comparatif
Offre ELECTRICITE
Offre GAZ
Les meilleures promos
direct energie

-10% sur l'electricité et le gaz avec l'offre Online via fournisseurelectricite.info
PROMO
direct energie

25€ de réduction sur votre 1ère facture en choisissant l'un de nos parrains ENI - il suffit de saisir le code du parrain au moment de l'inscription
PROMO
gdf suez

-8% sur le prix de votre consommation d'électricité
PROMO
Nous suivre
      

Dossier mode d'emploi

Sondage electricité/Gaz
Votre fournisseur d'electricité préféré ?
541 votes 32.2%
Direct Energie
730 votes 43.4%
EDF
148 votes 8.8%
GDF
141 votes 8.4%
Proxelia
48 votes 2.9%
Alterelec
74 votes 4.4%
PlaneteUI
 1682 votes Archives 
Zone admin
Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | »

les brèves

L’achat groupé d’énergie veut séduire les français

Ajouté le 05/06/2017 - Auteur : jazz

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007, EDF et Engie (ex Gdf-Suez) ne détiennent plus le monopole.

L’occasion pour les français de changer de fournisseur d’énergie et de faire marcher la concurrence.


Mais à ce jour encore très peu de foyers ont franchit le pas, par manque de clarté au niveau des tarifs et la garantie de leur stabilité.

Dans ce contexte, des nouvelles entreprises ont vu le jour pour proposer aux ménages français un nouveau service : l’achat groupé d’énergie.

La fin du monopole dans l’énergie d’EDF et d’Engie

Depuis la fin du monopole d’EDF et d’ENGIE en 2007, les clients français peuvent changer de fournisseur d’énergie lorsqu’ils le souhaitent et sans le moindre frais.

Par ailleurs, le changement de fournisseur d’énergie n’entraîne pas de changement de compteur.

Cependant, malgré ces éléments, les clients des fournisseurs historiques d’énergie sont restés hermétiques à la libéralisation du marché.

Par exemple, EDF a réussi à garder 93% de ses clients malgré la fin du monopole.



Pourtant, la facture d’énergie représente une part importante dans les dépenses des ménages français.

Alors pourquoi les français hésitent-ils encore à changer de fournisseur d’énergie ?

La crainte de ne pas bénéficier d’un tarif beaucoup plus intéressant et, que les prix augmentent rapidement.

C’est dans ce contexte que les entreprises spécialisées dans l’achat groupé d’énergie sont apparues.

Faire jouer la concurrence

Ces nouveaux intermédiaires ont profité de la libéralisation du marché de l’énergie en France pour proposer d’accompagner les consommateurs dans leur changement de fournisseur en négociant pour eux, le meilleur tarif.

Une garantie qui a de quoi rassurer les clients encore méfiants.

Les premiers services ont commencé à se déployer dans l’hexagone en 2016, aidés par certaines villes comme Dijon ou Drancy qui ont soutenu ce type d’initiatives.

La promesse est d’économiser entre 150 et 200€/an sur la facture énergétique d’un ménage.

Et pour les consommateurs, non seulement le service est sans engagement, mais il est aussi gratuit.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

1 commentaire - Voir | Rédiger

Les stocks de gaz sont faibles pour cet hiver

Ajouté le 01/06/2017 - Auteur : jazz

Les gestionnaires du réseau de transport de gaz français, GRTgaz et TIGF, s'inquiètent de l'état des stocks. L’approvisionnement en gaz pour l'hiver prochain s'anticipe dès maintenant.


GRTgaz et TIGF, les deux entreprises qui gèrent les gazoducs en France, ont montré leurs inquiétudes, mercredi, concernant l'approvisionnement en gaz pour l'hiver prochain, si les niveaux de stockage n'augmentent pas significativement.

«Sans augmentation des souscriptions des stockages souterrains de gaz, des arrivées rapides de gaz naturel liquéfié sur le réseau seront indispensables pour assurer l'approvisionnement en gaz des consommateurs en cas de périodes froides l'hiver prochain», préviennent les deux acteurs.

GRTgaz et TIGF ont voulu sensibiliser les fournisseurs de gaz à cette situation, en avançant de quelques mois la publication du traditionnel «Winter outlook 2017-2018», dans lequel ils font état des perspectives du système gazier pour l'hiver prochain.

«Certains scenarios montrent un risque de déficit de gaz entre les entrées et les sorties du réseau», préviennent-ils.



Les tarifs ne couvrent plus le coût du stockage

Pour assurer la sécurité d'approvisionnement sur le territoire français, les fournisseurs ont l'obligation légale, sous peine d’amendes, de stocker avant le 1er novembre les volumes de gaz nécessaires afin de répondre à la demande hivernale des clients raccordés au réseau de distribution.

Jusqu'à présent, les fournisseurs se procurent du gaz moins cher l'été pour le revendre à un tarif plus élevé l'hiver.

Mais l'écart de prix entre les deux saisons s'est réduit ces dernières années, ne couvrant plus les coûts du stockage.

Selon les deux gestionnaires de réseaux, à fin mai, les fournisseurs ont souscrit 79,7 TéraWattheures (TWh) de stockage, contre plus de 110 TWh à la même période les 3 années antérieures.

En cas de grand froid cet hiver et si les stockages n'augmentent pas, la France devra pouvoir importer plus de gaz naturel liquéfié (GNL) à partir des terminaux méthaniers.

L'hiver dernier, en décembre et janvier, peu de cargaisons de gaz ont été importées dans le sud de la France, entraînant déjà des tensions sur l'approvisionnement.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Les dérives commerciales des fournisseurs

Ajouté le 31/05/2017 - Auteur : jazz

Le médiateur national de l'énergie a publié mardi son bilan annuel.

Celui-ci montre la manière dont les consommateurs perçoivent la libéralisation du secteur, avec ses avantages et ses dérapages.

En effet, nombreux des fournisseurs de gaz et d'électricité sont pointés du doigt pour leurs pratiques illégales.


Les chiffres de l'année 2016 sont d'ailleurs éloquents : tandis que plus de 2 millions de consommateurs ont été renseignés par les outils du médiateur (site Internet et numéro vert 0 800 112 212), 12.260 litiges ont été enregistrés et 3183 recommandations de solutions ont été proposées.

Les dérives du démarchage à domicile

Parmi les dossiers les plus délicats relevés en 2016, le médiateur national de l'énergie pointe les dérives du démarchage à domicile.

Les plaintes sur les pratiques commerciales ont passé la barre des 9% du volume total des réclamations.

Le médiateur constate que les personnes en proie à des difficultés économiques et sociales importantes sont une cible de choix pour des démarcheurs peu scrupuleux qui multiplient les approximations pour faire croire aux prospects qu'ils vont réaliser une excellente affaire.



Engie et Eni dans la ligne de mire

Les affirmations du médiateur visant ces arguments trompeurs et ces pratiques commerciales agressives s’adressent surtout à ENGIE (ex-GDF Suez) et à l'italien ENI, qui pratiquent le démarchage à domicile.

Après la communication du médiateur mardi, les fournisseurs se sont défendus en affirmant qu'ils font appel à des prestataires pour ces opérations de démarchage et qu'ils ne sont pas responsables d'éventuelles dérives, qu'ils ne cautionnent sous aucun prétexte.

Mais le médiateur rappelle immédiatement que les représentants des sociétés de démarchage n'étant souvent rémunérées qu'en fonction des contrats signés, ils s'exposent naturellement à des dérives pour faire signer des contrats à tout prix.

«Telles que les choses se présentent aujourd'hui, il serait sans doute opportun de mettre un terme à ce type de procédures dans la commercialisation des ventes d'énergie», précise t-il.

En attendant, le médiateur regrette une nouvelle fois de ne pas avoir un rôle décisionnaire dans ce dossier, en effet, il ne peut légalement pas instruire ces litiges en médiation, ce qui limite forcément son impact.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Gaz : Les tarifs resteront stables en juin

Ajouté le 29/05/2017 - Auteur : jazz

Après deux mois consécutifs de baisse, les tarifs réglementés du gaz, appliqués à 5,8 millions de clients, resteront stables en juin.

Les mois se suivent et ne se ressemblent pas sur le front des prix réglementés du gaz.


Les tarifs réglementés appliqués par ENGIE (ex Gdf-Suez) qui avaient baissé en moyenne de 0,7% en avril et encore de 3,3% en mai, marquant la baisse de la consommation de gaz liée à la fin de l'hiver ne bougeront pas le 1er juin.

Cette stabilité intervient alors que la courbe a suivi des inflexions différentes depuis le début de l'année.

Avant le repli du mois de mai, les tarifs réglementés du gaz avaient augmenté respectivement de 2,3% en janvier et 2,6% en mars, reculant parallèlement de 0,6% en février et 0,7% en avril.

Les derniers mouvements sont évidemment moins importants que ceux observés pendant l'hiver, qui correspondent à la «saison de chauffe» pour les ménages.

Précisément, le dernier hiver a été plus rigoureux que les précédents, avec notamment une sévère vague de froid en janvier.



Révision mensuelle

Les tarifs réglementés du gaz sont révisés mensuellement, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

L'ampleur de leur évolution, demandée par ENGIE, est étudiée chaque mois par la Commission de régulation de l'énergie, le gendarme du secteur.

Quelque 6 millions de foyers, 5,8 pour être précis, sont concernés par cette évolution tarifaire.

À noter que les prix réglementés du gaz sont aujourd'hui largement indexés sur les prix de marché - à plus de 77% - après avoir été calculés à partir des contrats d'approvisionnement à long terme de l'entreprise.

Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par ENGIE que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, ENI, Lampiris, etc.).

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

EnR : 19 % de la consommation en France

Ajouté le 24/05/2017 - Auteur : jazz

L’électricité renouvelable a représenté 18 % de la consommation au 1er trimestre 2017 en France et 19 % en moyenne sur les 12 derniers mois, rapporte le 10e panorama de l’électricité renouvelable.


Publié chaque trimestre conjointement par RTE, le SER, Enedis et l’ADEeF, le 10e panorama l’électricité renouvelable indique que l’électricité renouvelable a représenté 18 % de la consommation électrique française au 1er trimestre 2017.

Sur les 12 derniers mois, l’électricité renouvelable a représenté 19% en moyenne de la consommation.

90% des objectifs 2018 de la PPE

La puissance du parc de production d’électricité renouvelable – hydroélectricité, solaire photovoltaïque, éolien et bioénergies – enregistrée fin mars 2017 était de 46 392 MW, ce qui représente 90 % de l’objectif 2018 entériné par la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

Avec une puissance installée de 12 141 MW à fin mars et une production en recul de 14 % par rapport à 2016, l’énergie éolienne couvre 4,1 % de la consommation électrique française.

Le parc éolien atteint 81 % de l’objectif fixé à la filière par la PPE à l’horizon 2018.



Si le parc solaire marque le pas en terme de déploiement, sa production de 8,5 TWh est en hausse de 12 % par rapport aux douze derniers mois. Elle représente 1,8 % de la consommation.

La filière bioénergie en avance

La production de filière bioénergies électriques a augmenté de 6,1 % en un an.

Les bioénergies couvrent 1,4 % de la consommation électrique dans l’hexagone.

La filière bois énergie atteint l’objectif annoncé par la Programmation à l’horizon 2018 et 75 % du scénario bas 2023.

Pour finir, le parc hydraulique reste stable avec 25 475 MW.

Au premier trimestre, la filière hydraulique a produit 14,8 TWh soit 18 % de moins qu’au même trimestre 2016.

L’hydroélectricité représente 10,3 % de l’électricité consommée au premier trimestre, et 11,6 % sur les 12 derniers mois.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Electrabel suscite le moins de plaintes

Ajouté le 22/05/2017 - Auteur : jazz

Le dernier rapport d’activités du médiateur de l’énergie rapporte qu’Electrabel est le fournisseur qui suscite le moins de plaintes.

En 2016, le nombre de plaintes reçues par le médiateur de l’énergie a augmenté de 30%, soit 5526 plaintes enregistrées.


Explications sur les raisons de ces plaintes

Le rapport d’activité 2016 du service médiation qui vient d’être publié apporte des explications sur les raisons de ces plaintes et les fournisseurs visés.

Selon le médiateur la hausse du nombre de plaintes serait du à l’alourdissement des taxes sur la facture d’électricité en 2015 et 2016, soit l’augmentation de la TVA à 21% et à la hausse des tarifs de réseau de distribution.

Côté litiges, la consommation facturée reste, comme en 2015, la première cause des plaintes.

Suivie du manque de transparence en matière de tarifs (16,2%), les processus de facturation (16%), les problèmes de paiement (13,6%) puis les pratiques de vente et de marché des fournisseurs d’énergie (11,5%). Le médiateur indique une hausse des plaintes dans ce domaine.



De très fortes disparités

La majorité des plaintes sont adressées aux fournisseurs d’énergie alors que certains problèmes viennent du gestionnaire de réseau de distribution.

Si l’on compare le pourcentage de plaintes déposées par fournisseur avec ses parts de marché, on constate de très fortes disparités.

Dans ce cas, Electrabel ressort comme le fournisseur qui suscite le moins de plaintes, comme en 2015, suivi de Lampiris.

Ce qui n’est pas le cas pour Poweo, la filiale du groupe français Direct Energie qui opère en Belgique, avec un score catastrophique de 4,26% de plaintes pour seulement 0,28% de parts de marché en Belgique.

Ce qui signifie proportionnellement qu’il suscite 26 fois plus de plaintes qu’Electrabel.

Les factures d’acompte chez Poweo sont très problématiques. Parmi les autres fournisseurs français un problèmes récurrent est constaté : le remboursement des trop perçus.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Pourquoi et comment changer de fournisseur ?

Ajouté le 18/05/2017 - Auteur : jazz

Depuis juillet 2007, le marché de l’énergie s’est ouvert à la concurrence. Durant c’est 10 dernières années, de nouveaux fournisseurs d’électricité et de gaz ont fait leur apparition.

Avant l’ouverture EDF était le seul fournisseur en France depuis de nombreuses années.


Si les prix restent compétitifs par rapport à nos voisins européens, ils ne cessent d’augmenter.

Mais pourquoi changer ? Et comment ?

Des alternatives parfois moins chères ou plus écolo

Depuis 10 ans, le marché de l’énergie s’est ouvert à la concurrence et de nombreux acteurs alternatifs comme par exemple, Direct Energie, Planète OUI, ENI ou encore ENGIE ont vu le jour proposant des offres parfois moins chères ou plus écolo.

Changer de fournisseur d’électricité est souvent et avant tout une question d’économies.

Avant de changer il faut savoir que la facture est constituée de trois éléments : la fourniture d’électricité (coûts d’approvisionnement et commerciaux), les frais d’acheminement et les taxes et contributions.



Quel que soit le fournisseur, les frais d’acheminement et les taxes restent les mêmes.

La différence se fait donc sur le prix du kWh (jusqu’à 10% de réduction) et sur l’abonnement (jusqu’à 20 % moins cher).

EDF, le fournisseur « historique » doit, lui, respecter les tarifs réglementés fixés par le gouvernement.

Les autres fournisseurs fixent eux-mêmes leurs tarifs.

Pour comparer les prix, utilisez notre comparateur d’énergie qui permet de faire le tri entre les différentes offres et tarifications.

Une démarche simple et gratuite

Quel que soit le fournisseur pour lequel vous avez opté, le changement est très simple : il vous suffit en général d’appeler le fournisseur choisi ou de vous rendre sur son site et d’effectuer les démarches en ligne.

Que vous décidiez de changer pour des raisons écologiques ou économiques, sachez que ce changement est entièrement gratuit.

Pas besoin de changer de compteur et le basculement prend 24h maximum.

Le gestionnaire de réseau reste Enedis, ex ERDF, qui garantit la sécurité de l’approvisionnement en électricité et sa qualité.

Dans le cas où le changement vous déplaît, vous pouvez sans délai et sans frais revenir chez EDF.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Engie va fournir de l’électricité Outre-Manche

Ajouté le 17/05/2017 - Auteur : jazz

Engie a annoncé jeudi 11 mai son lancement sur le marché résidentiel de l'électricité et du gaz au Royaume-Uni, où le groupe gazier français est déjà présent sur une partie de la chaîne énergétique, en proposant des offres concurrentielles.


"Engie annonce aujourd'hui le lancement de son activité énergie domestique au Royaume-Uni, devenant ainsi la plus grande entreprise à s’imposer sur le marché intérieur britannique de l'énergie depuis plus de 15 ans", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Engie fournira de l'électricité d'origine renouvelable

Le géant gazier français s'est engagé à fournir à ses clients "le tarif le plus bas" et prévoit de lancer cet été un "energy tracker", à savoir un produit permettant de refléter les changements des prix de gros sur la facture des particuliers.

ENGIE concurrencera les six principaux fournisseurs nationaux (appelés "Big Six"): British Gas (filiale de Centrica), EDF Energy, npower (RWE), EON UK, Scottish Power et SSE.

Engie, qui veut aussi "apporter une innovation en matière de maison connectée" outre-Manche, prévoit de fournir de l'électricité d'origine renouvelable pour l’ensemble de ses contrats, "sans surcoût", comme c'est déjà le cas dans l’Hexagone.



"Forts de la conjugaison de notre connaissance du pays et de notre expertise en solutions B to C, nous sommes convaincus de pouvoir fournir une nouvelle dimension à nos clients britanniques : des tarifs équitables, clairs et transparents, accompagnés de programmes d'économies d'énergie et de réduction des coûts", a déclaré la directrice financière Judith Hartmann, chargée des activités opérationnelles au Royaume-Uni et en Amérique du Nord.

Détenu à près de 29% par l'Etat français, ENGIE recrute 20.000 salariés au Royaume-Uni, où le groupe produit de l'électricité et commercialise de l'énergie et des services énergétiques aux clients professionnels, privés comme publics.

Il est également engagé dans l'exploration et la production d'hydrocarbures en mer du Nord britannique, une activité dont il a dit le 11 mai vouloir se désengager au profit du britannique Neptune Energy.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Enercoop passe au gaz renouvelable

Ajouté le 15/05/2017 - Auteur : jazz

Après l’électricité renouvelable, Enercoop passe au gaz après avoir reçu l’autorisation d’opérer comme fournisseur de gaz pour des clients domestiques.

Un arrêté du 29 mars, publié au Journal officiel du 7 avril dernier, autorise l’énergéticien alternatif à exercer l’activité de fourniture de gaz naturel sur le territoire français.


Sur le même modèle que ce qu’elle fait actuellement en électricité, via des contrats directs auprès des producteurs, la coopérative qui s’inscrit dans une logique de circuit court proposera une offre de gaz renouvelable dès 2019.

Plus de 26 sites d’injection biométhane dans l’hexagone

Les offres de gaz naturel destinées aux particuliers sur le marché français sont issues en quasi-totalité des énergies fossiles.

L’injection de gaz vert dans les réseaux est un élément clé dans tous les scénarios de transitions et surtout dans le domaine énergétique.

En France, il existait 26 sites d’injection biométhane fin 2016 (contre 17 fin 2015) pour une production totale de 215 GWh, équivalent à la consommation de 18 000 logements.

Une augmentation qui témoigne d’une volonté d’accélérer la transition énergétique en réduisant les émissions de gaz à effets de serre.



Pour le lancement de son offre de gaz naturel renouvelable, Enercoop signera avec les producteurs des contrats d’achat sur 15 ans, ce qui correspond aux mécanismes de soutien existants dans la filière.

Pour Enercoop, les sites de biométhane représentent une opportunité majeure pour fédérer, sur un territoire, différents acteurs de la transition : le milieu agricole et paysan, les Particuliers et les collectivités à travers leurs biodéchets, ainsi que les activités de l’agro-alimentaire.

« Enercoop observe déjà de la demande de la part de ses clients actuels en électricité. Cette offre de gaz vert constituera une véritable opportunité pour accélérer la transition énergétique et environnementale, de manière pédagogique et militante », déclare Suzanne Renard, directrice du projet gaz chez Enercoop.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Direct Energie: Activité en hausse

Ajouté le 11/05/2017 - Auteur : jazz

Le 3ème fournisseur d'électricité et de gaz Direct Energie a annoncé mercredi un chiffre d'affaires trimestriel de 648,5 millions d'euros, en forte croissance de +25,7% par rapport au 1er trimestre 2016.

« Cette importante augmentation est tirée notamment par un gain record de nouveaux clients », souligne Direct-Energie.


240.000 nouveaux sites au 1er trimestre

L'activité du groupe a progressé de 25,7% à 648,5 millions d'euros, par rapport à la même période 2016, a précisé le 3ème fournisseur d'électricité et de gaz français, dans un communiqué.

A périmètre constant, le chiffre d'affaires de Direct Energie affiche une augmentation de 24,3%, une performance "d'autant plus dynamique" selon le groupe qu'elle fait suite à une envolée de 62% sur la même période un an auparavant.

L’énergéticien souligne la montée en puissance du segment production, reconnu en marge sur Energy Managemen (31,8 ME au total), sous l'effet combiné de la première contribution de la centrale à gaz de Marcinelle à hauteur de 7,1 ME avec une production de 425 GWh, ainsi que de celle de Bayet à hauteur de 25,5 ME (production de 505 GWh).



Côté fourniture d'électricité et de gaz, le fournisseur Direct Energie se félicite d'un gain record de clients sur le 1er trimestre, avec 240.000 nouveaux sites enregistrés.

"Cette performance permet au parc clients de croître de 7,9% par rapport au 31 décembre 2016, et de s'établir à 2.227.000 sites au 31 mars 2017", précise le groupe.

Conforté par cette dynamique, Direct Energie, le 3ème fournisseur énergétique français confirme ses objectifs pour l'exercice 2017 :

- un parc clients de 2,5 millions de sites,
- un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros,
- un résultat opérationnel courant de 100 ME à températures conformes aux normales saisonnières.

Comparez les offres d'énergie des fournisseurs alternatifs, Direct Energie, Planète OUI, ENI, ENGIE et EDF.

Offre électricite Particulier
Offre électricite Professionnels
Offre gaz

© Copyright TVH concept / Tous droits réservés - 2015 / Nous contacter - Mentions légales - Accès dossiers - Plan des actualités