier, la mode de calcul des tarifs réglementés a été modifiée pour prendre davantage en compte les prix de gros du gaz.

Dans l’hexagone, 10,6 millions de foyers sont abonnés au gaz parmi lesquels 6,8 millions ont souscrit à une offre soumise aux tarifs réglementés. A l'inverse, 3,7 millions de clients ont préféré opter pour des contrats à prix libres auprès d'Engie ou d'un autre fournisseur alternatifs comme Direct Energie ou l'italien Eni par exemple.

Comparez les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF et choisissez celle qui vous convient le mieux.

Electricité : Tarifs bientôt en baisse de 10 % ?

Ajouté le 27/07/2015 - Auteur : jazz

La CSPE (contribution au service public de l'électricité) destinée aux énergies renouvelables, pourrait être modifiée à partir de septembre prochain mais étendue au gaz et aux carburants.

Ce qui induirait une baisse de la facture d'électricité pour les usagers mais une hausse du gaz et de l'essence, rapporte le Journal du Dimanche 26 juillet.


Selon le JDD, cette taxe , prélevée auprès des usagers, "pourrait être révisée à la rentrée prochaine, lors du projet de loi de finances pour 2016", ce qui pourrait faire diminuer la facture d'électricité d'environ 10%.

L'objectif étant d'élargir son champ aux énergies carbonées, comme le gaz et les carburants, alors que seule l'électricité est mise à contribution actuellement.

Deux options se présenteraient : "faire porter l'effort aux seuls consommateurs de gaz", une solution qui permettrait de faire baisser la facture d'électricité d'environ 4%", ou répartir cette taxe entre l’électricité, le gaz et les carburants, ce qui diminuerait d'environ 10% la facture d'électricité, mais augmenterait celles du gaz et de l’essence.



Hausse du tarif réglementé au 1er août

La CSPE, qui coûte 6 milliards d'euros par an et pèse pour environ 15% de la facture d'électricité des ménages et des entreprises, sert à couvrir les charges liées au rachat à un prix bonifié de l'électricité d'origine renouvelable mais aussi aux tarifs sociaux.

Comme elle augmente d'environ 2,5% par an, elle s'ajoute aux hausses régulières des tarifs. Selon le "Bilan énergétique de la France en 2014" publié vendredi, le prix de l'électricité a augmenté de près de 6% l'an dernier, alors que près d'un tiers des ménages utilisent cette énergie pour se chauffer.

Le gouvernement a prévu une hausse de 2,5% des tarifs réglementés d'électricité à partir du 1er août prochain, bien en dessous des 8% réclamés par le gendarme français de l'énergie pour assurer un rattrapage du manque à gagner d'EDF de 2012 et 2013.

Le statut de la CSPE mérite d'être éclairci, l'Etat étant visé par "15.000 contentieux" d'entreprises qui réclament le remboursement de cette taxe, au motif que "les aides accordées au énergies renouvelables n'ont pas été notifiées à Bruxelles.

Comparez les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF et choisissez celle qui vous convient le mieux.

1 commentaire - Voir | Rédiger

EDF EN : Premier financement participatif

Ajouté le 23/07/2015 - Auteur : jazz

Le bouclage d’une campagne de financement participatif pour un futur parc éolien dans les Vosges a été annoncé lundi 20 juillet par EDF Energies nouvelles et la plateforme Lendosphere.

135.000 euros (pour un objectif de 100.000) ont été recueillis, suite à une opération qui s’est déroulée entre le 15 juin et le 16 juillet. Et cela grâce aux communes à côté desquels se situera ce parc de 20 mégawatts.


Cette somme est destinée à financer les études préalables à la construction du parc éolien du Bois de Belfays, dont la construction doit débuter en 2016.

EDF EN n’a pas évoqué le montant total de l’investissement que nécessitera la réalisation du parc, mais si on réfère aux investissements mobilisés sur des projets similaires en France, ce montant devrait s’élever à plusieurs millions d’euros.

EDF EN et Lendosphere ont tout de même souligné que les 198 personnes participantes, dont 40% résident dans les départements des Vosges et du Bas-Rhin, ont permit de récolter la moitié du montant.



Les prêteurs ne disposeront pas de participation au capital du projet, mais leur prêt sera rémunéré de 4% à 7% pour les habitants des communes dans lesquelles le parc sera implanté.

C’est une première opération pour EDF EN tandis que d’autres énergéticiens, comme ENGIE (ex-GDF Suez) ou bien Valorem ont déjà utilisé le financement participatif pour certains de leurs projets.

Des villes ou des collectivités de communes utilisent également cette solution pour développer des projets d’énergies renouvelables sur leur territoire.

Ce mécanisme évite des recours en justice d’associations ou de particuliers s’opposant au développement du projet. Il améliore donc l’acceptabilité des projets d’énergies renouvelables.

L’Etat a modifié la loi en créant le statut d'«intermédiaire en financement participatif» (IFP) qui permet, depuis le 1er octobre 2014, aux particuliers de participer financièrement à des projets par l’intermédiaire de plateformes internet comme Lendosphere.

Comparez les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF et choisissez celle qui vous convient le mieux.

Engie investit dans Kiwi Power

Ajouté le 22/07/2015 - Auteur : jazz

L'énergéticien français Engie a annoncé lundi avoir investi, via son fonds Engie NewVentures, dans KiWi Power.

Kiwi power, start up créée en 2009, s’affiche comme le leader britannique des solutions de flexibilité électrique, qui permettent aux sites industriels, bâtiments tertiaires, etc., de mieux gérer leur consommation de courant.


Elle enregistre plus de 650 sites clients en Europe et dans le monde.

Cette opération permettra à l’énergéticien français de soutenir les projets de croissance de cette entreprise qui n’est toujours pas cotée, malgré son importante expertise en matière de solutions de flexibilité électrique, de gestion de l'énergie et de réseau intelligent, ce tant sur le marché britannique qu'à l'international.

ENGIE KiWi Power collaborent depuis 2014 pour développer l'offre des solutions de flexibilité électrique du groupe britannique auprès de l'importante clientèle internationale de l'ex-GDF Suez.

Cet investissement, permettra a Engie d’apporter de nouveaux services de gestion de l'énergie à ses clients internationaux.



La gestion flexible des consommations d'électricité, surtout via de l'effacement volontaire, permet aux sites concernés de diminuer leur demande en courant au moment de pics de tension sur le réseau électrique.

Cet effacement, permet de réaliser des économies d’énergie et d’être rémunéré directement si celle-ci n'est pas reportée à un autre moment.

Jouer sur la demande en cas de pic permet aussi d'éviter la mise en service de moyens de production de pointe, (gaz, charbon, etc.).

ENGIE dispose depuis 2014 d'un fonds d'investissement de plus de 100 millions d'euros réservé pour les entreprises qui ont déjà atteint une phase de développement avancé. Il intervient dans quatre secteurs prioritaires : la gestion de l'énergie ; les villes, territoires et mobilité; le confort domestique; et la production décentralisée et le stockage.

Comparez les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF et choisissez celle qui vous convient le mieux.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités