comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | »

les brèves

Compétitivité énergétique, la France arrive 12ème

Ajouté le 28/11/2013 - Auteur : jazz
La France régresse à la dernière place, dans le classement des pays où l'énergie est la plus compétitive. L'Institut Choiseul et KPMG publient les résultats sur la « compétitivité énergétique » et annoncent la chute de quatre places pour la France.

La France reste dans le club des "plus performants", mais s'approche de la sortie en perdant quatre places dans le classement de l’institut Choiseul portant sur la compétitivité énergétique des pays.

Sur un classement de 12 places, la France arrive en dernier par rapport à l’année passée mais se place toujours devant l’Allemagne.


La Norvège Championne de l’hydroélectricité, remporte la première place avec la qualité de son « bouquet énergétique » (la qualité, la disponibilité de l'électricité et l'empreinte environnementale) et partage son podium avec deux autres pays Nordique, la Suède et le Danemark.

La France, reste tout de même parmi les meilleurs en termes d'accès à l'électricité à égalité avec la Belgique, juste derrière la Finlande. En revanche, en matière d'empreinte environnementale et de qualité du "bouquet énergétique", elle est beaucoup moins bien placée.



Les États-Unis, de leur côté, ont connu une nette progression de leur compétitivité énergétique, passant de la 11e à la 4e place. Une progression due à la production et de la commercialisation des hydrocarbures de schiste.

Ce qui ne risque pas d’arriver en France, puisque malgré les nombreux rapports de la recherche pour l’énergie, qui rappellent les enjeux économiques pour notre pays et l’intérêt du gaz de schiste, le gouvernement déclare qu’il maintient l’interdiction imposée en vertu du principe de précaution selon la loi 13 juillet 2011, interdisant l’usage de la fracturation hydraulique.

La France cherche tout de même à améliorer son bouquet énergétique. ERDF (le gestionnaire du réseau électrique) annonçait mi novembre vouloir doubler ses capacités de réseau d’interconnexions dans les dix années à venir, ce qui permettra de stabiliser les déficits et excédents de production courant donc d’améliorer la disponibilité de l’électricité.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI

Opération UFC/ LAMPIRIS réussie !

Ajouté le 27/11/2013 - Auteur : jazz
Plus de 140 000 personnes, se sont préinscrites pour bénéficier de l'offre de gaz à un tarif 13 % moins cher que celui appliqué par GDF Suez. Cette initiative lancée par l’UFC Que Choisir et le belge Lampiris, permettra d'alléger la facture des consommateurs de 190 euros par an en moyenne.

Pour stimuler la concurrence énergétique encore assez méconnue ouverte depuis 2007 , l’UFC-que Choisir a décidé de susciter, de mi octobre au 25 novembre 2013, la meilleure offre du marché en proposant à un opérateur un grand nombre de clients fédérés grâce à son initiative.

Un mois et demi plus tard l’initiative remporte un franc succès avec 142.491 personnes préinscrites auprès de l’opérateur « choisi » Lampiris.

Garantie sur une durée d’un an après laquelle les clients de Lampiris pourront changer à nouveau, l’offre proposée leur permettra de réaliser 15,5 % d’économies sur leur facture de gaz par rapport au tarif réglementé, soit en moyenne 190 euros par an (pour les ménages se chauffant au gaz), auxquels s’ajoutera 35 euros de remise supplémentaire.

Le belge Lampiris estime que 30 % à 50 % des préinscrits souscriront un contrat, l’opérateur enverra à tous les inscrits une offre personnalisée, du 7 décembre au 31 janvier, à laquelle ils seront libres de répondre ou pas. Le nombre maximum de participants a été fixé à 100.000.



L’opérateur belge, nouvel entrant sur le marché français comptabilise 10.000 clients actuellement. Il affirme pouvoir proposer un tarif aussi bas car ses frais de gestion sont plus faibles que l’opérateur historique GDF Suez, mais c’est surtout parce qu’il achète le gaz bien moins cher grâce à la souscription un contrat à long terme et a augmenté ses stockages, qui sont supérieurs aux minima réglementaires.

Malgré l’ouverture à la concurrence, les autres fournisseurs alternatifs, ENI, Direct Energie, Planète OUI, etc .. n’ont pas répondu à cette offre car ils pointent les conditions générales de vente imposées par l’association, particulièrement contraignantes.

Consultez les promotions électricité et gaz ici

Consommer mieux et payer moins !

Ajouté le 26/11/2013 - Auteur : jazz
Malgré les nombreuses augmentations du prix de l’électricité depuis 1998, la France reste le pays le moins cher d’Europe avec une hausse de 10 % pour les années 2014 et 2015 mais la Commission de Régulation de l'Energie table sur une augmentation de 30% entre 2012 et 2017.

Différents facteurs justifient ces hausses de tarifs comme la participation aux énergies renouvelables, l'augmentation des coûts d'utilisation des réseaux, l’amélioration des normes de sécurité dans les centrales nucléaires qui accroissent les coûts de production etc ..

Les consommateurs doivent donc prévoir l’augmentation du tarif résidentiel dans les prochaines années à venir.

Pour supporter ces nombreuses augmentations à venir, des solutions sont trouvées, afin d’aider les ménages à mieux gérer leurs consommations et réduire le montant de leurs factures. Les contrats de performance individuelle octroient une prime aux consommateurs qui arrivent à diminuer leurs consommations d’une année sur l’autre.

L’économie énergétique est un objectif souhaitable avec une meilleure répartition de la consommation durant la journée. Pour se faire éviter de consommer trop durant les moments où les coûts de production sont élevés et pas assez quand ces coûts sont faibles. Une meilleure organisation des choix de consommation serait bénéfique d'un point de vue économique et environnemental.

Ces dispositions permettent « d’effacer » la demande durant les pointes de consommation pour la reporter au moment ou les phases de consommation est globalement plus faible.



EDF propose depuis 30 années des effacements tarifaires à sa clientèle mais l’intégration des technologies de l’information et de la communication dans la distribution électrique ont permit l’arrivée des compteurs intelligents (LINKY).

Quelque soit le distributeur d’énergie, ces compteurs rendent possibles la transmission d’information entre les différents fournisseurs d’électricté EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI, ETC .. et les consommateurs en temps réel. Cette transmission directe porte sur le volume de consommation du foyer et sur la répartition de cette consommation entre différents usages.

On constate que les fondements du prix de l’électricité de demain seront différents de ceux que nous connaissons. L'intérêt économique d'une tarification dynamique de l'électricité est établit depuis plus de 50 ans en France.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz ici

1 commentaire - Voir | Rédiger

GDF Suez premier concurrent d’EDF

Ajouté le 25/11/2013 - Auteur : jazz
Le directeur de GDF Suez Énergie France, Bruno Bensasson reste confiant en rappelant que son groupe détient 88 % du marché du gaz pour les particuliers, malgré l’arrivée de la concurrence dans ce secteur.

De nouveaux acteurs comme Direct Energie, EDF, ENI, Planète OUI,etc ... sont arrivés sur le marché du gaz depuis 6 ans, mais GDF Suez détient toujours 88 % du marché du gaz pour les particuliers, c'est la meilleure preuve de confiance de la part des consommateurs.

Le groupe GDF Suez propose des offres très intéressantes par rapport à ses concurrents mais ce seul point ne suffit pas, la qualité des services joue également un rôle essentiel important.

Les fidèles de GDF Suez, savent que l’acteur assure le meilleur rapport qualité-prix du marché et l’approvisionnement en permanence quels que soient les événements météorologiques ou autres. Une garantie assurée par la qualité des contrats à long terme passés avec les grands pays producteurs. GDF Suez propose des offres de marché garanties sans augmentation de prix sur deux à trois ans. Enfin, le service clients compte 2.500 conseillers en France, missionnés non seulement pour gérer les contrats mais aussi pour aider les consommateurs à maîtriser leurs consommations.



Le gaz reste la source la plus avantageuse selon son utilisation (chauffage) jusqu’à 30 % moins chère que l’électricité et 23 % par rapport au fioul.

De plus, les tarifs réglementés du gaz naturel ont baissé début de l’année 2013 de 1,6 % en moyenne.

GDF Suez est aujourd'hui le premier opérateur alternatif, avec presque 1,7 million de clients (Gaz et électricité) face à EDF et vise cinq millions de clients dans les cinq années à venir. Le distributeur propose aussi une offre «sèche» électricité qui compte déjà 250.000 consommateurs et qui devrait monter en puissance après la double hausse des prix réglementés de 5 % l'été dernier et 5 % à venir le 1er août 2014.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz ici

Le Gaz de SCHISTE, dossier explosif !

Ajouté le 22/11/2013 - Auteur : jazz
Le gouvernement a beau vouloir clore le débat, les défenseurs de l'exploration des gaz de schiste ont trouvé un soutien de taille avec la prestigieuse « Académie des Sciences », qui lance un avis le 21 novembre sur ce sujet, estimant qu’il mérite d'être examiné.

Pour ne pas nuire à l’environnement lors du procédé utilisé pour extraire le gaz de schiste( fracturation hydraulique), le CPE (comité de prospective en énergie) de l'Académie des Sciences recommande d’étudier les conditions d’exploitation des gaz de schiste. Celles-ci permettraient de réduire les risques pour l’environnement, sous le contrôle d'une autorité scientifique indépendante pluridisciplinaire qui évaluerait le niveau des réserves existantes ainsi que les méthodes d'exploitation.


Pour éviter d’avoir à fracturer le sol, ils proposent de procéder à des tests dans des zones déjà fracturées de vieux bassins charbonniers. Parmi les risques potentiels sur l’environnement, la gestion des eaux et l’étanchéité à long terme des forages. Ces risques doivent être évalués, pour savoir si on peut les maîtriser.

Les partisans des gaz de schistes, savent qu’il est présent en grande partie dans le sous sol français et estiment qu'il permettrait de réaliser des économies substantielles, donc d'améliorer la compétitive de l'industrie française.
Les terrains sédimentaires du Bassin parisien ainsi que du sud-est de la France contiendraient jusqu'à 5.100 milliards de mètres cubes de gaz de schiste, ce qui représenterait 115 fois la consommation annuelle française de gaz.



Les nombreux rapports de la recherche pour l’énergie, rappellent ces enjeux économiques pour la France et l’intérêt du gaz, notamment par rapport au charbon. Le gaz de schiste réduira la consommation d’énergie et mieux vaut consommer du gaz que du charbon, ce qui permet de réduire au minimum de moitié les émissions de gaz à effet de serre.

Malgré les avantages cités, le sujet reste délicat car l'Etat Français a promis de maintenir cette interdiction imposée en vertu du principe de précaution selon la loi 13 juillet 2011, interdisant l’usage de la fracturation hydraulique ce qui empêche toute exploration qui pourrait permettre d'estimer de manière fiable les réserves exploitables dans le sous-sol français.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz ici

Nouveau le compteur à gaz

Ajouté le 21/11/2013 - Auteur : jazz
Les 11 millions de foyers abonnés au gaz auront d'ici 2022, leur "compteur communicant", comme les 30 millions de clients électricité avec Linky. GrDF, la filiale de réseau de GDF Suez, en charge de la distribution, a officialisé une première phase de déploiement de grande ampleur: l'opération débutera en 2016 avec 24 communes équipées de 150.000 compteurs communicants "GAZPAR".

Les fournisseurs d'électricité EDF, Direct Energie, Planète OUI et ENI ont déjà leur compteur communicant « LINKY » mais dans le gaz , ce projet est à l'ordre du jour et avance même plus vite que dans l'électricité.
Tout comme Linky, Gazpar permettra la transmission automatique des relevés de consommation aux fournisseurs de gaz des clients, par un module radio, sans l’intervention d’un agent.


Le compteur Gazpar présente deux avantages :

- Améliorer la qualité de la facturation, ce qui permettra aux clients de payer leur réelle consommation, et non une facture estimative.

- Développer la maîtrise de l'énergie grâce à la consultation quotidienne possible des données de consommation sur internet.

Selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), Gazpar permettra à chaque foyer d'économiser l'équivalent d'une semaine de consommation de gaz naturel par an.



Gazpar a été mis au point dès 2007 et suite aux essais en 2010 qui se sont avérés concluants sur 2000 compteurs, GrDF a officialisé une première partie de déploiement de grande ampleur.

L'opération commencera dès fin 2015 ou début 2016 dans 24 communes situées dans quatre régions, la Haute-Normandie, la Bretagne, l’Ile-de-France et Rhône-Alpes équipées de 150.000 compteurs communicants Gazpar.

Le déploiement sera ensuite étendu sur l’ensemble du territoire de 2017 à 2022, à hauteur de 11 millions de foyers français abonnés au gaz, ce qui représentera 5.000 compteurs à changer chaque jour durant six ans.
Un investissement de 1 milliard d’euros pour le réseau de distribution de gaz naturel qui dessert plus de 96% du marché français.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Bientôt une loi sur l'autoconsommation ?

Ajouté le 20/11/2013 - Auteur : jazz


Le ministre de l'Energie, annonçait le mois dernier, un éventuel accord sur l'autoconsommation, qui pourrait figurer dans la future loi sur la transition énergétique.

Jusqu’à maintenant, les producteurs « d’énergie verte » sont tenus de vendre les électrons produits à EDF, à un prix fixé à l'avance, par le dispositif des tarifs d'achat mais ils pourront peut-être bientôt consommer directement leur propre production d’énergie.

La question ne s’était pas posée puisque actuellement, il est plus avantageux pour les producteurs d'énergie renouvelable "solaire ou éolienne" de vendre leur production à EDF et de racheter de l’électricité au prix public selon leurs nécessités car ces tarifs d'achat sont très supérieurs au prix de l'électricité.

L’autoconsommation de l’électricité solaire par les producteurs est un terme à la mode. Attention cependant à bien comprendre de quoi il s’agit. Sans système de stockage, pour une installation résidentielle, on peut espérer arriver à consommer au mieux 40% de sa propre production d’électricité. L’utilisation du réseau électrique reste indispensable.



Ce futur projet suscite encore de nombreuses questions car rares sont les cas où les heures de production coïncident avec celles de la consommation, c’est pourquoi l'autoconsommation nécessitera d'avoir recours à des solutions de stockage ou d'être connecté au réseau.

Pour que ce dispositif soit mit en place, il faut avant tout définir un cadre juridique et déterminer les conditions économiques qui rendront le dispositif intéressant financièrement.

L’Allemagne, a déjà développé l'autoconsommation, c’est le cas aussi en Californie, qui ont choisi de ne faire payer aux consommateurs que la différence entre la production et la consommation.
Le producteur a aussi la possibilité de bénéficier d’une subvention, sous forme de crédit d'impôt, de sorte à baisser le coût de l'installation et celui de l'électricité. Une autre formule est possible : payer une prime au kilowattheure produit.

ERDF, qui assure la distribution d'électricité sur le réseau basse et moyenne tension, estime que l'autoconsommation, rapportera moins de revenus pour EDF puisqu'une partie des électrons ne passera plus par le réseau, alors que les deux tiers de sa rémunération en découlent.

Les prévisions d'autoconsommation restent limitées entre 1 et 2 % de la consommation globale, ce qui rassure ERDF.

Les consommateurs non producteur peuvent comparer le prix de l'énergie chez les fournisseurs alternatifs, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI et ENI en cliquant ici

RTE va doubler les capacités d'interconnexion

Ajouté le 19/11/2013 - Auteur : jazz


Le gestionnaire du réseau électrique a annoncé, vendredi dernier, vouloir doubler ces capacités permettant d'échanger du courant entre les pays européens, dans les dix années à venir.

Ces interconnexions permettent à l'Hexagone d'échanger du courant avec les pays frontaliers. Actuellement ces capacités se situent à 10 gigawatts et le RTE (réseau de transport d’électricité), prévoit de les augmenter dans les dix prochaines années à venir entre la France et le réseau des pays voisins.

Un projet d’investissement estimé à 15 milliards d’euros, qui permettra de doubler les capacités d’interconnexions à 20 gigawatts.

RTE souhaite accélérer le développement des énergies renouvelables avec ce projet d’avenir à l’étude, surtout avec l’arrivée des « énergies vertes » (éolien, solaire) proposées chez tous les fournisseurs d’électricité EDF, GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI et ENI.

L’interconnexion nécessitera une augmentation des capacités d’échange afin de stabiliser les déficits et excédents de production courant. Ce projet a aussi pour but d’éviter les ruptures d’énergie à l’avenir en cas de froid intense en période d’hiver.



RTE envisage en 2015, l’installation d’une liaison entre plus entre la France et l’Espagne qui passera par les Pyrénées et en 2019 une autre est prévue entre la Savoie et le Piémont en Italie. Pour 2020, sont projetés la mise en service de deux liaisons vers l’Espagne par le Golfe de Gascogne et vers la Grande-Bretagne.

La Belgique, l’Allemagne et la Suisse ne sont pas épargnés du plan décennal, des liaisons d’interconnexions sont aussi en pour parler.

Le RET prévoit la création ou le renforcement de 10.000 kms de liaisons qui doubleront les capacités d’interconnexion de la France avec le réseau des pays frontaliers. Ce plan décennal, demandera des investissements d’environ 1,5 milliard d’euros pour chaque année.

Le budget lié au réseau à haute tension représente environ 10 % des factures d’électricité des consommateurs Français mais ne devrait pas changer ces prochaines années malgré les nouveaux projets.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz ici

Hausse des tarifs de l’électricité en janvier ?

Ajouté le 18/11/2013 - Auteur : jazz


Le prix de l'électricité, pourrait augmenter de 2,3 % au 1er janvier 2014 en plus de la majoration de 5 % des tarifs réglementés, enregistrée en août 2013 et qui se renouvellera au 1er août 2014.

En effet, une augmentation de la contribution au service public de l'électricité (CSPE) de l'ordre de 3 euros le mégawattheure (MWh) est à envisager pour janvier 2014.

Ceci ci dit, cette majoration des tarifs réglementés va combler la hausse du tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité (Turpe), pour la partie distribution.
Le prix d'acheminement de l'électricité est facturé aux consommateurs et vise à rémunérer ERDF, la filiale d'EDF en charge du réseau basse et moyenne tension. La CRE a préconisé que le Turpe, qui présente environ 47 % de la facture hors taxes des abonnés, augmente de 3,6 % en 2014.

En un an, les tarifs réglementés qui n'incluent pas les évolutions de la CSPE grimperont ainsi de 10 %.

Après la pluie, le beau temps ! le décret d’application de la loi Bottes signée en Avril dernier qui prévoit l’extension de la réduction aux foyers dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 2175 euros est enfin paru ce samedi au Journal Officiel.



Le gouvernement doutait de pouvoir mettre en place ce décret avant l’hiver, vu le nombre de foyers touchés par la précarité énergétique.

Cap21 (Citoyenneté, action, participation pour le xxie siècle avait insisté sur « ce fait », en qualifiant cette attitude « irresponsable » entre le discours sur la transition énergétique puis la réalité.

Ce décret permettra à 4 millions de foyers dont 8 millions de personnes en France, de bénéficier d’une réduction annuelle qui varie entre 71 et 140 euros pour l’électricité et pour le gaz entre 94 et 156 euros, en fonction du nombre de personnes dans le foyer. Ces tarifs sociaux sont rétroactifs au 1 novembre 2013 et les remises accordées seront déduites des prochaines factures.

Ce décret concernant les tarifs sociaux est valable chez tous les fournisseurs alternatifs ( EDF, GDF Suez, Direct Energie, ENI, Planète OUI, etc ..).

Comparez votre fournisseur électricité et gaz ici

2 commentaires - Voir | Rédiger

Un fournisseur Alternatif, pour 9 % de Français

Ajouté le 15/11/2013 - Auteur : jazz


Les Français sont inquiets par leur consommation d'électricité et gaz, en raison du coût de l'énergie qui prend une place de plus en plus importante dans leur budget. Près de la moitié des Français (44%) ont diminués la température durant l'hiver dernier pour alléger la facture.

Des factures pas assez claires selon 41% des Français. Plus de deux-tiers d'entre eux souhaitent une tarification en fonction de l’énergie consommée, sans frais fixe ni abonnement, pour simplifier leurs factures et permettre une meilleure comparaison entre les fournisseurs alternatifs.

Malgré l’ouverture à la concurrence, juste 9% des foyers ont opté pour un nouveau fournisseur d'électricité ou de gaz naturel soit GDF Suez, Direct Energie, Planète OUI, etc .., souvent par manque d'information et de tarifs attractifs.

Seulement un peu plus de 50 % des consommateurs sont au courant qu'ils peuvent changer de fournisseur pour un tiers en 2007.

Un tiers affirment connaitre les démarches nécessaires au changement mais une connaissance qui varie d'ailleurs de manière importante selon la catégorie socioprofessionnelle du chef de famille.
Encore un tiers des consommateurs interrogés pensent à tort que cette démarche est payante.

Les démarches concernant le changement de fournisseur ne sont pas toutes bien connues et cette méconnaissance est en partie alimentée par la confusion entre EDF et GDF Suez. Seuls 28% des foyers savent qu'il s'agit de deux entreprises concurrentes.



Les consommateurs les plus aisés et les plus jeunes sont généralement mieux informés que les ménages modestes et âgés, sur l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence depuis 6 ans.

La plupart des changements de fournisseur est dans la majorité des cas justifié par un prix plus compétitif, mais il est sur que contrairement au secteur des télécoms, les réductions proposées par les fournisseurs alternatifs d'électricité et de gaz peuvent paraître largement moins attractives.

Les consommateurs opte aussi pour un changement parce qu’ils souhaitent bénéficier de meilleurs services ou simplement à l’occasion d’un déménagement.

L'énergie reste une source d'inquiétude, elle est indispensable de veiller au confort chez soi.

Comparez votre fournisseur électricité et gaz ici

10 commentaires - Voir | Rédiger
Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités