comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Tarif réglementé ou prix fixe du marché ?

Ajouté le 08/06/2015 - Auteur : jazz

Si l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité en France, reste pour l’heure limité, certains ont choisi de nouvelles offres basées sur le prix fixe du marché.


Mais l’abonnement au gaz au prix du marché est-il judicieux ?

Les ménages qui ont souscrit au tarif réglementé du gaz verront leurs factures ajustées selon la hausse ou la baisse du cours du pétrole, les variations étant répercutées sur les prix. Mais qu’en est-il des abonnements au gaz au prix du marché ?

Eh bien, selon l'association des consommateurs « UFC que choisir » toutes les offres ne se valent pas, surtout si le contrat a été signé début ou fin 2014, le prix n’est pas compétitif.



Les contrats souscrits en août et septembre 2014 sont les plus intéressants

Les contrats les plus intéressants sont ceux qui ont été souscris en août et septembre 2014, si bien sûr le prix du kilowattheure ou de l’abonnement n’était pas supérieur à celui du tarif réglementé.

C’est le cas, d’ailleurs, des clients de Lampiris qui ont souscrit à cette période à –12 % sur le prix hors taxes du kilowattheure. Un vrai bénéfice pour eux !

Si votre abonnement souscrit pour 1, 2 ou 3 ans, ne vous convient pas ou plus, vous avez la possibilité de le résilier à tout moment, seuls les fournisseurs d’énergie étant engagés par la durée fixe dans le contrat.

Dans ce cas, comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et choisissez celle qui vous convient le mieux.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Les taxes alourdissent votre facture d’électricité

Ajouté le 04/06/2015 - Auteur : jazz

Alors d'EDF réclame une hausse de ses tarifs, Le Figaro a décortiqué une facture pour mieux comprendre ce que nous payons.

En faisant le calcul détaillé d’une facture qui couvre la période du 14 février au 15 avril 2015, au tarif «bleu», le figaro déclare avoir trouvé un total de taxes représentant plus du tiers la facture.


Le montant de 353,83 euros se décomposent de la façon suivante : 188,56 euros de consommation, 36,33 euros d'abonnement et 128,94 euros de taxes.



Quelles sont donc ces taxes qui vous coûtent cher ?

- La contribution aux charges du service public de l'électricité (CSPE) est Juridiquement la CSPE obligatoire.

À travers la CSPE, les consommateurs financent pratiquement la totalité des investissements dans les nouveaux moyens de production.

Cette contribution permet en effet de compenser les dépenses engendrées par les dispositifs de soutien au développement d'énergies renouvelables.

- Les taxes sur la consommation finale d'électricité (TCFE).

Initialement, les TCFE permet d’assurer aux collectivités locales des ressources pour financer les opérations d'investissement sur les réseaux électriques.

Mais, en réalité, selon un rapport de la commission d'enquête de l'Assemblée nationale du 5 mars dernier sur les tarifs d'électricité, elles abondent le budget général des collectivités: sur un rendement total de 2,1 milliards d'euros, les syndicats d'électricité reçoivent 400 millions d'euros de recettes issues de la taxe départementale et de la taxe communale.

- Contribution tarifaire d'acheminement (CTA) la CTA permet de financer les droits spécifiques des retraités relevant du régime des industries électriques et gazières.

Le calcul des pensions se fait sur les six derniers mois de travail et non les 25 meilleures années comme pour les salariés du privé.

D’après les prévisions des comptes de la sécurité sociale, les recettes prévues en 2015 sont de 1,4 milliard d'euros. En dix ans, plus de 10 milliards d'euros ont ainsi été collectés au profit des retraites avantageuses du régime spécial des électriciens et des gaziers

- Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Enfin, concernant la TVA, l'abonné est taxé sur la valeur ajoutée à 5,5 % et la consommation à 20 %.

Cependant, les taxes (CSPE, TCFE, CTA) sont aussi taxées à 20% pour les deux premières, et à 5,5% pour la dernière.

Conclusion, le consommateur paie une taxe sur la taxe.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

1 commentaire - Voir | Rédiger

La prime qui peut faire gagner en énergie

Ajouté le 03/06/2015 - Auteur : jazz

Crédit d'impôt, prêt à taux zéro et prime énergie, sont toutes les trois des solutions pour ramener à encore moins cher des travaux de rénovation énergétique.

Le chauffage domestique représente au moins 60% de la consommation totale d'énergie d'un ménage. Alors, faire le choix du meilleur système coût/performance est judicieux.


Par exemple, passer d'une chaudière fioul classique à une chaudière fioul à condensation, permet de faire, selon l'ancienneté de la chaudière précédente, de 15 à 40% d'économies de combustible.

Remplacement dit naturellement investissement. C'est là que les dispositifs publics d'incitation destinés à aider financièrement les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique (isolation, mode de chauffage), interviennent.

Les particuliers qui souhaitent investir ont trois types d'aides à leur disposition : le crédit d'impôt, le prêt à taux zéro, la prime énergie.

Le crédit d'impôt a été simplifié pour les travaux commencés dès 1.01.2015 (30% du montant éligible, pas de « bouquet » de travaux nécessaire ni de conditions de ressources).

Il est cumulable avec l'éco-prêt à taux zéro qui apporte une facilité de financement très intéressante. Quant à la prime énergie, elle vient abonder l'économie du projet.



Une obligation triennale

Des entreprises, fournisseurs d'énergie, considérées comme polluantes, ont une obligation triennale de réaliser des économies d'énergie. Ces « obligés » comme on les baptise, justifient les avoir faites par l'acquisitions de CEE qu'elles obtiennent en aidant les « non obligés » (particuliers, professionnels, collectivités) éligibles à réaliser des économies.

C'est ainsi que les deux producteurs et distributeurs d'énergie historiques EDF et GDF-Suez, les pétroliers (Total) et ceux qui, comme la grande distribution, sont vendeurs d'énergie, (carburants, etc.) ont vocation à verser une prime aux usagers, qui, engagent des travaux de rénovation énergétique.

Les travaux entrepris sont traduits en kWh économisés qui valent à « l'obligé » versant la prime un certain nombre de CEE. Il convient cependant de s'assurer de l'éligibilité des travaux (liste et nature définies par les pouvoirs publics) et de procéder à la demande de prime au stade du devis.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

EDF veut une hausse des tarifs de 2,5% en 2015

Ajouté le 01/06/2015 - Auteur : jazz

EDF a proposé de racheter l'activité réacteurs d'Areva, pour 2 milliards d'euros. Pour le remercier, le gouvernement pourrait accorder une hausse des tarifs.

Il y aurait-il un échange de bons procédés entre EDF et le gouvernement français ?


Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Levy, demande au gouvernement une hausse des tarifs de 2,5% par an sur trois ans.

Dans l'entourage du groupe, détenu à 84,5% par l'Etat, on précise qu'"il n'y a pas d'accord", mais "comme EDF se montre bonne fille, elle espère que sa mère sera généreuse"

En effet, la hausse des tarifs pourrait être pour le gouvernement une monnaie d’échange contre l’intervention d'EDF dans le sauvetage d’Areva, en proie à d'importantes difficultés financières.

Le fournisseur historique d’électricité français a proposé de racheter la division d'Areva dédiée aux réacteurs pour deux milliards d'euros.



Gel de la hausse l'été dernier

La ministre de l’Energie, Ségolène Royal, a gelé l’été dernier une hausse prévue de 5 % des tarifs réglementés et a demandé à EDF de revoir sa stratégie plutôt que de procéder à « la hausse systématique du prix de l’énergie ».

Cette décision avait pour but de protéger le pouvoir d’achat des Français alors que le tarif réglementé de l’électricité a augmenté de 30 % depuis 2007.

La ministre a ainsi choisi d’anticiper une mesure prévue dans la loi Nome de 2010, qui prévoyait de calculer l’évolution du tarif, en fonction des prix du marché de gros et plus seulement l'évolution des coûts d'EDF.

Nouvelle formule de calcul

En conséquence, grâce cette nouvelle formule de calcul, les usagers n’ont subi en 2014 qu’une hausse des tarifs de 2,5 % au lieu des 5 % prévus initialement.

La hausse de 2,5 % souhaitée par EDF pour 2015 correspondrait ainsi à un rattrapage par rapport à la hausse avortée de l’an dernier.

Alors qu’à l’origine  le décret publié en octobre, actant la nouvelle formule de calcul, indiquait que la hausse serait de 1,5 % en 2015.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Linky : le compteur intelligent

Ajouté le 28/05/2015 - Auteur : jazz

Le compteur intelligent baptisé « Linky », est la grande attente de la consommation d’énergie éco-responsable.

Il assurera la transition vers l’utilisation des énergies renouvelables (éolien et photovoltaïque) et enregistrera, à termes, la production et la consommation d’énergie.


Linky, le premier pas vers un réseau électrique intelligent

Entre 2009 et 2011, la Commission de régulation de l’énergie a confié à ERDF, (premier gestionnaire du réseau électrique français), l’expérimentation des compteurs intelligents.

Déployé en zones tests à Tours et Lyon, Linky enregistrait environ 270 000 abonnés. A l’issue de ce bilan très favorable, il devrait être déployé sur l’ensemble de la France, pour atteindre 35 millions de compteurs en 2020.



ERDF noue d’ores et déjà des partenariats d’équipements en compteurs intelligents.

Par exemple, BordeauxEuratlantique fera partie des premières zones en France de déploiement du compteur communicant.

Pour fin 2016, le groupe prévoit également d’en installer 150 000, à Bordeaux mais aussi à Pau et Biarritz.

Proposer des offres d’électricité adaptées au profil de consommation des ménages

En suivant exactement la production et la consommation d’électricité, Linky permet une plus grande prospective sur les tendances du marché et une anticipation des besoins, avec en prime, une consommation plus ciblée et responsable.

De plus, les consommateurs, pourront relever le compteur à distance et établir leur consommation réelle.

Selon la Cour des comptes, ce chiffrage précis de la consommation permettra d’établir des profils d’utilisateurs, qui pourraient ensuite profiter aux fournisseurs alternatifs.

En effet, ces derniers pourraient se différencier par leurs offres commerciales, en lien avec les profils de consommation des clients.

Direct Energie, le troisième fournisseurs d’énergie en France, a déjà équipé 2000 de ses clients en compteurs communicants et propose aux consommateurs de programmer des heures creuses à la carte en fonction de leurs habitudes de consommation, qu’ils peuvent suivre en temps réel sur leur compteur communicant.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Offre d’achat groupé d'énergie

Ajouté le 27/05/2015 - Auteur : jazz

Une semaine après son lancement, l’opération d'achat groupé organisée par Familles de France (association de consommateurs qui réunit plus de 60.000 familles) et Selectra, enregistre déjà près de 23.000 inscrits.

Cette nouvelle action de groupe pour réduire les factures d'énergie des ménages en France est ouverte jusqu’au 15 juin.


Lors de l’appel d'offres, plus il y aura d’inscrits, plus les prix pourront être négociés auprès des fournisseurs d’énergie (Direct Energie, Lampiris, ENI, Engie, etc...).

L'offre retenue sera dévoilée à la mi-juin, Selectra transmettra alors aux consommateurs préinscrits les conditions tarifaires proposées. Ils seront libres d'y souscrire ou non, jusqu'à la mi-juillet.

Minimum 10 % moins cher que les taris réglementés

Une fois réuni, le portefeuille des consommateurs intéressés, quelle remise peuvent espérer obtenir Selectra et Familles de France auprès des fournisseurs de gaz et d'électricité?

L’objectif des deux partenaires est d’obtenir au moins 10 % de remise sur les tarifs réglementés.



Selectra n'en est pas à son coup d'essai : l'entreprise, qui a enregistré un chiffre d'affaires de 5,6 millions d'euros en 2014, avait lancé une autre opération d'achat groupé au début de l'année.

Après avoir lancé un appel d'offre, c'est finalement le 3 ème fournisseur alternatif « Direct Energie » qui avait remporté l'opération.

Environ 2.000 inscriptions définitives avaient alors été enregistrées, sur un volume de 6.000 pré-inscriptions.

Les offres d’achat groupé se multiplient depuis le début de l’année. L’association de consommateurs UFC-Que Choisir ainsi que Powerfoule, ont également proposé aux ménages de quitter leur fournisseur historique afin de réaliser des économies, tout en conservant la même qualité de service.

Si la loi autorise les Français à changer d’opérateur d’énergie, la démarche demeure rare.

Selon un rapport de la Cour des comptes, à la mi-2014, moins de 6,7% des particuliers et petites entreprises s’étaient tournés vers un concurrent d’EDF, pour ce qui est de l'électricité, en raison surtout du manque d'informations délivrées au public.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Tarifs Gaz : Baisse moyenne de 0, 5 % au 1er juin

Ajouté le 25/05/2015 - Auteur : jazz

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) vient d’annoncer que la baisse des tarifs réglementés proposés par Engie (ex-GDF Suez) oscillera très précisément entre 0,5 et 0,6%, à compter du 1er juin.

Environ 7,5 millions de foyers peuvent être assurés que leurs factures vont baisser en juin, comme le mois précédent. Depuis janvier, le recul moyen s'établit à 5,8%.


Ce recul des tarifs est lié "au repli des cours du pétrole et à la quasi stabilité des marchés du gaz.

Les indices du marché du gaz pèsent pour près de 60% dans la formule qui sert au calcul de l'évolution des tarifs réglementés du gaz. Une autre variable rentre également en compte dans ces calculs, il s’agit de la moyenne des indices des prix pétroliers relevés sur les huit mois antérieurs.

Les tarifs réglementés du gaz naturel d'Engie sont déterminés par l'État après avis consultatif de la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

La CRE est très attentive sur la fixation des prix du gaz. Elle publiera bientôt, comme c'est le cas chaque année au printemps, son rapport sur les tarifs réglementés du gaz.



Il s'agit de l'une de ses missions: le régulateur doit vérifier que les coûts d'approvisionnement d'Engie sont correctement répercutés auprès des usagers.

À travers cet audit des coûts d'approvisionnement mais aussi hors approvisionnement, la CRE assure son rôle de superviseur du bon fonctionnement des marchés de l'énergie.

Révision mensuelle

Pour limiter les trop importantes variations et afin d’éviter les psychodrames politiques, depuis début 2013 les prix du gaz sont revus chaque mois et non plus tous les trimestres comme auparavant.

À l'époque, comme le gouvernement n'hésitait pas à rogner sur les demandes tarifaires d'Engie, le groupe n'hésitait pas à saisir le Conseil d'État.

La loi dispose en effet que les coûts d'approvisionnement du groupe soient entièrement répercutés et à chaque fois, qu’Engie a été entendu par la juridiction administrative, le gouvernement a été contraint de procéder à des rattrapages tarifaires.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Légère baisse pour les tarifs du gaz au 1er juin

Ajouté le 21/05/2015 - Auteur : jazz

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé mardi 5 mai que les tarifs réglementés du gaz baisseront à compter du 1er Juin.

Les tarifs du gaz font le yoyo depuis le début de l’année, avec 4 baisses annoncées pour les mois de février, mars, mai et juin et une hausse en avril.


Cette fois ci c’est au 1 er juin que les tarifs réglementés du gaz proposés par Engie (ex GDF-Suez) vont connaître "une légère baisse". Un mouvement qui résulte de la chute des cours du pétrole et de la quasi stabilité des marchés du gaz.

La CRE a souligné dans un communiqué "L'indice mensuel du prix du gaz sur le marché de gros des Pays-Bas (principal indice de la formule tarifaire) est quasi stable en juin 2015 par rapport au mois de mai 2015".

Or les indices du marché du gaz pèsent pour 59,8% dans la méthode qui permet de calculer l'évolution des tarifs réglementés du gaz, appliqués par le fournisseur historique Engie (ex-GDF Suez) à quelques 7 millions de ménages français.



La moyenne des indices des prix pétroliers des huit mois précédents entre également dans le calcul des tarifs.

Si les cours du pétrole brut ont rebondi ces dernières semaines, la prise en compte de la moyenne sur huit mois fait que la chute des prix de la fin 2014 "a des effets à long terme sur les tarifs réglementés" du gaz.

"Ces deux effets combinés se traduiront certainement par une légère baisse des tarifs réglementés de vente de gaz hors taxes d'Engie (ex GDF Suez) lors du prochain mouvement tarifaire au 1er juin", conclut la CRE.

Sur 10,6 millions de foyers français abonnés au gaz, les deux tiers (67%) étaient facturés au tarif réglementé au 31 décembre, le tiers restant ayant souscrit à une offre de marché, à prix libres.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Le PDG d'EDF veut augmenter l'électricité

Ajouté le 20/05/2015 - Auteur : jazz

Les dépenses énergétiques représentent une part importante dans le budget des ménages Français et ce n'est pas demain qu'elles vont baisser.

Au contraire, le PDG d'EDF veut vendre son électricité encore plus chère. Parce que 3 milliards d'euros de bénéfice ce n'est pas assez.


Jean-Bernard Lévy en appelle à l'Etat

Le groupe EDF se porte plutôt bien, puisque son bénéfice a augmenté en 2014 de 5,2% atteignant les 3,7 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires de 72,8 milliards.

Le fournisseur historique n'est donc pas en crise mais peu importe, il veut gagner encore plus.

Sauf que contrairement à de nombreuses entreprises pour qui il suffit d'augmenter illégalement les tarifs de ses services, EDF est détenue à 84,5% par l'Etat français.

Normal, l'électricité est avant tout un service et c'est le gouvernement qui fixe les tarifs (voilà pourquoi on les appelle "tarifs réglementés"). Sans l'aval de ce dernier EDF ne peut alors pas augmenter ses prix.

Donc, le dirigeant, Jean-Bernard Lévy, nommé il y a six mois à la tête d'EDF, a de nouveau réclamé à l’État, "rattrapage tarifaire", dans un entretien publié, mardi 19 mai 2015, par Le Figaro.



EDF prévoit des investissements

Le PDG d’EDF, a une nouvelle fois, plaidé en faveur des hausses des tarifs de l’électricité, non pas pour gagner encore plus, mais afin de permettre à l’entreprise publique de couvrir ses coûts.

En effet, EDF devra faire face à des investissements essentiels dans les prochaines années (maintenance en vue de la prolongation du parc nucléaire, le développement des énergies renouvelables, etc).

De plus, EDF souhaite racheter une partie des activités du spécialiste du nucléaire Areva, déjà en grande difficulté, notamment la partie concernant les réacteurs nucléaires déjà installés sur le territoire français.

Alors il faut bien trouver l'argent pour faire tout ça quelque part, donc pourquoi pas dans les poches des ménages ?

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Pourquoi GDF Suez a choisi Engie ?

Ajouté le 18/05/2015 - Auteur : jazz

Le nom de GDF Suez évoque un passé glorieux mais aussi une ère révolue et cède le pas à Engie, reflétant la nouvelle stratégie du groupe.

Changer de nom est périlleux mais impératif pour le groupe, qui doit tourner une page, voire plusieurs.

La décision n’allait pas de soi et le groupe GDF Suez avoue avoir minutieusement pesé le pour et le contre. 


Concurrents atypiques

Gdf Suez confronté à de nouveaux concurrents atypiques tels que Google et ses champs d’éoliennes, doit rajeunir ses cibles.

Trois mots-clefs sont soulignés sur sa feuille de route :  Décarbonisation, Décentralisation, Digitalisation .

Dans ce contexte, quoi de mieux qu’Engie, prononçable dans toutes les langues, évocateur du mot énergie et dont le groupe remarque rapidement qu’il renvoie, par sa sonorité, à « Angie », la chanson culte des Rolling Stones ?

Un morceau connu dans le monde entier, logé dans l’inconscient collectif et dont le GDF Suez admet l’efficacité, même si elle n’a pas été préméditée.

Le changement de nom apporte de la modernité au groupe mais aussi une rondeur et une douceur nouvelle.



Evolution des mentalités

Le 26 avril, une page symbolique s’est tournée pour GDF Suez et la fusion intervenue en 2008 entre l’ancien monopole gazier Gaz de France avec le groupe Suez. Le soir même, un spot publicitaire est diffusé sur le petit écran.

Son concept et son déroulement s’inscrivent dans la même logique que celle de la nouvelle appellation : l’évolution des mentalités et des usages collectifs suit presque mécaniquement la mutation des technologies, qui passe elle-même par la transition énergétique.

Secteur dans lequel Engie, jusqu’ici producteur d’énergie, entend bien devenir leader.

Le film est accompagné d’un dispositif presse et affichage conçu dans le même esprit. Une seconde vague sera diffusée en septembre.

Comparer les offres des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF et faites votre choix.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités