comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

Électricité : La France devrait exporter cet hiver

Ajouté le 10/11/2014 - Auteur : jazz

L'équilibre entre l'offre et la demande d'électricité en France sera assuré pendant l'hiver 2014-2015 même en cas de grand froid.

C’est le bilan prévisionnel publié vendredi 7 novembre par Réseau de Transport d’Électricité (RTE), le gestionnaire du réseau, filiale d’ EDF.

L’Hexagone dispose de marges suffisantes pour que les français puissent s’éclairer et se chauffer et devrait être en mesure d’exporter vers ses pays voisins.


En effet, la Belgique, s’apprête à rencontrer un fort déficit d’approvisionnement en raison de l’arrêt de trois réacteurs nucléaires, ce qui pourrait aussi être le cas en Grande-Bretagne, où un incident s’est produit sur un de ses réacteurs.

EDF a toutefois précisé la semaine dernière que les quatre réacteurs concernés redémarreraient d’ici fin décembre.

L’ensemble de ces échanges se soumettront aux conditions de marché sur le prix de gros de l’électricité.


Même en cas d'hiver particulièrement froid, avec des températures entre 6 et 8 degrés en dessous de la moyenne de saison (cas plutôt rare, qui arrive, selon les statistiques, que tous les 20 ans et qui s'est produit en 2012), les niveaux d'importations nécessaires pour couvrir l'augmentation de la consommation pourraient atteindre 4.300 MW fin janvier.

Pour la France, cet hiver devrait tout de même être le dernier vraiment confortable avec la transition énergétique décidée par le gouvernement.

En effet, en septembre, RTE a pointé un déséquilibre entre l’offre et la demande à compter de l’année prochaine, à hauteur de 900 MW en 2015-2016 puis à hauteur de 2.000 MW l’hiver suivant.

En 2015, la France devra importer près de 900 mégawatts d'électricité pour faire face à la demande, selon RTE.

Même en estimant avoir « une panoplie de moyens »pour assurer l’équilibre, le gestionnaire de réseau attend la publication des textes régissant le futur marche de capacité, censé renforcer la sécurité d’approvisionnement d’ici deux ans.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Le prix du nucléaire reste inchangé

Ajouté le 06/11/2014 - Auteur : jazz

Les concurrents d'EDF vont devoir patienter, pour connaître les tarifs auxquels ils se fourniront auprès d’EDF.

La date de réévaluation du prix de l'Arenh (accès régulé à l'électricité nucléaire historique) auquel l’entreprise publique cède une partie de son énergie nucléaire à ses concurrents, a été reportée au 1er juillet 2015 au lieu du 1er janvier 2015.

Les autorités avaient élaboré de nouvelles méthodes de calcul soumises à la Commission de régulation de l'énergie (CRE), à l'Autorité de la concurrence et au Conseil d'État pour dynamiser la concurrence.


Ce projet a ensuite été communiqué à la Commission européenne qui poursuit actuellement son examen du texte, ont précisé les ministères, en évoquant la nécessité de "préserver le pouvoir d'achat des Français".

Le gouvernement n’ayant pas les conclusions et ne pouvant pas adopter le schéma définitif, a indiqué mardi que le prix de l'Arenh restera fixé à 42 euros le mégawattheure (MWh), jusqu'à la prochaine réévaluation fixée au 1er juillet 2015.

Mi-octobre, la CRE avait annoncé qu'elle retenait une hypothèse d’augmentation de 2 euros/MWh par an de l'Arenh sur la base des données dont elle disposait, ce qui porterait le prix à 44 euros en 2015 et 46 euros en 2016.


Depuis son instauration en juillet 2011, le prix de l'Arenh, qui concerne un quart de la production du fournisseur historique, a été vivement contesté.

Pour les rivaux d'EDF ce prix est beaucoup trop élevé, pour faire jouer la concurrence tandis que les industriels critiquent un tarif qui grève leur compétitivité.

L'Arenh est déterminant pour la facture énergétique des ménages, il est désormais intégré dans les tarifs de l'électricité, tout comme les coûts d'acheminement et de commercialisation.

EDF, qui met en avant la hausse de ses investissements supplémentaires en matière de sécurité dans le parc nucléaire français, suite à la catastrophe de FUKUSHIMA, a indiqué à plusieurs reprises, qu'il souhaitait voir l'Arenh atteindre progressivement 50 euros par MWh.

Actuellement, le prix de l'Arenh et les prix de marché de l'électricité sont très proches.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

La tendance est aux Energies renouvelables

Ajouté le 05/11/2014 - Auteur : jazz

La loi française sur la transition énergétique et les engagements européens pour la lutte contre le changement climatique, mettent en avant les énergies renouvelables.

Côté économie et finance cette nouvelle tendance se fait sentir.

Les "cleantech" (entreprises spécialisées dans les technologies et services industriels utilisant les ressources naturelles), ont reçu au premier semestre 2014, 172 millions d’euros de capitaux de la part des fonds de capital-investissement, soit une progression de 28 % par rapport au premier semestre 2013.



Les technologies sont arrivées à maturité, après une phase expérimentale plus longue que prévu et suscitent l’intérêt croissant des investisseurs, également rassurés par l’impulsion politique en Europe.

En France, EDF et sa filiale EDF Energies Nouvelles restent incontestablement, l’acteur majeur dans le développement des énergies vertes.

Actuellement, le groupe possède déjà en France et en Europe plus de 7 000 mégawatts et 2 300 mégawatts supplémentaires sont en construction, principalement dans l’éolien, mais également dans le solaire.

EDF est aussi présent aussi aux États-Unis où son chiffre d’affaires approche les 1,3 milliard d’euros.


Au cours des quatre dernières années, l’opérateur historique a consacré un tiers de ses investissements à ce secteur pour une somme totale de 6,5 milliards d’euros.

En effet, actuellement EDF exploite trois des quatre principaux parcs éoliens offshore de France, grâce à son partenariat avec Alstom, de plus, un autre projet éolien est en cours dans les Ardennes. Son ouverture est prévue pour 2019-2020 et sera sans doute le parc le plus important du pays.

Bien sûr, EDF n’est pas le seul à investir dans ce marché d’avenir, c’est également le cas d’Areva ou encore de Total.

Total a lui aussi investit massivement, jusqu’à devenir l’un des leaders mondiaux de l’énergie solaire. Le groupe construit actuellement le plus grand parc photovoltaïque du monde en Californie (600 mégawatts).

Le gouvernement et les grands groupes ne s’y trompent pas, la tendance est aux énergies renouvelables et le développement de cette filière continuera d’accélérer au rythme de la baisse des coûts de production.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Conflit juridique des fournisseurs alternatifs

Ajouté le 03/11/2014 - Auteur : jazz

Direct Energie et les fournisseurs alternatifs souhaitent pouvoir concurrencer les prix réglementés du gaz et de l’électricité.

GDF Suez devra bien ouvrir une partie de ses fichiers clients à ses concurrents. C’est ce qu’a jugé vendredi la Cour d’appel de Paris, confirmant la décision de l’Autorité de la concurrence prise le 9 septembre dernier.

Cette victoire de l’Anode, qui regroupe Direct Energie et plusieurs fournisseurs alternatifs (ENI, Lampiris, Planète OUI et Gaz de Paris), vient s’ajouter à celle du mois d’Avril dernier concernant la hausse des tarifs insuffisante des tarifs de l’été 2012.


Conformément à la demande de GDF Suez, la Cour d'appel lui a toutefois accordé des délais plus importants, afin de leur laisser le temps de faire jouer leur droit d’opposition à la transmission des données clients. Le groupe aura jusqu'au 13 novembre au lieu du 3 novembre pour ses fichiers de clients professionnels et pour les clients particuliers la date a été repoussée au 15 janvier 2015, au lieu du 15 décembre.

Les fournisseurs alternatifs ont pour objectif, de pouvoir concurrencer les prix réglementés du gaz et de l’électricité.


Des procédures qui payent puisque, Direct Energie enregistrait 1,1 million de clients à fin 2013 et en vise plus de 2 pour 2018.

Direct Energie peut se permettre aujourd’hui vu la meilleure santé financière de la société d’aller jusqu’au bout de ses actions en justice. C'est d'ailleurs un contentieux contre la politique tarifaire du distributeur ERDF qui lui avait permis d’engranger ses premiers bénéfices.

Direct Energie annonce d’autres procédures juridiques, notamment contre la réforme du mode de calcul des tarifs de l’électricité qui vient d’être adoptée pour laquelle il reste en désaccord.

Malgré une l’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie depuis 2007, l’autorité de la concurrence constate que la part des fournisseurs alternatifs n’est que de 5 % pour les clients résidentiels et de 13 % pour les clients industriels et commerciaux.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

29 % des Français ont un logement mal isolé

Ajouté le 28/10/2014 - Auteur : jazz

A l’approche de l’hiver et des augmentations annoncées pour le mois prochain des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité, le coût du chauffage va peser lourdement sur le budget des français.

COÛT DE LA RÉNOVATION

D’après le baromètre AFP-PowerMetrix, spécialiste des études sur la consommation d'énergie, isoler un logement de 120 m² représente un investissement de 35.000 euros.



29 % des français se plaignent de vivre dans un logement humide, avec des fenêtres en mauvais état ou d’avoir froid dans leur pièce principale en hiver.

La rénovation de ces logements, d'une superficie moyenne de 117 mètres carrés, reviendrait à 35.000 euros par foyer, soit 280 milliards d'euros, "l'équivalent du budget en chauffage de l'ensemble des foyers français sur 10 hivers consécutifs", selon ce baromètre.

Dans le cas de certain logement, les coûts de rénovation thermique restent très onéreux.

Les incitations fiscales (crédit d’impôt, éco-prêt à taux zéro, chèque énergie) misent en place dans le cadre de la loi de transition énergétique de Ségolène Royale, ne sont pas à la portée de tous.

Parmi les foyers concernés, plus de la moitié sont des locataires vivant en appartement et 16 % reconnaissent avoir déjà rencontré des difficultés à régler leurs factures d'électricité, ils n'ont donc pas les moyens d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique.


DE LA RÉNOVATION DE 150 à 500 €/m²

Les besoins thermiques varient sur le terrain :

Pour les 4 % de familles vivant dans un logement sans isolation des murs et avec des fenêtres à simple vitrage, les dépenses de rénovation s’élèveraient à 500 €/m².

6% habitent des logements bien isolés, qui nécessitent des rénovations plus limitées, le coût revient à 150 €/m², (Chauffage plus performants, etc..).

Et les 19 % qui se trouvent dans une situation intermédiaire, amenés à isoler les murs, le plafond ou a poser des doubles vitrages, le coût estimé est de 300 €/m².

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Hausse de 2,5 % de l’électricité le 1er novembre

Ajouté le 24/10/2014 - Auteur : jazz

Le gouvernement socialiste annonce une augmentation de 2,5% sur les tarifs réglementés de l'électricité au 1er Novembre.

Les tarifs du gaz augmenteront de leur part de 2,31%, dès novembre.

Le Projet d’arrêté gouvernemental sera transmit au Conseil Supérieur de l’Energie (CSE) et à la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) pour un avis consultatif.

Cette hausse avait été annoncée il y a semaine, mais on ne connaissait pas son ampleur.



Ce sont les tarifs réglementés dits « bleus » appliqués à la plupart des particuliers, qui sont concernés.

Lors de sa nomination, la ministre de l’énergie, Ségolène Royal avait annulé l’augmentation de 5 % prévue au 1er août, pour préserver le pouvoir d’achat des Français.

Une nouvelle méthode de calcul des tarifs devait rentrer en vigueur, qui jusque là couvrait les coûts d’EDF.

On attendait donc les résultats de cette réforme, et son impact à l’automne.

L’entourage du premier ministre avait bien indiqué qu’une hausse interviendrait Fin Octobre.


Le 16 octobre La CRE avait préconisé l’augmentation d’au moins 1,6 % en 2014.

Si on appliquait le principe de couverture des coûts d’EDF (non respecté en 2012 et 2013) la perte, pour le fournisseur historique, est estimée à 1,14 milliard d’euros.

La différence entre 1,6 % et 2,5 % correspond à ce rattrapage.

La CRE avait aussi estimé que, d’après ses simulations, l’augmentation devrait être de 1,5 % en 2015, et de 2 % en 2016.

Le nouveau mode de calcul des tarifs, prévoit les coûts de transport, les taxes, et le prix de fourniture de l’énergie, qui correspond au prix de l’électricité sur le marché de gros dit de marché.

Les consommateurs doivent théoriquement profiter de la tendance baissière des prix de marché.

Les tarifs réglementés du gaz avaient augmenté de 3,9 % au 1 octobre, et donc une hausse moyenne de 2,31 % au 1er novembre est encore prévue, selon la délibération de la CRE publiée jeudi au Journal officiel.

Le tarif réglementé du gaz avait cependant baissé de 6,8 % les neufs premier mois de l’année.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Plus de contre à l'exploitation du gaz de schiste

Ajouté le 23/10/2014 - Auteur : jazz

Le gaz de schiste est un gaz naturel le plus souvent piégé dans le sous-sol à de grandes profondeurs, dans des roches compactes et imperméables.

Il peut en être extrait grâce à la fracturation hydraulique, un méthode qui consiste à créer des fissures dans les roches et y infiltrer un mélange d'eau, de produits chimiques et de sable.



Les problèmes environnementaux associés à son extraction, notamment l'utilisation intensive et la pollution des nappes phréatiques ainsi que l'émission de gaz à effet de serre, entraînent une défiance de l'opinion publique.

D’après une récente étude BVA, 60 % des Français s'opposent à l'exploitation du gaz de schiste en France.

Soixante deux pour cent des personnes interrogées s’opposent totalement à une autorisation de son exploitation, alors que 36 % des sondés sont favorables.

Côté politique, 80% des personnes sondées « sympathisants » de gauche s’opposent à l’exploitation du gaz de schiste.

En détail, 92 % des sympathisants Ecolos, 86 % des sympathisants « plus à gauche que le PS » et 74 % des sympathisants socialistes.

Les militants de droite sont plutôt partagés : 51 % sont favorables à cette source d'énergie et 45 % sont contre. 56 % des sympathisants UMP et 50 % du côté Front national, sont pour l’exploitation du gaz de schiste.


SARKOZY est POUR

Ce sondage a été réalisé alors que Nicolas Sarkozy, s'est dit favorable à l'exploration de cette énergie, au nom des effets bénéfiques qu'elle pourrait avoir sur l’économie française, lors de son meeting à Lambersat, le 25 septembre dernier.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a réaffirmé qu’il n'y aurait pas d'exploitation de gaz de schiste et pas d'investigation sur le gaz de schiste, durant son mandat sous la présidence de François Hollande, qui prévoit la réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique de 75% à 50% en France à l'horizon 2025.

Tout sera dirigé vers, la rénovation énergétique et les énergies renouvelables.

Le sondage a été mené par téléphone le 30 septembre et 1er octobre sur un échantillon de 1 064 personnes représentatif de la population française.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Paris : 100% d’électricité renouvelable en 2016

Ajouté le 21/10/2014 - Auteur : jazz

Le pouvoir politique parisien a décidé de faire de Paris un modèle mondial de la lutte contre le réchauffement et le dérèglement climatique.

Dans ce but, Célia Blauel, adjointe à la Maire en charge du développement durable, de l’environnement et du « Plan climat territorial » déclare :

Les bâtiments municipaux et l’éclairage public seront à 100% alimentés en électricité verte dès 2016.



La Ville de Paris devra obligatoirement renouveler ses contrats de fourniture en électricité pour les bâtiments municipaux et l’éclairage public à compter de début 2016, date de la fin des tarifs réglementés.

Elle devrait faire jouer la concurrence. A ce jour, de nombreux fournisseurs d’électricité proposent une offre verte et concurrentielle.

L’élu local fait de la Conférence internationale sur le climat organisé, par Paris fin 2015, un relais à cette décision ; elle affirme également la volonté de la municipalité en faveur de la transition énergétique et veut transformer la capital en métropole durable.

Ce renouvellement de contrat d’électricité est l’occasion pour la ville de demander, lors de l’appel à candidatures, aux candidats une électricité 100% verte.


Les Fournisseurs d’électricité devront fournir les Certificats homologués qui garantissent l’origine d’énergie renouvelable.

Ces contrats d’approvisionnement en électricité des bâtiments municipaux et de l’éclairage public permettraient de contribuer activement à l’essor de la filière des énergies renouvelables, ces contrats sont chiffrés à près de 36 M€ en 2013.

Cette mesure s’inscrit dans le Plan Climat Energie de Paris, qui permettra d’atteindre l’objectif d’au moins 30% d’énergie renouvelable et de récupération dans l’approvisionnement énergétique de la Ville à l’horizon 2020.

Pour rappel, l’électricité verte ou "propre" est l’énergie dont l'exploitation ne produit que des quantités minimes de polluant en comparaison à d’autres énergies comme le pétrole.

Le concept d'énergie propre est distinct de celui des énergies renouvelables : le fait qu'une énergie soit renouvelable traduit qu'elle se reconstitue indéfiniment et non qu'elle ne produise aucune pollution, aucun déchet; inversement le fait qu'une énergie soit propre n'implique pas forcement qu'elle soit inépuisable.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Direct Energie : Meilleur Service Client 2015

Ajouté le 17/10/2014 - Auteur : jazz

Direct Energie a été « Elu Service Client de l'Année 2015 » dans le domaine des « Fournisseurs d’électricité et de gaz ».

Il renforce ainsi son 3ème rang d’acteur Français dans le domaine de l’énergie derrière EDF et GDF Suez rendant ainsi hommage à sa stratégie de qualité, au service de ses 1,2 million de clients.

Ces 300 conseillers assurent la prise en charge de plus de deux millions de contacts par an, tout types canaux confondus : téléphone, mail, courrier ou les réseaux sociaux.



Le service client de Direct Energie a obtenu une note globale de 17,33/20 contre 13,00 en moyenne pour ses concurrents et les participants « toutes catégories ».

"UNE REFERENCE DE LA RELATION CLIENT" avec :

- 99% des appels décrochés en moins d’une minute
- Réponse à 100% des Mails en 48h
- Et 19/20 (contre 11.57 en moyenne) sur son développement et la gestion de la relation client sur les réseaux sociaux

La Directrice des Opérations Clients précise sa satisfaction de recevoir cette distinction pour la 8ème année consécutive. C’est le fruit de «l'énergie et l'engagement de l'ensemble des collaborateurs dans la durée ». Elle ambitionne de devenir une « référence en matière de relation client ».


MULTIPLES RECOMPENSES

Autre succès, Direct Energie conquiert plus de 2.000 clients par jour, et comptabilise dorénavant 1,2 million de clients.

Le PDG annonce aussi la construction d’une centrale au gaz en Bretagne d’un montant d’investissement de 450 millions d’euros.

Direct Energie améliore nettement sa rentabilité : son chiffre d'affaires progresse de 1,9% à 422,6 millions d'euros au 1er semestre et son résultat s’établit à 10.2 millions contre une perte de 2.4 millions l’année dernière.

Coté Innovation, il vient de signer un partenariat avec Nest, la filiale de Google pour les thermostats connectés et il est le premier à avoir lancé une offre dédiée au nouveau compteur intelligent Linky

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

Hausse des tarifs d’électricité en 2014

Ajouté le 16/10/2014 - Auteur : jazz

Les tarifs réglementés de l'électricité subiront une hausse de 1,6 % au minimum en 2014, pour une grande majorité des particuliers.

Le régulateur a décidé cette augmentation minimale, en conséquence du nouveau mode de calcul et après la suppression de la hausse de 5 % cet été.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a finalement tranché après des mois de débat :


Les tarifs réglementés de l’électricité augmenteront au minimum de 1,6% cette année, compte tenu du nouveau mode de calcul présenté par le gouvernement.

Début 2014, Ségolène Royal avait rayé la hausse prévue début août de 5 % des tarifs réglementés de l’électricité, pour protéger le pouvoir d’achat des français en autre.

Cette décision ministérielle a été dénoncée par les fournisseurs alternatifs (Direct Energie, ENI…), mais logiquement validée par le Conseil d’Etat.

La ministre de l’Energie avait argumenté sa décision par la mise en place du mode de calcul des tarifs, qui inclut dorénavant les prix de marché de l’électricité, d’une tendance baissière depuis quelques années.


Selon les calculs de simulations du CRE, l’augmentation touchera en 2014 la plupart des particuliers (notamment ceux au tarif bleu résidentiel).

L’organisme d’Etat prévoit également une augmentation du même ordre en 2015, aux alentours de 1,5% et de 2% en 2016.

Les tarifs devraient également subir des rattrapages attendus pour les années 2012 et 2013, qui représentent un manque à gagner de 1,1 milliard d’euros pour le fournisseur historique EDF.

Cette hausse actée pour 2014 devrait être appliqué très prochainement, en octobre selon certaines sources ministérielles.

Elle devrait être accompagnée par un rattrapage tarifaire demandé par le Conseil d’Etat suite à l’annulation de la hausse de 2012.

L’Autorité de la concurrence suit le même avis que le CRE et le pourvoir ministériel en validant d’un avis « favorable le nouveau mode de calcul des tarifs ».

HAUSSES DES TAXES EGALEMENT

Au 1er janvier prochain, les taxes sur l’électricité devraient également augmenter notamment la Contribution au service public de l’électricité (CSPE), de 3 euros et le prix de l’Arenh, (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique), de 2 euros/MWh par an.

Comparez et changez vos fournisseurs d'énergie Direct Energie, Planète OUI, ENI, GDF Suez et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger
Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités