comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

Electricité : Plus de taxes = Hausse du tarif

Ajouté le 03/01/2014 - Auteur : jazz
Ces dix dernières années les trois contributions et taxes : la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité), la CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement) et les TCFE (Taxes sur la Consommation Finale d’Electricité) ont augmentées d’environ 450 % ce qui représente un cinquième du budget électricité des entreprises.

Une part qui augmente étant donné l’évolution de +29 % sur la CTA en mai 2013 et de +20% pour la CSPE à compter de janvier 2014, ce qui justifie la hausse des tarifs de l’électricité.

La CSPE sert à dédommager EDF des coûts liés à l’obligation d’acheter de l’électricité produite à partir des énergies renouvelables. En effet, 39% des charges constatées de la CSPE sont induites par le surcoût de l’électricité produite par des panneaux photovoltaïques.


La CSPE est assurée d’augmenter encore dans les années à venir car le déficit d’EDF n’est pas complètement équilibré. Les entreprises doivent s’attendre à une explosion de la CSPE à l'instar de la EEG, tout comme l’Allemagne qui a connu en 2013 une augmentation de + 47% soit 52,77 €/MWh".

Pour se faire les entreprises doivent s’attendre à une augmentation minimum de trois euros par an pendant 5 ans. L’augmentation du coût fiscal de l’électricité provient aussi de la CTA, ainsi que des Taxes sur la Consommation Finale d’Electricité (TCFE), taxes dépendant notamment de la puissance souscrite.


Le constat sur les 10 dernières années montre nettement une hausse des taxes dans le budget énergie. Entre 2000 et 2014, pour un consommateur dont la puissance souscrite est supérieure à 250 kVA, les taxes étaient inexistantes en 2000 alors qu’au 1er janvier 2014, elles représenteront près de 25% de son budget.

Entre 2003 et fin 2013 le budget total hors TVA a augmenté de 27 % environ, tandis que la dépense englobant les différentes taxes et contributions a crû d’environ 450 %.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI et ENI.

1 commentaire - Voir | Rédiger

L’énergie solaire, l’énergie de l’avenir ?

Ajouté le 02/01/2014 - Auteur : jazz
Les consommateurs d’électricité et de gaz connaissent encore mal les énergies renouvelables. Les enjeux de l’énergie solaire sont encore méconnus de la population alors qu’elle recèle un vrai potentiel à l’échelle de la mondiale.

L’objectif fixé pour la transition énergétique est de diminuer d’un facteur 4, les émissions de gaz à effet de serre.

Depuis des siècles, le soleil est la source de très nombreuses énergies qui nous entourent, une source de vie dont nos ancêtres ignoraient sa bienfaisance dans le monde.




En effet, l’énergie solaire est responsable de la mise en mouvement des masses d’eau d’où naissent les énergies marines, de l’air qui donne l’énergie éolienne, appelées « énergies renouvelables » puis du cycle de l’eau : énergie hydraulique et la photosynthèse (biomasse et hydrocarbures) qui sont les hydrocarbures fossiles.

Grâce aux rayons du soleil est issue l’énergie solaire. Cette énergie transforme le rayonnement solaire en électricité ou en chaleur.
Une technologie qui offre plusieurs types de centrales comme :

- photovoltaïque
- thermique
- thermodynamique (qui produit de l’électricité à partir de la chaleur).

Une légère augmentation de l’utilisation de ces énergies a été constatée en France, depuis le quatrième trimestre 2012.



Un domaine qui s’étend à l’international, puisque EDF Energie renouvelables (EN), s’installe à l’étranger avec la construction d’un parc photovoltaïque au Texas d’une puissance de 200 MWH. Un projet qui permettra de développer des infrastructures solaires, destiné à la construction et l’exploitation de projets photovoltaïques dans le pays.

Une opération qui portera à 561 MW les capacités d’électricité solaire de l’opérateur français, elle lui permettra également un partenariat avec la filière américaine, « General Motors ».

L’amélioration du bouquet énergétique Français via une diversification des sources et un usage plus important des énergies renouvelables, permettra de réduire à 50% la contribution du nucléaire de la France d'ici à 2025. Des engagements pris par le Gouvernement qui devront être respectés par les fournisseurs d’énergie, EDF, GDF Suez, Direct Energie, Eni, Planète OUI , etc….

Un marché très concurrentiel, c’est pourquoi le premier fournisseur d’énergie français, continue de faire valoir son savoir-faire à l’étranger..

Comparez votre fournisseur électricité et gaz

Biogaz : 23 % prévu en France pour 2020

Ajouté le 24/12/2013 - Auteur : jazz
La France prévoit 23% d’énergie renouvelable (EnR) en 2020, défini à travers les lois Grenelle et le Plan National d’Action (PNA) en faveur des EnR.

L’essor de ce gaz renouvelable est activement soutenu par la politique énergétique française même si, actuellement, aucune offre n’est disponible sur le marché.

Le gaz vert est un combustible propre qui provient de sources renouvelées en permanence par la nature. En effet, le biogaz se produit naturellement lors de la fermentation de biomasse dans les marais ou dans les décharges naturelles.



Le biogaz peut aussi être créé industriellement par la transformation de biodéchets (fumier, ordures ménagères biodégradables etc) par des procédés de méthanisation opérés dans des digesteurs.

Ce combustible est utilisé comme carburant pour les véhicules, contribuant ainsi à limiter les émissions de gaz à effets de serre dans l’atmosphère.

Le gaz vert peut être aussi utilisé pour émettre de la chaleur et/ou de l’électricité. Une énergie renouvelable en pleine expansion mais il n’existe actuellement pas à ce jour d’offres de gaz naturel vert car la quantité de biogaz injectée dans les réseaux de distribution de gaz naturel est encore trop faible.


La composition du biogaz demande une méthode d’épuration et c’est après sa transformation en biométhane qu’il peut être mélangé sans risque avec le gaz naturel. Des processus encore compliqués et onéreux sont cependant amenés à évoluer rapidement.

Des offres de gaz vert, à l’instar des offres d’électricité vertes, peuvent donc être attendues dans les années à venir.

Le gouvernement a mis en place des dispositifs de soutien à la méthanisation, comme les obligations d’achat, pour soutenir le développement de cette énergie renouvelable. En vertu de cette disposition légale, tout producteur d’électricité renouvelable à partir de biogaz peut voir sa production électrique achetée, à un prix déterminé par la puissance publique, par le fournisseur historique EDF ou des entreprises alternatives de distribution.

En attendant des offres compensées en carbone sont sur le marché depuis début 2010 et elles ne sont pas spécialement beaucoup plus chères que les offres classiques comme en témoigne l’offre d’Eni.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI et ENI.

EDF sanctionné pour concurrence déloyale

Ajouté le 24/12/2013 - Auteur : jazz
EDF a été condamné par L'Autorité de la concurrence sur le marché des panneaux solaires pour les particuliers, en l'accusant d'avoir favorisé sa filiale spécialisée dans les énergies renouvelables (EDF ENR) entre 2007 et 2010.

La décision rendue le 17 décembre sanctionne EDF à hauteur de 13,5 millions. L’opérateur EDF est accusé d’avoir abusé de sa position dominante en mettant en œuvre des pratiques anticoncurrentielles sur le marché des offres de services photovoltaïques aux particuliers.

EDF semble avoir porté à confusion l'état d'esprit des consommateurs entre son activité de service public de fourniture d'électricité et l'activité de sa filiale photovoltaïque.

Trois arguments ont été évoqués pour justifier cette accusation :

EDF ENR a mis à profit sa marque Bleu Ciel d'EDF, a joué sur la ressemblance des logos et des marques pour avantager sa filiale puis a également abusé de sa position dominante en utilisant son fichier clients.

EDF s'est servi de sa marque BLEU CIEL, assimilé à l'opérateur historique, pour orienter les particuliers susceptibles d'être intéressés par le photovoltaïque vers le Conseil Energie Solaire, dans un processus systématique.

Les marques d'EDF ENR, de Ciel d'EDF et leurs logos ont présenté des similitudes importantes avec ceux de l'opérateur historique EDF dans le processus de transition.


Durant environ 18 mois, EDF a utilisé sa base de données clients de fournisseur d'électricité, pour avantager la promotion commerciale de ses offres de services pour sa filiale EDF ENR ainsi que pour répandre la Lettre Bleu Ciel jointe aux factures EDF et les factures elles-mêmes. Ces deux supports renvoyant vers la plateforme téléphonique 39 29 ce qui constitue en principe une pratique anticoncurrentielle.

Plus de 20 millions de foyers, dont les données sont régulièrement mises à jour par les usagers détenus exclusivement par EDF au titre de son ancien monopole ont été utilisé, ce qui lui a permit un avantage significatif en terme de promotion de ses offres qui ne peuvent être répliquées par les concurrents.

Comparez les prix chez les fournisseurs d'énergie, GDF Suez, Direct Energie et Planète OUI, etc ...

1 commentaire - Voir | Rédiger

Gaz :Coût du tarif social = 109 millions d' euros

Ajouté le 20/12/2013 - Auteur : jazz
Le "tarif spécial de solidarité" permet de se chauffer au gaz et d'économiser de 94 à 156 € par an, pour les ménages en situation de précarité.

Les tarifs sociaux du gaz ont été étendus à quatre millions de foyers modestes. Pour 2014, le coût de cette mesure s'élèvera à 109 millions d'euros, prélevés par le biais d'une contribution facturée au consommateur final, selon l'arrêté gouvernemental paru ce jeudi 19 décembre.

Le montant prévisionnel des charges imputables à l'obligation de service public de fourniture de gaz naturel au tarif spécial de solidarité, devrait coûter 109 millions d'euros en 2014, selon l’arrêté publié hier au Journal Officiel.


Après son extension à quatre millions de foyers aux revenus modestes, le tarif social du gaz coûtera cher. Le coût de cette mesure va augmenter en 2014, pour s’élever à plus de 109 millions d’euros.

Le "tarif spécial de solidarité" du gaz, ou TSS concerne les ménages avec un revenu fiscal de référence inférieur à 2.175 euros par part en métropole et 2.420 euros en outre-mer. Les bénéficiaires de la Couverture maladie universelle (CMU) et de l’assurance complémentaire santé peuvent également y prétendre. Cette mesure permet à un foyer se chauffant au gaz d’économiser de 22 à 156 € par an sur sa facture.


Mais au final, le financement de ces tarifs de solidarité est assuré par les consommateurs de gaz, qui a été fixée à 0,2 € du mégawattheure pour 2014 sur chaque facture sert en effet à compenser les frais des fournisseurs. Ce prélèvement vise à compenser aux opérateurs gaziers les pertes de recettes et les coûts supportés pour la mise en oeuvre du TSS.

Les charges prévisionnelles en 2014 pour fournir du gaz avec un tarif social vont peser pour 89,8 millions d’euros pour GDF Suez, et 17,6 millions pour EDF. Pour les autres fournisseurs alternatifs Eni, Direct Energie, Planète OUI, etc., elles sont plus faibles du fait d’un nombre de clients moins important, soit environ 647.000 euros à moins.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz.

Projet Energie Verte : Stockage/Conversion

Ajouté le 19/12/2013 - Auteur : jazz
L’énergie renouvelable, est une source d’énergie qui se constitue ou se reconstitue plus rapidement qu’elle n’est utilisée, les éoliennes et panneaux solaire ne produisent pas toujours de l'énergie au moment où elle est le plus demandée.

A ce sujet, le gouvernement a lancé le 18 décembre, un appel à la recherche scientifique sur « le stockage et la conversion d'énergie », dans le cadre du programme d'investissements d'avenir piloté par l'Ademe.

L'objectif est d'accompagner le développement de projets dans ce domaine afin de valoriser les EnR intermittentes et garantir la stabilité du réseau.

Selon le gouvernement Français, l’énergie est un domaine qui a besoin d’innovation surtout avec la diversification des sources, comme les énergies renouvelables.


Leurs parts ne cessent de s'accroître dans le bouquet énergétique et nécessitent une certaine flexibilité afin d'équilibrer offre et demande, pour garantir la stabilité du réseau électrique national.

L’appel à manifestations d'intérêt (AMI) lancé hier, s'appuie sur une étude récente, sur le potentiel de stockage de l'énergie. Il s'inscrit dans le cadre du programme « Démonstrateurs et plateformes technologiques en énergies renouvelables et décarbonées et chimie verte», doté de 1,125 milliard d’euros de crédits.

L'AMI est donc favorable aux projets de "briques technologiques" et aux démonstrateurs liés à deux thématiques : d'une part le stockage d'énergie sous forme de chaleur ou d'électricité, et d'autre part à la conversion de cette électricité renouvelable.


Le stockage de l’électricité est un enjeu majeur du développement des énergies renouvelables, qui sont dépendant des conditions météorologiques pour générer de l’électricité. Pour la conversion, l’appel cible plus exactement la conversion d’électricité en hydrogène.

La conversion de l'électricité en hydrogène, portera sur la reconversion de l'hydrogène en électricité pour des usages non connectés, soit la réaction de l'hydrogène avec du CO2 pour la synthèse de produits à forte valeur ajoutée.

Les entreprises ont jusqu’au 28 janvier 2015 pour soumettre les projets qui doivent être en mesure d’être "valorisé industriellement", avec une clôture intermédiaire intervenant le 31 mars 2014.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Le charbon dépassera bientôt le pétrole !

Ajouté le 18/12/2013 - Auteur : jazz
Le charbon prévoit une croissance annuelle de sa production de 2,3% par an d'ici 2018. La source d’énergie, qui est la plus polluante des énergies fossiles, représente près de 30 % de la consommation mondiale d'énergie primaire.

Une part qui va croître de 2,4 % par an au cours des cinq prochaines années, un rapport publié hier par l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

A ce rythme la consommation de charbon, va dépasser le pétrole comme première source d'énergie primaire dans le monde et ce d'ici deux ou trois ans. Selon les statistiques de l'AIE l'an dernier ce cap symbolique serait plutôt atteint après 2020.

Le charbon redeviendra donc la première source d’énergie primaire devant le pétrole et le gaz !


C'est incroyable, le charbon est la source d’énergie fossile la plus émettrice de gaz à effet de serre. Une information qualifié de très mauvaise nouvelle selon L’AIE.

En 2012, on a brûlé près de 8 milliards de tonnes dans le monde ! Une réalité due à la négligence américaine et le développement accéléré de la Chine et ses importations massives avec 301 millions de tonnes.

La Chine est devenue le premier consommateur au monde il y a trente ans et utilise aujourd’hui pratiquement la moitié du charbon mondial. La Chine a brûlé autant de charbon en 2012 que l’Europe ces sept dernières années !


Les Etats-Unis ont baissé leur consommation de charbon en la remplaçant par le gaz de schiste brulé dans les centrales électriques, le prix international du charbon s’est donc écroulé et il a envahit l’Europe !

Une chute compensée par la hausse en Inde et en Russie mais aussi chez nos voisins Européens comme L’Allemagne, qui malgré son mix énergétique, dont un quart de sa production électrique est verte, ses centrales à charbon tournent à fond puisqu’elles assurent 40% de l’électricité. Pour sa part, son charbon est importé en particulier des Etats-Unis.

Depuis l’an 2000, les trois cinquièmes de la hausse des émissions de CO2 viennent de la combustion du charbon pour produire l’électricité et chaleur. A cette allure, selon l’AIE la hausse des températures va doubler et le climat changera encore plus vite que prévu !

Comparez votre fournisseur électricité et gaz EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Electricité : GDF Suez investit en Inde

Ajouté le 17/12/2013 - Auteur : jazz
Une semaine après EDF EN, c’est au tour de GDF Suez d’annoncer son entrée dans le secteur de l’électricité en Inde, une première pour le groupe dans ce pays.

EDF EN, la filiale énergies renouvelables, nous apprenait récemment, son projet de développer des infrastructures solaires en Inde suite à son premier partenariat avec une co-entreprise indienne baptisée ACME Solar Energy Private Limited destinée à la construction et l’exploitation de projets photovoltaïques dans le pays.

Pour l'heure, GDF Suez annonce à son tour un investissement dans un projet de centrale thermique dans l'État d'Andhra Pradesh, dans le sud est du pays, dans lequel le groupe énergétique détient désormais une participation de 74%.



L'énergéticien estime que ce projet s'inscrit dans sa stratégie d'expansion sur les marchés à forte croissance, ce qui est le cas de l'Inde où il existe un important déficit d'infrastructures énergétiques. Qui plus est, GDF SUEZ a sélectionné Andra Pradesh pour son intérêt économique.

Les 26 % du capital restant sont détenus par le groupe indien Meenakshi Energy et le vendeur et filiale de ce dernier, Infrastructure Holdings Pvt Ltd 1.

Le projet s'appelle d'ailleurs "Meenakshi", il comprend déjà 300 MW installés, qui seront rejoints par une tranche de 700 MW en construction, a précisé GDF Suez.

Un projet d’un montant total de 1,2 milliard de dollars (environ 873 millions d’euros), selon le groupe gazier GDF Suez.


GDF Suez est déjà présent en Inde depuis 1997 dans le gaz naturel, avec une participation de 10% dans Petronet LNG, importateur et opérateur de terminaux de gaz naturel liquéfié (GNL) de Dahej (nord-ouest) et Kochi (sud-ouest) ainsi que du co-développement, avec GAIL, d'un terminal de regazéification de GNL flottant d’une capacité de 3,5 millions de tonnes par an situé à Kakinada, dans ce même Etat d'Andhra Pradesh.

L'Inde connaît une demande d'énergie croissante, le pays est confronté à un important déficit d'approvisionnement énergétique dû aux infrastructures et le réseau vétustes, ce qui provoque régulièrement d’énormes pannes d’électricité.

Le ministère Indien de l’énergie compte sur ces projets pour améliorer ses carences énergétiques.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI

UFC/LAMPIRIS jusqu'à 15,5 % d'économies

Ajouté le 16/12/2013 - Auteur : jazz
Lancée mi-octobre 2013 par l’UFC Que Choisir et le belge Lampiris, la campagne "Gaz moins cher ensemble" vient de prendre fin et comptabilise 142.491 inscrits.

L’opérateur Belge Lampiris envoie depuis le 7 décembre une offre personnalisée aux intéressés, soit les 100.000 premiers inscrits. Une économie pouvant aller jusqu’à 195 euros de moins sur leur facture annuelle, soit jusqu’à 15,5 % d’économies par rapport au tarif réglementé de novembre 2013.

Un pari réussi pour UFC-Que choisir, avec cette initiative, les heureux bénéficiaires pourront profiter de la meilleure offre du marché !

L’inscription à cette campagne n’engageait en rien les participants mais seuls les 100.000 premiers pourront bénéficier de cette offre, leur garantissant jusqu’à 15,5 % d'économies sur le tarif régulé du gaz en novembre 2013.


L’engagement d’un an pour cette offre débutera qu’à l’adhésion du contrat par l’heureux bénéficiaire, une ristourne pas du tout négligeable !

De plus cette initiative avait pour but la dynamisation des offres des fournisseurs alternatifs ENI, Direct Energie, Planète OUI mais seulement Lampiris y a répondu, les autres trouvant les conditions générales de vente imposées par l’association, particulièrement contraignantes.



On constate les hausses des prix successives pour l’ensemble des énergies ces dernières années, alors que le gaz naturel reste l’énergie la plus compétitive avec son prix qui a parfois baissé en 2013. Les tarifs du gaz naturel en France rentrent dans la moyenne des pays européens tout en restant l’un des moins chers.

Le fournisseur GDF Suez, interrogé par l'Agence France-Presse (AFP), indiquait une baisse de 1,6 % des factures fin novembre, depuis le début de l’année en excluant une hausse de 2,4 % intervenue au 1er janvier.

La guerre des prix ne semble pas prête de s'arrêter, reste à opter pour le fournisseur d’énergie qui garantit le meilleur abonnement en cliquant ici.

1 commentaire - Voir | Rédiger

La France, se prépare pour l'énergie du futur !

Ajouté le 13/12/2013 - Auteur : jazz
Les résultats sur la « compétitivité énergétique des pays» publiés par l'Institut Choiseul et KPMG à la fin du mois de dernier, annonçaient la chute de quatre places pour la France, ce qui la positionnait à la 12° place, soit la dernière du classement.

Ces résultats contrastent avec le rapport sur la performance énergétique 2014 du Forum économique mondial publiés mercredi dernier.

Selon ce dernier rapport la France figure ainsi parmi les pays "les mieux préparés pour l'énergie du futur". Le Forum économique mondial affirme que le système énergétique qui garantirait le mieux le respect de l'environnement est français et il félicite l’hexagone pour son choix de réduire la part du nucléaire dans son bouquet énergétique.


Dans ce domaine, la France se place à la troisième place, derrière la Norvège et la Nouvelle Zélande et passe même au premier rang mondial au niveau de la prise en compte de l'environnement, devant la Suède.

Le gouvernement français cherche à améliorer son bouquet énergétique via une diversification des sources, un usage plus important des énergies renouvelables et en réduisant à 50% la contribution du nucléaire dans sa production énergétique d'ici à 2025, des engagements du président de la République qui seront bien évidemment respectés.



Chaque pays utilise un mix énergétique dont il peut disposer, pour répondre à ses besoins. Depuis 2 siècles, les énergies utilisées sont très majoritairement d'origine fossile (charbon, pétrole, gaz naturel) dont la reconstitution ce fait qu’au bout de plusieurs millions d’années. Leur utilisation augmente le taux de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ce qui peut provoque à long terme des bouleversements climatiques et écologiques.

D’où l’importance de diversifier son mix énergétique et de favoriser l’énergie verte ce que privilégie la France pour les années à venir.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités