comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

Electricité : Consommation de février en Hausse

Ajouté le 19/03/2015 - Auteur : jazz

Lundi 16 mars, le gestionnaire du réseau à haute tension (RTE), a annoncé une hausse de la consommation d'électricité en France, de 9%.

Le mois de février a été particulièrement frais, ce qui a entrainé une progression de 9% de la consommation d’électricité dans l’hexagone, par rapport à février 2014.


Dans son aperçu mensuel sur l'énergie électrique, la filiale d'EDF a précisé que cette hausse a été couverte notamment par la production thermique d'origine fossile (charbon, fioul, gaz), ainsi que par une réduction des exportations d'électricité.

Toujours selon RTE, en février, la filière thermique à combustible fossile a ainsi pratiquement doublé son niveau (de production), par rapport à la même période 2014, à 3.666 gigawattheures (GWh), soit son plus haut niveau depuis deux ans.

Par ailleurs, la France a enregistré son solde exportateur le plus bas depuis décembre 2013 et a même été importatrice nette sur des périodes courtes à cinq reprises durant le mois.

Corrigée de cette chute de température, la baisse de la consommation se poursuit, malgré la reprise de la consommation du secteur de la grande industrie, observe RTE.



Nucléaire largement en tête

En février, le nucléaire est resté largement en tête des sources de production d'électricité, avec 72,1% de l'ensemble, soit 52.019 GWh.

Le niveau de production de la filière d'EDF, s'est établi à 37.483 GWh, plus qu'en février 2014, mais en repli par rapport aux deux derniers mois.

L'électricité d'origine hydraulique de son côté a représenté 12,3% de l’ensemble de la production, avec 6.375 GWh, en dessous de son niveau de 2014.

Les autres filières d'énergie renouvelable sont également en recul par rapport à février 2014, du fait de l'éolien qui avait bénéficié d'une production exceptionnelle, l’année dernière, souligne, RTE.

Le photovoltaïque a profité d’un ensoleillement favorable pour cette période de l'année et enregistré une progression de 40%. Ces deux sources d'énergie verte ont constitué 4,3% de la production française totale.

Comparez et changez votre fournisseur d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Pacte Energie Solidarité

Ajouté le 18/03/2015 - Auteur : jazz

Grâce dispositif national « Pacte Energie Solidarité » réservé aux ménages modestes, la société spécialisée dans l’efficacité énergétique CertiNergy compte réaliser 10.000 chantiers d'isolations de maisons individuelles en 2015, contre 3000 en 2014.

Depuis janvier 2013, le ministère de l’Écologie CertiNergy a mis en place le programme Pacte Energie solidarité, qui propose une solution d’isolation des combles perdus, pour 1 euro seulement.


Dédié aux ménages modestes, il est ouvert sous conditions de ressources, selon le plafond défini par l'Agence nationale de l'habitat (Anah).

Ce dispositif, a permis de réaliser 3 000 chantiers en 2014, soit 500 de plus que prévu. CertiNergy, société de services en efficacité énergétique s’appuyant sur les certificats d’économies d’énergie (CEE), prévoit d’effectuer 10 000 nouveaux chantiers d'isolations en 2015.

Ce programme est financé par les fournisseurs d’énergie, qui paient directement la facture des interventions et de carburant à travers le dispositif des Certificats d'économies d'énergie (CEE). L'usager bénéficiaire (propriétaire ou locataire) n'a qu'1€ à sortir de sa poche.

Le CEE fonctionne sur le principe pollueur-payeur. Les grandes firmes françaises qui dégradent l'environnement ont le choix : soit elles payent une amende soit elles reversent de l'argent pour aider les personnes en précarité énergétique.



Le but du Pacte énergie solidarité est double. Il permet aux bénéficiaires de faire des économies sur leurs travaux d'isolation, mais aussi, in fine, de réduire de 25 % à 30 % de la facture énergétique, selon l’Ademe et un gain de confort de 3 à 4 °C.

Les personnes désirant bénéficier du Pacte doivent envoyer un dossier d'éligibilité à l'entreprise Combles Eco Énergie, groupe Certinergy. La société s’occupe de toutes les démarches administratives.

A savoir : Hormis la condition des ressources, les combles ne doivent pas être aménagés. Les locataires sont aussi concernés, ils peuvent suggérer ce projet à leur propriétaire. Isoler ses combles pour 1 euro est valable jusqu'à 70 m ² de superficie. Au-delà, il faut compter 10 euros par mètre carré.

Grâce au « Pacte Energie Solidarité », isoler son grenier pour 1 € n'est pas un comble !

Comparez et changez votre fournisseur d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Factures rétroactives de GDF Suez

Ajouté le 16/03/2015 - Auteur : jazz

Certains particuliers sont surpris de recevoir, depuis quelques jours et pour la deuxième fois, des factures de gaz rétroactives. L'association de consommateurs UFC Que Choisir fait le point.

Peut-on contester le règlement de cette facture de gaz, qui remonte à plus de deux ans ?


Selon UFC Que Choisir, cette facture rétroactive doit être payée. Comme au printemps dernier, elle s’impose à tous les usagers du gaz, qu’ils aient ou non abandonné le tarif réglementé de GDF Suez.

Que s'est-il passé ? Les deux gouvernements successifs (droite et gauche), en 2011 et 2012, avaient décidé de limiter la hausse des prix du gaz afin de préserver le pouvoir d’achat des ménages.

Des mesures certes populaires sur le moment, mais qui présentaient l’inconvénient de ne pas respecter la formule de calcul du prix du gaz alors en vigueur.

Privés d’une hausse tarifaire qui les arrangeait bien, GDF Suez et ses concurrents ont attaqué ces décisions en justice et réclamé la stricte application de la formule officielle de calcul.



Le Conseil d’État a rectifié le tir, en 2013 puis 2014, en leur faveur, donnant la possibilité à GDF Suez et ses concurrents (Direct Energie, EDF, etc..) réclamer leur manque à gagner correspondant à ces périodes de rabais.

Les usagers sont donc condamnés à verser ce que deux gouvernements successifs avaient voulu leur faire économiser en 2011 et 2012.

L’UFC-Que Choisir avait plaidé la cause des consommateurs en démontrant que la formule de calcul en vigueur en 2011 et 2012 avait augmenté les marges de GDF Suez aux dépens des consommateurs. Malheureusement, le Conseil d’État n’a pas retenu cette argumentation.

Pas de prescription

Selon l’association, le délai de prescription est bien de 2 ans, mais il commence à courir à partir de la publication des arrêtés rétroactifs.

« L’arrêté qui concerne le gaz consommé du 1er juillet 2011 au 30 septembre 2011 date du 15 avril 2013. Les factures rétroactives qui couvrent cette période sont encore légales à ce jour, et jusqu’au 15 avril. Et celles qui couvrent la période s’étalant du 20 juillet 2012 au 31 décembre 2012 ne seront prescrites que le 21 mars 2016 », détaille-t-elle.

Comparez et changez votre fournisseur d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Enercoop/Hespul s'associent dans Epices-Energie

Ajouté le 12/03/2015 - Auteur : jazz

Le fournisseur d’électricité indépendant et alternatif ENERCOOP 100% vert, s’associe avec Hespul dans une filiale commune "Epices-Energie" afin d' "unir leurs efforts" pour le développement de la production d'énergie renouvelable.

Le service Epices, créé par Hespul en 2009 destiné aux sociétés exploitant un nombre important d'installations photovoltaïques, devient la société Epices-Energie.


Enercoop désireux de soutenir cette évolution au service de son propre développement est entré à hauteur de 30% dans le capital de la société.

Déjà 1.500 installations, sont accompagnées par la filiale, qui suit en temps réel la production d'énergie, assure la détection et le diagnostic des anomalies de fonctionnement, ainsi l'exploitation des parcs de production est sécurisée.

Pour le second semestre 2015, la filiale prévoit d’intégrer de nouvelles fonctionnalités : prévision de production, auto-consommation, ergonomie améliorée, interfaces "grand public" et traitement analytique étendu.

Pour rappel, Enercoop est un fournisseur d'énergie d'origine 100% renouvelable créé en 2005.

Le fournisseur alternatif 100% vert a développé un nouveau modèle éthique et solidaire de production et de consommation d'électricité.

Enercoop, est une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) dont les sociétaires sont des producteurs d'électricité, mais aussi des consommateurs, des associations, des collectivités et salariés d'Enercoop.



En 2013, Enercoop revendiquait 16.000 clients (dont 2000 clients professionnels) et 10.000 sociétaires.

En tant que société solidaire, le but de la SCIC Enercoop est de faire progresser son projet sociétal en abandonnant tout objectif lucratif. Tous les bénéfices de la coopérative sont réinvestis dans des projets de production d’énergie renouvelable.

Avec des valeurs proches de Greenpeace, Enercoop rejette toute production d’énergie nucléaire et la surproduction d'électricité engendré par celle –ci.

Effectivement, l’abondance d’énergie a poussé les français au tout électrique avec par exemple, la généralisation du chauffage électrique.

Malgré des différences significatives, Enercoop et Planète OUI sont les 2 fournisseurs qui proposent exclusivement de l'électricité 100% verte en France, avec les mêmes objectifs de développement durable : une électricité d'origine renouvelable et la réduction des consommations d'énergie.

En ce qui concerne Hespul, c’est une association créée en 1991 qui fait la promotion des énergies renouvelables.

Comparez et changez votre fournisseur d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Energie : la facture des ménages en baisse

Ajouté le 11/03/2015 - Auteur : jazz

Selon une récente étude, la facture énergétique des ménages a diminué et s'établit pour la première fois sous la barre des 200 euros par mois.

Les français consacrent moins de 200 euros mensuels à leur budget énergie

Alors que le gouvernement prend de nombreuses initiatives pour développer la rénovation thermique du parc immobilier et placer la France sur la voie de la transition énergétique, pour les consommateurs adopter une démarche écologique est avant tout motivé par la perspective de voir leurs factures d'énergie diminuer.


Selon le dernier baromètre de Sofinco, des « petits gestes simples» adoptés par les ménages auraient permis au budget d’énergie mensuel de s'établir sous la barre symbolique des 200 euros.

Les particuliers concrètement débourseraient 192 euros pour leur budget énergie. Selon l'étude, la facture énergétique moyenne aurait baissé de 15 euros par rapport à l'année passée, confirmant ainsi une tendance qui s'est progressivement installée depuis 3 ans.

Des consommateurs de plus en plus économes

Certainement, les nombreuses initiatives gouvernementales en matière de rénovation des logements ne sont sans doute pas étrangères à de tels résultats mais, pour les consommateurs, le crédit en revient surtout à l'attitude responsable dont une large majorité (97%) ont déclaré avoir adoptée.



Par exemple : 90% des ménages, utilisent désormais leur lave-vaisselle et autre appareils ménagers qu'une fois qu’ils sont entièrement remplis et la douche a remplacé le bain chez près de 9 foyers sur 10.

Si délaisser son fournisseur d'énergie habituel pour les tarifs plus avantageux de la concurrence n'a convaincu que 21% des sondés, les français sont en revanche de plus en plus nombreux à utiliser les heures creuses (56%) et à couper le bouton « veille » de leurs appareils (76% soit une progression de 4 points par rapport à l’année).

Les énergies renouvelables toujours à la peine

En ce qui concerne les énergies renouvelables, les français sont, majoritairement (85%), favorables à l'utilisation du photovoltaïque, de la géothermie ou de l'éolien, mais ils ne sont pourtant que 13% à vouloir un jour franchir le pas.

Un manque d'intérêt qui s'explique surtout par le coût d'installation de ces énergies.

Comparez et changez votre fournisseur d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Hollande demande à EDF de soutenir Areva

Ajouté le 09/03/2015 - Auteur : jazz

Areva et EDF devront coopérer plus étroitement qu’ils ne l’avaient anticipé, c’est ce qu’a demandé, le président français François Hollande, mercredi à Madrid.

Lors d’une conférence de presse en Espagne, le chef d’Etat a demandé aux PDG d’Areva et D’EDF de présenter un «rapprochement» des deux groupes, qui pourrait être confirmé d’ici quelques mois.


L’objectif est que «les acteurs Français du nucléaire puissent collaborer davantage que ça n’était le cas dans le passé et c’est un euphémisme», a souligné François Hollande.

Le PDG du groupe nucléaire Areva, Philippe Knoche a annoncé mercredi 4 mars à la défense , un vaste plan d’économies d’un milliard d’euros à l’horizon 2017, après avoir présenté un exercice 2014 désastreux, qui s’est soldé par une perte record de 4,8 milliards d'euros.

Areva prévoit dans un premier temps d’importantes cessions et le recentrage de ses activités, alors qu’un rapprochement capitalistique avec EDF, pourrait être envisagé.



Du côté d’EDF, le nouveau dirigeant Jean-Bernard Lévy avait martelé le 12 février, lors de la publication de ses résultats annuels une autre ligne : « Aucune transaction financière n’est à l’ordre du jour ».

Soucieux de résoudre sa propre équation financière, Jean-Bernard Lévy doit donc s’atteler à une réflexion sur des apports de capital dans certaines activités d’Areva.

L’électricien, qui juge l’ingénierie d’Areva trop chère, pourrait, dans le nouveau cadre des discussions, plaider pour une recomposition du périmètre des deux groupes dans la conception des réacteurs.

En revanche, l’électricien trace toujours une ligne rouge sur une prise de participation dans le holding et se sent à cet égard protégé par ses 15 % d’investisseurs privés, le titre EDF a cédé 2,79 % en Bourse, mercredi matin.

Coup de sifflet

L’intervention du Chef d’Etat mercredi ressemble à un coup de ­sifflet de l’arbitre. Malgré la création de groupes de travail communs depuis l’arrivée du nouveau dirigeant Jean-Bernard Lévy à la tête d'EDF et de Philippe Varin à la présidence d’Areva, les deux groupes n’ont toujours pas bouclé le contrat 2013-2020 de retraitement des combustibles usés.

De plus, le ministre de l’Economie s’est agacé de la politique de diversification poussée d’EDF dans la conversion d’uranium au détriment d’Areva.

Un autre dossier porte sur la participation d’Areva au consortium qui doit construire deux EPR en Grande-Bretagne. L’équipementier s’est fait forcer la main par EDF pour en prendre 10 %, alors qu’il n’aurait pas les moyens de débourser sa quote-part des investissements déjà réalisés.

Comparez et changez votre fournisseur d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Eni : Ça gaz à fond !

Ajouté le 05/03/2015 - Auteur : jazz

Depuis l'ouverture à la concurrence du marché de l'énergie en 2007, il est possible de s'approvisionner en électricité et gaz auprès d'autres fournisseurs que l'opérateur historique GDF Suez.

En effet, EDF propose également des abonnements de gaz et/ou d'électricité, tout comme Direct Energie.


Un trio qui domine donc sur ce marché, mais ce bel équilibre va être perturbé par l'arrivée d'un géant du gaz.

Baptisé « ENI », il est l'héritier de l'opérateur historique italien Agip et a la particularité, contrairement aux autres fournisseurs alternatifs, d'être lui-même producteur de gaz.

«C'est toute la différence, les autres fournisseurs achètent le gaz sur les marchés et sont donc davantage soumis aux fluctuations des tarifs résume Sébastien Fournié, directeur régional de C2E-Eni, la société qui commercialise le bon gaz italien.

Nous, nous avons la possibilité de garantir les tarifs de nos offres à prix fixe, avec un prix du kilowatt/heure garanti non révisable pendant quatre ans, sauf à la baisse.



Alléchante sur le papier, cette offre est quasi identique à celles de ses concurrents, sauf qu'ENI est producteur et garantit réellement les tarifs.

ENI dispose d’agences, avec un accueil physique, dans laquelle les clients n’ont qu’à se présenter avec leur facture de gaz, pour la comparer avec son offre, alors que ses concurrents ne font que de la prospection téléphonique ou par mail.

Choisir Eni c’est sans engagement, vous pouvez retourner à tout moment chez votre ancien fournisseur ou chez un autre, si vous n’êtes pas satisfait !

ENI

En 2013, ENI a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 1 Milliard d’Euros et le groupe comptabilisait 300 000 clients sur le marché résidentiel.

Son objectif commercial est de tripler son portefeuille clients d’ici 2017 soit 900 000 clients.

Un nouvel opérateur qui semble donc très énergique…

Comparez et changez votre fournisseur d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Tarifs Gaz: Une légère hausse au 1er Avril

Ajouté le 04/03/2015 - Auteur : jazz

Après une augmentation en janvier et deux replis successifs en février et mars, les tarifs réglementés du gaz accuseront «une légère hausse» le 1er avril prochain, selon l'évolution des indices sous-jacents, que s’apprête à publier la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Selon les Echos, cette hausse devrait toutefois rester sensiblement inférieure à 1 %.


L’augmentation devrait concerner 7,4 millions de foyers bénéficiant des tarifs réglementés de GDF Suez sur un total de 10,6 millions d'abonnés au gaz.

Les autres ont souscrit des offres à prix libres, non encadrés par l’état, chez GDF Suez ou un autre fournisseur.

Evolution permanente

Ces tarifs constituent un prix de détail, qui n'inclut pas encore les différentes taxes, mais comprend les coûts d'approvisionnement de GDF Suez.

Ils sont révisés mensuellement depuis que leur formule de calcul a été rectifiée l'été dernier, pour renforcer leur indexation sur les prix de marché du gaz naturel plutôt que sur l'évolution des cours du pétrole brut.



En ce début d’année 2015, les cours du gaz ont baissé sur les marchés européens. Et puis, le cours du pétrole a subi une véritable chute depuis mi-juin 2014. Il avait baissé de 7,3 % en moyenne entre le 1er janvier 2014 et le 1er mars 2015, avait rappelé la CRE en février dernier.

Donc, les deux grandes composantes du prix final au consommateur ont reculé.

La faute aux incertitudes liées à la crise russo-ukrainienne

Mais le principal indice gazier retenu dans la formule tarifaire, le prix du gaz dit « TTF mensuel », va progresser de plus de 10 % entre mars et avril, notamment suite à des réductions de production aux Pays-Bas et aux incertitudes liées à la crise russo-ukrainienne.

Au final, la conjugaison de ces facteurs se traduira par une légère hausse des tarifs réglementés.

Comparez et changez votre fournisseur d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Moins 3,46 % en moyenne pour le prix du gaz

Ajouté le 02/03/2015 - Auteur : jazz

Pour le deuxième mois consécutif, les tarifs réglementés du gaz diminuent. En ce mois de Mars, les 7,4 millions de foyers français sur plus de millions profiteront d’une baisse de 3,46% en moyenne.

C’est plutôt une bonne nouvelle pour les foyers français qui se chauffent, cuisinent ou chauffent l'eau au gaz naturel bénéficiant des tarifs réglementés de GDF Suez.


Près de 3 foyers équipés de gaz sur 4 sont donc concernés par cette nouvelle : Les tarifs réglementés de cette source d'énergie ont baissé en moyenne de 3,46% (hors-taxes) ce 1 er mars.

Des tarifs qui ont déjà baissé en Février de 1,27%, ce qui porte leur recul total, depuis le début de 2015, à 5,3%.

Le gaz partiellement indexé sur le pétrole

Cette nouvelle régression des prix est notamment une conséquence de la chute des cours du pétrole brut, sur lequel est partiellement indexés celui du gaz. Le cours du pétrole a subi ces derniers mois une véritable chute: le baril de WTI à New York a, par exemple, perdu plus de 49% sur une année.


Les tarifs non-réglementés baissent davantage

Ces tarifs consistent en un prix de détail, qui ne comprend pas encore les différents taxes, mais inclut les coûts d'approvisionnement de GDF Suez (qui propose également des offres à prix de marché, non encadrées par l'Etat). Ils sont révisés mensuellement depuis que leur formule de calcul a été modifiée l'été dernier.

Environ 7,4 millions de foyers, sur un total de 10,6 millions d'abonnés au gaz étaient aux tarifs réglementés à la fin du troisième trimestre 2014, tandis que 3,2 millions avaient souscrit des offres "de marché" à prix libre, chez GDF Suez ou un fournisseur alternatif.

Des offres alternatives sont parfois bien inférieures au prix du marché et pour dynamiser le marché de gaz ouvert à la concurrence, l'association UFC-Que Choisir organise depuis deux années consécutives une opération « gaz moins cher ».

Ainsi, le fournisseur belge Lampiris, qui remporte l’offre depuis deux années consécutives, a pu faire bénéficier au 174.000 inscrits, un tarif inférieur de 13% au prix régulé.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

GDF Suez prolonge son engagement pour le biogaz

Ajouté le 26/02/2015 - Auteur : jazz

A l'occasion du Forum International Agriculture et Changement climatique, organisé à Paris le 20 février, GDF Suez a lancé un appel à projets méthanisation.

Cet appel s'inscrit dans une démarche globale du groupe de soutenir le développement du biogaz, une énergie produite localement et 100% renouvelable.

Le développement de la filière biogaz en France est prometteur, le biogaz pourrait représenter 10% de la consommation de gaz en 2030, souligne Gdf-Suez.

Les projets choisis seront ensuite accompagnés par les experts et les filiales de GDF Suez, pour activer leur développement. Ils disposeront d'un terrain de test et de démonstration grandeur nature.

Capteurs innovants

L'appel s'adresse aux porteurs de projets innovants (Jeunes entreprises, écoles et universités).

Les porteurs de projets devront s'appuyer sur les progrès récents réalisés dans les domaines des systèmes communicants et des nanotechnologies, pour développer des capteurs innovants, afin de mesurer les paramètres clés de la méthanisation : pH, odeur, teneur en Acides Gras Volatils, température, etc.


Le biogaz en pointe

En 2030, le biogaz pourrait représenter 10% de la consommation de gaz.

Pour relever le défi de la transition énergétique, rappelons que les professionnels doivent être non seulement capables de proposer des services innovants mais également d'étendre leurs compétences à de nouveaux domaines d'activités.

Pour atteindre ses objectifs, GDF Suez a recours systématique à l'innovation.

La plateforme digitale OpenInnov a été créée en 2014, pour accompagner des startups innovantes.

Deux premiers appels à projets méthanisation ont déjà été lancés.

Un fonds d'investissement 'GDF Suez New Ventures', doté de 100 millions d'euros, a aussi été lancé pour accompagner des jeunes entreprises innovantes.

Trois investissements ont déjà été réalisés.

De plus, un dispositif d'incubation de projets de collaborateurs a été mis en place avec pour objectif de soutenir une dizaine d'incubations par an.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités