comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Tarifs Gaz: Une légère hausse au 1er Avril

Ajouté le 04/03/2015 - Auteur : jazz

Après une augmentation en janvier et deux replis successifs en février et mars, les tarifs réglementés du gaz accuseront «une légère hausse» le 1er avril prochain, selon l'évolution des indices sous-jacents, que s’apprête à publier la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Selon les Echos, cette hausse devrait toutefois rester sensiblement inférieure à 1 %.


L’augmentation devrait concerner 7,4 millions de foyers bénéficiant des tarifs réglementés de GDF Suez sur un total de 10,6 millions d'abonnés au gaz.

Les autres ont souscrit des offres à prix libres, non encadrés par l’état, chez GDF Suez ou un autre fournisseur.

Evolution permanente

Ces tarifs constituent un prix de détail, qui n'inclut pas encore les différentes taxes, mais comprend les coûts d'approvisionnement de GDF Suez.

Ils sont révisés mensuellement depuis que leur formule de calcul a été rectifiée l'été dernier, pour renforcer leur indexation sur les prix de marché du gaz naturel plutôt que sur l'évolution des cours du pétrole brut.



En ce début d’année 2015, les cours du gaz ont baissé sur les marchés européens. Et puis, le cours du pétrole a subi une véritable chute depuis mi-juin 2014. Il avait baissé de 7,3 % en moyenne entre le 1er janvier 2014 et le 1er mars 2015, avait rappelé la CRE en février dernier.

Donc, les deux grandes composantes du prix final au consommateur ont reculé.

La faute aux incertitudes liées à la crise russo-ukrainienne

Mais le principal indice gazier retenu dans la formule tarifaire, le prix du gaz dit « TTF mensuel », va progresser de plus de 10 % entre mars et avril, notamment suite à des réductions de production aux Pays-Bas et aux incertitudes liées à la crise russo-ukrainienne.

Au final, la conjugaison de ces facteurs se traduira par une légère hausse des tarifs réglementés.

Comparez et changez votre fournisseur d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Moins 3,46 % en moyenne pour le prix du gaz

Ajouté le 02/03/2015 - Auteur : jazz

Pour le deuxième mois consécutif, les tarifs réglementés du gaz diminuent. En ce mois de Mars, les 7,4 millions de foyers français sur plus de millions profiteront d’une baisse de 3,46% en moyenne.

C’est plutôt une bonne nouvelle pour les foyers français qui se chauffent, cuisinent ou chauffent l'eau au gaz naturel bénéficiant des tarifs réglementés de GDF Suez.


Près de 3 foyers équipés de gaz sur 4 sont donc concernés par cette nouvelle : Les tarifs réglementés de cette source d'énergie ont baissé en moyenne de 3,46% (hors-taxes) ce 1 er mars.

Des tarifs qui ont déjà baissé en Février de 1,27%, ce qui porte leur recul total, depuis le début de 2015, à 5,3%.

Le gaz partiellement indexé sur le pétrole

Cette nouvelle régression des prix est notamment une conséquence de la chute des cours du pétrole brut, sur lequel est partiellement indexés celui du gaz. Le cours du pétrole a subi ces derniers mois une véritable chute: le baril de WTI à New York a, par exemple, perdu plus de 49% sur une année.


Les tarifs non-réglementés baissent davantage

Ces tarifs consistent en un prix de détail, qui ne comprend pas encore les différents taxes, mais inclut les coûts d'approvisionnement de GDF Suez (qui propose également des offres à prix de marché, non encadrées par l'Etat). Ils sont révisés mensuellement depuis que leur formule de calcul a été modifiée l'été dernier.

Environ 7,4 millions de foyers, sur un total de 10,6 millions d'abonnés au gaz étaient aux tarifs réglementés à la fin du troisième trimestre 2014, tandis que 3,2 millions avaient souscrit des offres "de marché" à prix libre, chez GDF Suez ou un fournisseur alternatif.

Des offres alternatives sont parfois bien inférieures au prix du marché et pour dynamiser le marché de gaz ouvert à la concurrence, l'association UFC-Que Choisir organise depuis deux années consécutives une opération « gaz moins cher ».

Ainsi, le fournisseur belge Lampiris, qui remporte l’offre depuis deux années consécutives, a pu faire bénéficier au 174.000 inscrits, un tarif inférieur de 13% au prix régulé.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

GDF Suez prolonge son engagement pour le biogaz

Ajouté le 26/02/2015 - Auteur : jazz

A l'occasion du Forum International Agriculture et Changement climatique, organisé à Paris le 20 février, GDF Suez a lancé un appel à projets méthanisation.

Cet appel s'inscrit dans une démarche globale du groupe de soutenir le développement du biogaz, une énergie produite localement et 100% renouvelable.

Le développement de la filière biogaz en France est prometteur, le biogaz pourrait représenter 10% de la consommation de gaz en 2030, souligne Gdf-Suez.

Les projets choisis seront ensuite accompagnés par les experts et les filiales de GDF Suez, pour activer leur développement. Ils disposeront d'un terrain de test et de démonstration grandeur nature.

Capteurs innovants

L'appel s'adresse aux porteurs de projets innovants (Jeunes entreprises, écoles et universités).

Les porteurs de projets devront s'appuyer sur les progrès récents réalisés dans les domaines des systèmes communicants et des nanotechnologies, pour développer des capteurs innovants, afin de mesurer les paramètres clés de la méthanisation : pH, odeur, teneur en Acides Gras Volatils, température, etc.


Le biogaz en pointe

En 2030, le biogaz pourrait représenter 10% de la consommation de gaz.

Pour relever le défi de la transition énergétique, rappelons que les professionnels doivent être non seulement capables de proposer des services innovants mais également d'étendre leurs compétences à de nouveaux domaines d'activités.

Pour atteindre ses objectifs, GDF Suez a recours systématique à l'innovation.

La plateforme digitale OpenInnov a été créée en 2014, pour accompagner des startups innovantes.

Deux premiers appels à projets méthanisation ont déjà été lancés.

Un fonds d'investissement 'GDF Suez New Ventures', doté de 100 millions d'euros, a aussi été lancé pour accompagner des jeunes entreprises innovantes.

Trois investissements ont déjà été réalisés.

De plus, un dispositif d'incubation de projets de collaborateurs a été mis en place avec pour objectif de soutenir une dizaine d'incubations par an.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Le thermostat connecté DolceVita de GDF-Suez

Ajouté le 25/02/2015 - Auteur : jazz

GDF Suez présente son offre de thermostat connecté DolceVita pour un contrôle du chauffage directement depuis un smartphone ou une tablette.

L'arrivée des appareils connectés ouvre la voie à un meilleur suivi de la consommation d'énergie au sein du foyer.

La domotique est l'un des champs d'investigation prometteurs du secteur des objets connectés et qui peut profiter directement des avancées en la matière.


Rendre pilotables depuis son Smartphone ou sa tablette, des appareils communicants qui ne l'étaient pas auparavant, permet une gestion plus souple et plus fine de l’utilisation, mais aussi de diminuer le montant de sa facture énergétique.

Le Thermostat Connecté DolceVita

Le Thermostat Connecté DolceVita proposé par GDF-Suez (en partenariat avec Somfy) permet ainsi de repenser le fonctionnement du dispositif de chauffage au gaz dans la maison.

Il permet de choisir la température souhaitée depuis son smartphone ou sa tablette, mais aussi d’utiliser des modes de programmation pour adapter son chauffage, à son rythme de vie, à ses imprévus et à la météo.

L'offre GDF SUEZ DoceVita permet aussi de recevoir des alertes en cas de température en dehors des paramètres choisis, afin de piloter la température de son chauffage depuis sa tablette ou son smartphone, partout, à tout moment.


La communication passe par un boitier baptisé « ZenBox » reliée à la box Internet du logement et associée à un thermostat connecté ainsi qu'un relais agissant directement sur le dispositif de chauffage au gaz naturel du foyer.

La « Zen Box » et son installation par un professionnel, sont facturés 199 € et ne nécessite aucun abonnement.

Selon, GDF-Suez, le Thermostat Connecté DolceVita permet de réaliser jusqu'à 20% d'économies d'énergie, grâce à la maîtrise accrue.

Le Thermostat Connecté DolceVita de GDF-Suez permet aux ménages de consommer moins et mieux, en programmant leurs économies d’énergie, tout en conservant un confort optimal.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Budget énergie des Français en baisse

Ajouté le 23/02/2015 - Auteur : jazz

Selon le baromètre Sofinco, les ménages français dépensent 192 euros par mois en moyenne pour leur budget énergie, soit 15 euros de moins qu'en 2014.

Depuis quelques années, les français ont modifié leurs comportements quotidiens pour baisser leurs factures d’énergie.

De plus, la chute de plus de 50% des cours pétroliers, depuis l'été 2014, produit de aussi, des effets positifs sur le budget des usagers français.


Ces derniers consacrent 192 euros par mois en moyenne, pour faire face à leurs dépenses en énergie, soit 15 euros de mois que l’année dernière (-7%) et autant qu'en 2012, d’après le baromètre Sofinco.

Les baisses successives du pétrole se sont répercutées à la fois sur les prix du fioul et en septembre 2014 sur ceux du gaz.

Le marché ne semble pas avoir une tendance à la hausse ce qui pourrait signifier que de nouvelles baisses peuvent être attendues durant le premier semestre 2015.

D'ailleurs, le 1er mars les tarifs du gaz appliqués à 7,4 millions de foyers français par Gdf-Suez diminueront en moyenne de 3,46%.


Changements de comportement

Quasiment l’ensemble des Français (97%) sondés par Sofinco affirment être plus éco responsables au quotidien, afin de réduire leur consommation d'énergie.

La majorité (90%) assure ainsi ne faire tourner les appareils ménagers que lorsqu'ils sont pleins, privilégier la douche au bain (89%) et éteindre les appareils ménagers au lieu de les laisser en veille (76%, +4 points).

De plus en plus de français (74%, +3 points) achètent des appareils à faible consommation.

Seulement 21% (+3 points) affirme faire jouer la concurrence entre les fournisseurs d'énergie.

D'autres bons réflexes permettent aussi de faire baisser la facture de chauffage, qui représente plus de 60% des dépenses d'énergie.

Par exemple :

- Fermer les volets dès que la nuit est tombée,
- Baisser les radiateurs pendant la journée si logement est vide,
- Baisser la température ambiante de 1 degré permet de faire baisser sa consommation d'énergie de 7%,
- Entretenir la chaudière régulièrement peut faire baisser la facture de 8% à 12% par an.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Eni : Bénéfices 2014 en baisse

Ajouté le 19/02/2015 - Auteur : jazz

Le géant italien de l'énergie ENI a annoncé mercredi un bénéfice net ajusté (hors exceptionnels) de 3,71 milliards d'euros, en baisse de 16% par rapport à 2013, en raison notamment de la chute des cours du pétrole.

Eni a vu ses résultats fondre comme neige au soleil au quatrième trimestre 2014, avec une chute de 64% soit 460 millions d'euros.

Selon le groupe, cette chute exceptionnelle est due à une moindre performance opérationnelle et à de moindres gains sur ses participations dans les groupes Galp et Snam.


Le bénéfice opérationnel ajusté du trimestre enregistre une baisse de 33,8% à 2,3 milliards d'euros, marqué par la chute des cours pétroliers.

Après une perte de 1 milliard EUR en 2013, la division raffinage et marketing est à nouveau dans le vert avec 200 millions d'euros de résultat.

Sur l'ensemble de l'année 2014, le résultat opérationnel ajusté est en chute de 8,5% à 11,6 milliards d'euros.

La production d'hydrocarbures de 2014 s'est élevée à 1,6 million de barils par jour, en hausse de 0,6% par rapport à l’année précédente.



Claudio Descalzi, le directeur général du groupe a qualifié les résultats du 4e trimestre d’excellents" et rajouté qu’ Eni avait dégagé sa meilleure génération de cash flow depuis six ans (15,09 milliards d'euros sur l'année).

Les actionnaires d'ENI pourront profiter d’un dividende de 1,12 euro par action (contre 1,10 euro en 2013).

Eni prévoit une hausse de production de liquide et de gaz naturel, pour l'année 2015, grâce au démarrage de nouveaux gisements en Angola, au Congo, Grande-Bretagne et Norvège.

Il entend en outre réduire ses investissements en biens d'équipement cette année, par rapport au niveau de 2014.

FOUNISSEUR ENI

Eni, multinationale italienne, est acteur majeur du marché mondial de l'énergie et cinquième groupe pétrolier au monde. ENI est le second fournisseur alternatif gazier en France en volumes vendus, derrière l'opérateur historique GDF Suez avec pour objectif d’atteindre 650 000 clients, d'ici 2015.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Direct energie : Lance « Energie Rush »

Ajouté le 18/02/2015 - Auteur : jazz

Direct énergie, fournisseur alternatif d'électricité et de gaz a annoncé lundi soir, le lancement d'Energie Rush" un Social Game très malin, pour baisser ses factures d'énergies. Cette opération est le fruit d'un partenariat avec FullSIX Advertising.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie déployée par le troisième acteur français de l'électricité et du gaz sur les médias sociaux.

Disponible sur la page Facebook de Direct Energie, ce jeu à pour objectif principal, la résolution des nombreux problèmes de gaspillage énergétique d'un quartier et d'apprendre aux joueurs comment mieux consommer l'électricité.


A travers 4 mini-jeux le joueur doit agir sur la consommation énergétique de quatre maisons pour éviter le gaspillage. Chaque foyer a un problème spécifique de surconsommation d'énergie : radiateurs poussiéreux, portes et fenêtres mal isolées, saturation des appareils électriques inutilement branchés, congélateur non dégivré ,etc…



Au fur et à mesure de la progression du joueur, ce dernier est sensibilisé aux problématiques de consommation et apprend les bonnes habitudes à prendre au quotidien pour éviter la surconsommation. Il est accompagné par un avatar représentant un conseiller Direct Energie qui lui confie les missions à faire et lui présente des informations pédagogiques.

Direct Energie met en jeu à cette occasion 10 cartes cadeaux d'une valeur de 250 euros. Le principe est simple : plus le joueur finalise de missions et plus il a de chances de faire partie des 10 premiers au classement qui recevront chacun une carte cadeau. Un système de badges a également été mis en place pour valoriser l'expérience du joueur tout au long des parties.

Direct Energie compte sur « Energie Rush » pour dynamiser et moderniser son compte Facebook. Le dispositif proposé et mis en place par FullSIX Advertising contribue à élargir la communauté de fans de Direct Énergie sur Facebook, mais également à améliorer l'engagement de celle-ci autour des problématiques de consommation énergétique.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Gaz et charbon en réelle concurrence en 2015 ?

Ajouté le 16/02/2015 - Auteur : jazz

Le Président d’IFP, Olivier Apper a présenté la situation du marché du gaz, le 5 février à Paris, à l'occasion du Panorama 2015 d'IFP Energies Nouvelles.

D’après les résultats, le président évoque une faible demande en gaz depuis 2012, en raison de la situation économique, d’une météo aux dessus des normales saisonnières qui diminue les besoins de chauffage, d’un prix faible du charbon et le développement des énergies renouvelables.

Le prix du gaz devrait continuer à baisser puisqu’il est indexé partiellement sur les prix pétroliers, qui ont subi une véritable dégringolade ces derniers mois, passant sous la barre des 50 dollars le baril.


Le marché ne semble pas avoir une tendance à la hausse ce qui pourrait signifier que de nouvelles baisses peuvent être attendues durant le premier semestre 2015, ce qui laisserai le gaz non compétitif face au charbon.

A savoir aussi, même si la crise Ukrainienne n'a pas eu d'impact majeur sur les prix du gaz en 2014, rien n'est acquis pour 2015 !

La compétitivité du gaz dans certains pays

Au Royaume-Uni, un mécanisme complémentaire au prix du CO2 a été mit en place en 2014. Ce mécanisme atteindra 18 livres la tonne, soit 23 €/t en avril 2015, soit un niveau suffisant pour permettre au gaz d'être concurrentiel dans ce pays.


Le gaz de schistes américain

Grâce au boom de la production de gaz de schistes, les États-Unis devraient exporter du gaz naturel liquéfié (GNL) vers l'Europe et la Chine à partir de début 2016.

Avec un prix du baril à 60 $, le prix du gaz tournerait autour de 9$/Mtu en Asie et de 7$/Mbtu en Europe en 2015.

Selon Olivier Appert, « Dans cet environnement, il faut un prix de 3 $/Mbtu maximum aux Etats-Unis pour être compétitif », « C'est le prix attendu sur le marché américain en 2015, mais depuis 2009, le prix a été à certains moments légèrement supérieur, jusqu'à 4$/Mbtu.

La rentabilité des puits américain est donc devenue un peu plus incertaine dans le contexte actuel.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Le prix du gaz va encore baisser en mars

Ajouté le 12/02/2015 - Auteur : jazz

Le prix du pétrole a chuté de 50% de sa valeur en quelques mois, ce qui entraine la baisse du prix des carburants et du prix du gaz. En mars 2015 les tarifs réglementés de GDF Suez vont subir la deuxième baisse consécutive après la hausse de janvier.

Selon le figaro, les tarifs réglementés appliqués par GDF Suez devraient reculer de près de 3% le 1er mars prochain.

Encore une bonne nouvelle pour les plus de 7 millions de foyers français qui se chauffent, cuisinent ou chauffent l'eau au gaz naturel bénéficiant des tarifs réglementés de GDF Suez. Près de 3 foyers équipés de gaz sur 4 seront donc concernés.


Les prix du gaz révisés tous les mois, avaient déjà baissé de 1,27% en février, après une hausse en janvier.

La méthode de calcul des tarifs du gaz, appliqués par GDF Suez et révisés mensuellement, a été modifiée l’été dernier, pour renforcer leur indexation sur les prix du marché plutôt que sur l'évolution des cours du pétrole brut.

Ces derniers ont subi une véritable dégringolade depuis plusieurs mois, passant sous la barre des 50 dollars le baril, contre 115 dollars au mois de juin.

Et le marché ne semble pas avoir une tendance à la hausse ce qui pourrait signifier que de nouvelles baisses peuvent être attendues durant le premier semestre 2015.



Les prix avaient augmenté de 1,8% au 1er janvier

A noter quand même, que le début de l’année 2015 avait mal commencé pour tous les consommateurs de gaz, avec une hausse de la facture de 1,8% en janvier.

Alors que la stricte application de la formule aurait dû se traduire par une baisse de 0,6% des tarifs réglementés, la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN), révisée en début d’année a été multipliée par deux.

Cette taxe s'applique à tous les opérateurs, et pas seulement aux tarifs de GDF Suez. Qu’il s’agisse du tarif réglementé, de prix de marché indexé ou fixe sur 1, 2 ou 3 ans, tout le monde y a eu droit !

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

La concurrence sur le marché de l’électricité

Ajouté le 11/02/2015 - Auteur : jazz

Malgré l'ouverture à la concurrence du marché de l'électricité, engagée depuis 2007, l’opérateur historique EDF reste largement prédominant, selon le rapport public annuel de la Cour des comptes, publié mercredi.

"L'ouverture du marché apparaît très partielle et le poids de l'opérateur historique EDF reste largement prédominant", regrette la Cour.

Si les gros consommateurs (industriels) se sont rapidement inscrits dans la logique de l'ouverture en 1999, les particuliers et les petites entreprises étaient moins de 6,7% à avoir opté pour une offre de marché, mi-2014, constate la cour des comptes, d’après les chiffres de la Commission de régulation de l'énergie.


Depuis le 1er juillet 2007, les particuliers peuvent rester aux tarifs réglementés appliqués par EDF ou opter pour les offres de marché proposées par l'opérateur historique comme par les fournisseurs alternatifs.

Mais, selon la cour des comptes, les particuliers sont pas suffisamment informés des conditions de l'ouverture du marché et sont donc peu nombreux à avoir choisi des offres alternatives.

Mais, selon le rapport, la généralisation du compteur électrique communicant Linky pourrait changer la donne, en permettant aux fournisseurs de proposer des offres ciblées correspondant au profil de consommation des clients.



Entretemps, les sages de la rue Cambon préconisent de recentrer et de dynamiser l'information publique vers les particuliers, sur l'ouverture du marché de l’électricité à la concurrence.

A cet effet, les fournisseurs alternatifs doivent améliorer leur politique de communication et une réflexion sur la stratégie de communication des entités publiques serait également nécessaire.

La cour plaide également pour une indépendance de gestion du gestionnaire du réseau de distribution ERDF par rapport à sa maison mère EDF, "en renforçant les pouvoirs de son directoire, en développant son autonomie de fonctionnement et en mettant fin à toute pratique amenant à confondre les images des deux entreprises.

Elle rejoint ainsi la CRE, qui avait obligé à ERDF en janvier dernier, de clairement différencier sa marque de celle d'EDF, afin de ne pas entretenir au sein du public une confusion préjudiciable à la concurrence.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités